mercredi 29 septembre 2010

On y pense aussi‏

Ça m'arrive parfois. Souvent même. Dépend des périodes.

Je suis assise. J'ai la tête ailleurs. Je me mets à penser. C'est le beau gars dans le métro. C'est le souvenir d'un homme qui m'a attiré. Dans la vie... ou dans un lit. C'est un effleurement d'un ami attirant. Ou d'inconnu au regard chavirant.

Ça me fait les jambes molles. Le coeur qui bat. La petite culotte mouillée. J'ai ces images. De celles qui sont bien où elles sont. Dans mon esprit. De celles que je ne veux pas partager avec tout le monde. Puis j'ai la chaleur qui monte. Le sang qui boue. Et j'ai l'agissement brusque. Un peu impulsif. J'ai envie. J'ai besoin. J'aime.

Ça ne paraît pas sur mon visage. Je peux discuter du travail. Je peux avoir l'air absorbé dans quelque chose qui demande de la concentration. Ou bien distraite. Je peux avoir l'air de penser à rien et de penser à tout à la fois. Mais pas nécessairement à ça. Au sexe. Mais j'y pense. Et c'est à en rougir tellement je n'en ai même pas l'air. Tant de délices qui me passent par la tête... Des baisers, des caresses, des gestes. Des souffles, des corps, de la sueur. Des mains, des lèvres, des respirations. Ça s'agite, ça gronde, ça défaille.

Le mieux, c'est encore lorsque j'écris sur le sexe. Comme hier, dans le métro. J'écris bien sagement. (Mon deuxième roman est commencé et ça m'emballe). Et c'est une scène de sexe. Et j'écris en cachant un peu ma feuille de ma main. Me demandant si le gars à côté de moi peut voir. S'il s'étire l'oeil. S'il saisit mon écriture. S'il comprend de quoi je parle. Et je lève le regard. Innocemment. Comme si j'écrivais des trucs banals. Mais la vérité, c'est que j'ai un peu chaud. Que j'ai le souffle un peu désordonné. Un délice.

Mais qui a dit que les femmes pensaient moins à ça que les hommes ?

14 commentaires:

Ma mère était hipster / Absurdités claustrophobes a dit…

Pas moi en tous cas! ;)

Camille a dit…

Moi non plus!! Ça m'arrive aussi et quand c'est au bureau et que quelqu'un arrive soudainement, j'ai toujours peur que ça se voit dans mon visage.

Juju a dit…

Je ne sais pas qui a dit que les femmes pensaient moins au sexe que les hommes, mais à mon avis, c'est pas vrai.

Bon, comme dans tout, il doit bien y avoir des exeptions, mais je ne suis pas une de celle-là!!! J'aime bien trop ça pour ne pas y penser...

Marie a dit…

Les hommes! En commentaire et en réponse.

Marico a dit…

Moi aussi, j'aime bien le désir qui se camoufle sous un air "mine de rien"!
Je me demande bien qui a pu dire ça des femmes? Un curé peut-être, qui voulait y croire!

Tattoo a dit…

Bah! S'il y a de quoi, les femmes y pensent autant, sinon plus, que nous. Le con qui dit le contraire vit dans une dimension parallèle, dans un monastère cistercien, il est sourd ou bien encore un fan inconditionnel des écrits d'Andrea Dworkin (voir wikipedia pour de très édifiantes citations de cette fasciste du féminisme radical).

Ceci dit, le spécialiste autoproclamé de l'écriture érotique dans la blogosphère, moi (ou petit criss de fendant prétentieux, c'est selon) déclare qu'il aime beaucoup ce qu'il a lu ici ce soir, chère impulsive, il opine du bonnet, soit dit sans sous-entendu...

shaton a dit…

Une situation amusante serait d'imaginer dans le métro que tous les voyageurs en même temps ont des pensées lestes ; chercher dans leurs regards l'étincelle du désir, voir si leur bas-ventre frémit...
Mais j'arrête là, il semble que ton texte m'ait momentanément fait perdre le sens des réalités :)

laulau a dit…

Les hommes en ont juste jamais assez LOLLL

Mais en tant que femme j'y pense aussi souvent qu'un homme SUR ET CERTAINE que les femmes on est juste plusdiscrète que les hommes :P

J'ADOOOORE ton petit message c'est rempli de ptit bout cute ...intriguant et flirtant LOL

redbee2 a dit…

Plus je vieilli, plus je me rend compte que les femmes y pense plus que les hommes.

