jeudi 9 septembre 2010

Pourquoi la 40 ?

Je suis fatiguée. Épuisée presque. Pourtant, je n'ai pas réussi à faire une sieste digne de ce nom depuis mon arrivée qui date de bien peu. Mais commençons par le début.

J'ai mal dormi hier soir. Ma gorge me torturait. Ce matin, il m'a fallu me forcer pour déjeuner. Oh ! j'avais faim. Mais quand, même respirer est difficile, ou juste avaler sans rien avoir dans la bouche, imaginez avoir de la nourriture qui va se frôler à toute l'infection bien placée dans le fond de la gorge ! Bon, ne l'imaginez pas, c'est atroce.

Après, ça  a été la route. Longue, longue la route. Pluvieuse la route. Longue je vous dis. Et de la pluie, de la pluie. Rendue à Québec, j'étais déjà complètement amorphe et utilisons un mot bien français, vedge. Complètement. D'où mon titre. Je m'explique. Comprenez-moi, je n'ai rien contre ceux qui prennent l'autoroute 40 pour faire un Montréal-Québec et vice versa. Moi, c'est la 20. C'est tout ! J'ai la 20 tatoué en moi. Bon,  façon de parler.... Mais vous comprenez ! Et là, allez savoir pourquoi, j'étais si vedge, je me suis retrouvée sur la 40. Sans m'en apercevoir ! Il a fallu que je fasse un petit bout de chemin avant de trouver que c'était ben vert autour de moi, qu'il n'y a pas de vert vraiment à Québec quand on se dirige près du pont Pierre-Laporte. Et là, j'ai vu la maudite pancarte. 40 ! Arrgrghh ! Ben oui, la fille tellement vedge sait qu'elle suit les pancartes pour la 40, mais ne réalise pas avant d'y être que c'est là qu'elle s'en va. Oui, je sais, je sais, anecdote passionnante. Tant pis ! À ma décharge, je suis bourrée d'advils. Vraiment bourrée. Y'a que ça qui me fait ne pas me trancher la gorge avec une scie. Et aux deux heures les advils. Sinon je meurs. Et oui, c'est un médecin lui-même qui m'a recommandé ça l'an dernier quand j'ai eu des problèmes de gorge. Problèmes qui ont perduré et m'ont fait craché du sang tous les matins pendant quelques mois, soit dit en passant.

Ensuite, je suis arrivée chez moi pour découvrir qu'on avait oublié de me laisser mes clés (la voisine qui gardait le chat). Donc remets toutes mes choses dans la valise (puisque j'avais tout sorti) et go pour aller chercher les clés. Au point où j'en étais d'épuisement, je crois qu'on m'aurait parlé du sort de la banane ou de la problématique des baleines à bosses (oui, je sais, des exemples percutants), j'aurais pleuré ma vie au complet. Vraiment. Bien entendu, en vraie freak, j'ai quand même pris soin de défaire la grosse majorité de ma valise avant de prendre ma douche et d'aller me coucher ! Oui, sans commentaire...

Et j'en étais là. À ce sommeil so so que je viens d'avoir. Et j'ai faim. Mais faim. Je n'ai rien avalé depuis le déjeuner (exercice de torture) sauf un orangeade et un cappucino glacé. L'avantage des deux étant qu'ils sont froids et liquides. Va falloir que je me résigne à manger et à me torturer par le fait même. La douleur est quand même un peu moins pire que ce matin. Je croise les doigts pour que ça se pousse au plus vite.

Oui, je sais, j'en dis des affaires banales aujourd'hui. Quand vous savez le dîner de quelqu'un, c'est qu'il y a un genre de too much information. Tant pis, c'est mon blogue pis mon chialage pis mon besoin de sortir tout ça.

Mais parce que je vous aime, je vais vous laisser sur une jolie note. Vous semblez avoir beaucoup apprécié mes photos de Charlevoix. Charlevoix étant terminée, moi étant de retour à Montréal, je vous suggère des photos de ma ville.  Pour faire différent un peu. Pis parce que j'aime ça la photo. Beaucoup. Pas comme les mots. Mais bon. Beaucoup, beaucoup. Et voici donc Montréal. Dans tout son trash.




7 commentaires:

Lui a dit…

Truc d'un gars qui pogne tout dans la gorge : crème glacée. Ou sorbet.

La Brunette a dit…

Moi aussi j'ai la 20 tatouée sur le coeur... Parce que t'sé, moi je me rend toujours au bout de la 20 pour aller chez mes parents (et même beaucoup plus loin que le bout).
Je connais toutes les pancartes par coeur... lol!
Prends soin de toi :) xxx

Edgar Jean a dit…

Fais-toi un bon thé vert à la menthe. La crème glacé aussi ça aide à passer la gorge infectée

Josie a dit…

Pour se nourrir au liquide en cas de désastre : Carnation, dans la section déjeuner à l'épicerie.

20 is the best!

Tes photos sont vraiment très belles!
Soigne-toi bien xx

L'impulsive montréalaise a dit…

@Lui : Ah ! mais je connais. Depuis les GROS problèmes de l'an dernier, pas eu le choix. Y'avait que ça pour arriver à enligner presque 2 heures de sommeil en ligne. C'était 3 advils, quelques bouchées de crèmes glacée puis hop ! au lit. Mais déjà, la douleur, ça va mieux. La voix, non. Ni la gorge. Mais bon.
@La Brunette : Aaaaahhh ! quelqu'un qui sait. Ahahaahha ! Ben en fait, moi, c'est que je restais plus près de la 20 quand j'étais jeune et j'allais souvent à Québec avec mes parents. Donc !
Oui, oui, je prends soin. La douleur se calme. Mais c'est clairement pas gagné.
@Edgar : Euhhhh ! non. ZÉRO chaleur quand tu as une infection à la gorge. C'est mieux. Sinon, ça réveille tout. De toute façon, je déteste tous les breuvages chauds. Tous. Je sais, je sais. Pas de commentaire. ;)
@Josie : Ahahahh ! Tu sais à quoi tu m'as fait penser ? J'avais pas acheter ça spécifiquement, mais bon... À l'épicerie de "mou" que j'avais fait juste avant de me faire arracher les dents de sagesse. Devait être l'épicerie la plus fuckée au monde !
Yé ! Une autre adepte de la 20 !
Merci pour les photos. C'est gentil. Et je me soigne. :)

Edgar Jean a dit…

Bon, puisque les breuvages chauds n'ont pas ta faveur, pour se nourrir en liquide, achète-toi du Ensure et/ou du Boost. Truc post-chirurgie maxillo-faciale quand tu peux même pas ouvrir la bouche d'un quart de pouce.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Edgar : Ça va déjà beaucoup mieux. Mais merci de ta sollicitude. :)