lundi 6 septembre 2010

Presque en pause

Je suis sur mon balcon. Je mange mes céréales, boit mon jus d'orange. C'est un peu frais. Mais le soleil est magnifique. Je peux voir un coin de fleuve en arrière-plan.

C'est fou comme j'ai juste bien dormi. Bon, j'avais sans doute le matelas le plus inconfortable au monde. Sans conteste en fait. On dirait dormir comme sur des briques. Ou presque. Mais ça n'a pas gâché mon plaisir de sommeil. Et surtout le plaisir de ne pas me lever pendant la nuit. Même pas pour aller aux toilettes. Ni pour angoisser, lire, écrire, internet ou quoi que ce soit d'autres qui soit à ma portée.

Je m'excuse pour les chroniques du quotidien. Mais c'est ainsi que je le sens ce matin. Que je le sentais hier soir.

Aujourd'hui, je m'enferme dehors. Faut. Parce que pour les prochains jours, on annonce rien de moins que du déluge. Tant pis j'écrirai, je corrigerai mon roman et je vivrai tranquillement. Pourvu qu'on me laisse quand même une ou deux éclaircies d'une trentaine de minutes ici et là. Sinon, je prendrai ma voiture, me stationnerai devant la plage et prendrai le ciel noir en photos. Et j'écrirai dans mon fameux carnet.

Je raconte tout, je raconte rien. Je savais qu'être ici m'amènerait une certaine contemplation. De paysages, oui, mais aussi de ma vie. Et j'ai quand même plusieurs choses à y contempler. À penser. À laisser aller. La vie est un processus mystérieux. Là, je suis en semi-pause. Quelque part ailleurs.

Et je rentre à l'intérieur du studio. Le temps de me préparer à découvrir le monde !

4 commentaires:

L'impulsive montréalaise a dit…

Note à moi-même : TOUJOURS amener ma clé quand je vais déjeuner sur mon balcon. Ou que je sors du studio en fait. Ahahahahha ! Je suis vraiment en vacances !

Patty a dit…

hahaha!

Tes photos sont superbes et vraiment, tes textes sont magnifiques. Tes écrits sont tellement palpables. Et c'est tout réconfortant. Jase avec le fleuve pour nous! ;) @+

The Green Head a dit…

Bon ça y est ! Tu viens de me donner une forte envie de partir en vacances seule...Je n'ai jamais fait ça. Oui je pars chez ma grand-maman sans l'amoureux à l'occasion pour quelques jours,mais je n'y suis pas seul, même si c'est très calme. Je veux voir la mer, je veux contempler moi aussi. Je veux, je veux...C'est à faire. Je suis contente de te lire si sereine, si groundée !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Patty : C'est beau comme commentaire ça Patty. Ça fond dans la bouche. Me faire dire que mes écrits sont palpables. :)
@Green Head : Ce n'est pas la première fois que je pars seule. Si on attend après les autres... C'est bien partager avec quelqu'un. Mais bien de ne partager qu'avec soi-même. Oui, c'est vrai. Je suis en bonne partie groundée et sereine. Pour les une ou deux autres parties qui le sont moins, j'essaie de les prendre avec un grin de sel... marin !