J'ai tenté à quelques reprise d'écrire des choses plus osées sur mon blog. Quoique je sois maladroit et pas très talentueux, je me surprends à avoir ces chaleurs aussi quand je les écrits. C'est un coté de moi que je ne connaissais pas.

The Green Head a dit…

Damn, moi aussi j'y pense ! ...et un peu trop.
Ah pis c'est quoi trop ? J'ai pense aussi souvent que ça me tente tiens. Et ça me tente souvent ! :P

L'impulsive montréalaise a dit…

@Ma mère était hipster : Héhé ! Non, moi non plus j'aurais pas dit ça !
@Camille : Mouahahha ! Je t'imagine en train de rougir ! ;)
@Juju : Oui, voilà, on aime bien trop ça pour ne pas y penser... très souvent. Hmmm !
@Marie : Des fois, les hommes.... !
@Marico : Oui, c'est le mine de rien qui est délicieux. Et les hommes voudraient bien y croire à ça. Parfois. Quand ça les arrange.
@Tattoo ou le petit criss de fendant prétentieux : Ah ! oui, autant sinon plus. Peut-être différemment. Mais beaucoup aussi. Ça vous ferait rougir messieurs de lire dans nos pensées. Héhé ! Et je suis bien contente cher auto-proclamé (moi, c'est pas toi que j'élirais pour ça, mais bon...) que tu aimes beaucoup et que tu opines. Opines tant que tu veux. ;)
@shaton : C'est vrai que ça serait dingue. Surtout de savoir quelle personne nous a élu quelques instants pour partager ses fantasmes de métro. Héhé ! Moi, y'a quelques gars que j'aurais fait rougir beaucoup. BEAUCOUP. :)
@laulau : C'est vrai. On est juste plus discrète. Pas besoin de baver. Et le fait est qu'on a pas une érection à dissimuler ! ;)
@redbee2 : Plus, je ne sais pas. Mais autant, c'est clair. Et incontestable.
Tu devrais essayer d'écrire ça dans un lieu public. T'en aurais des vrais chaleurs. Surtout si y'en a une qui te plaît dans ton champ de vision. ;)
@Green Head : Pourquoi damn ? Toi, t'as quelqu'un qui t'attend à la maison ! ;) Alors, profite. Et pense, pense ! :)

conciliabule a dit…

J'avoue ne pas y avoir pensé pendant pratiquement un an. Mais encore c'était un effet secondaire de mes ancien médicament. Mes avec mes nouveau... pourquoi la seule personne qui m'attend chez moi est lesbienne?

La Brunette a dit…

Je pense que ce sont des hommes frustrés qui ont dit que les femmes pensaient moins au sexe qu'eux ;) Et je pense qu'il n'y a pas de mal à ça, ce sont vraiment des préjugés de penser que les hommes sont des animaux ne pensant qu'à ça...
Et puis j'aime tellement comment tu écris tout ça, j'ai hâte de pouvoir acheter ton livre en librairie :D (parce que oui, je SAIS que tu vas devenir une auteure connue!)

L'impulsive montréalaise a dit…

@conciliabule : Oui, parfois, les médicaments ont ce genre d'effet désagréable... !
Mais sinon, j'avoue que ces périodes où on y pense trop... ben ça fait chier quand personne nous attend à la maison pour disons... nous aider à faire passer tout ça. Héhé !
@La Brunette : Ahahahaha ! Oui, possible que ce soit 2-3 frustrés qui baisent mal leurs femmes. Héhé ! Et non, y'a aucun mal je trouve à penser à ÇA.
Ooooohh ! T'es fine. J'espère aussi voir le jour où mon livre sera sur les tablettes des librairies. :) Mon rêve ultime.