lundi 27 septembre 2010

Être atypique‏

Je crois que je suis atypique. Je ne le dis pas comme une accusation envers moi-même. Ça ne me dérange pas. Ce n'est qu'un simple constat. Je suis atypique. Je le serai probablement toujours.

Je suis une écrivaine atypique. J'ai connu quelques écrivains. Des vrais, des faux. Pris séparément, ils sont souvent bien intéressants. Pris en groupe, c'est un nid de vipères. Ça peut l'être du moins. Je me souviens d'un petit rassemblement d'écrivains. Pas très connus. Qui se sont mis à parler des gros noms (comprendre ceux qui vendent) de notre littérature. Vous auriez dû voir la séance de bashing intense. Un écrivain semble toujours aussi un peu imbu de lui-même (beaucoup en fait), complexe, mélangé, torturé. Je ne dis pas que je ne suis rien de tout ça. Mais. Finalement, je le dis un peu. Pas à ce niveau-là. Pas de cette façon-là. Peut-être parce que je ne suis pas publiée encore. Tout au plus m'a-t-on dédicacée une partie de livre quelque part sur cette planète... Mais bon, tout ça pour dire que dans ce nid, je me sentais étrangement comme une bouffée de fraîcheur. Peut-être alors suis-je imbue ! Héhé ! Mais clairement atypique.

Je suis une intello atypique aussi. Comprenez-moi, je suis totalement, complètement une intello. Aucun doute possible. J'aime lire, écrire, je pense beaucoup, je me questionne. Mais l'intello que je suis va au gym. L'intello a développé une passion pour le jogging. Une passion dont j'ai salement besoin d'ailleurs. J'avais besoin d'équilibrer le corps et l'esprit. De ne plus laisser l'esprit tout raffler. Et je ne m'en porte que mieux. Sinon, mon énergie bouillonne trop. Je ne suis pas fille de yoga léger et contemplatif. Je dois me dépenser physiquement à mon maximum. Suer et avoir mal. Je suis une intello devenue sportive par la force des choses. Pas une intello typique quoi !

Je suis une artiste atypique. Ooooh ! le gros mot que je viens de dire. Que je suis une artiste. C'est la première fois que je le dis. Peut-être aussi la dernière. Mais je ne pourrais nier qu'il y a en moi un tempérament artistique fort. J'aime écrire. Passionnément. Les mots sont ma vie. Je pourrais aussi dire la même chose du chant ou presque. Chanter m'est parfois vital. Écrire, chanter, ça n'équivaut qu'à sortir ce que j'ai à l'intérieur de moi. À l'exprimer. À le sublimer. La photo aussi, je l'aime. Dans une moindre mesure que l'écriture ou le chant. Mais j'ai cet oeil. Qui voit les photos. Pourtant, toute artistique que je suis je ne travaille pas dans le domaine artistique. J'ai besoin d'une stabilité dans ma vie. Je ne pourrais pas être pigiste ou fonctionner à contrat. Ou si, je pourrais peut-être. Un jour éventuellement. Mais ma stabilité me fait du bien. Parce que ça bouge tant dans ma tête, que j'ai besoin que ça tangue moins dans ma vie. Encore une fois un peu atypique.

Je ne suis pas la femme de 29 ans typique. Oooooh ! là, j'exagère peut-être un peu. Je suis peut-être plus typique que je ne le crois. Mais quand je dis ça, je pense surtout à l'horloge. Au tic tac biologique. Je l'ai déjà dit. Je ne l'ai pas. Toutes les filles que je connais de mon âge, et même plus jeunes, ont hâte d'avoir des enfants. Bientôt. Ça urge. Et plus leur âge approche ou dépasse la trentaine, plus ça les démange. Moi, si on me demande si je veux des enfants, je réponds que je ne sais pas. Et c'est vrai. Je ne sais pas. Je me dis que si je rencontre quelqu'un qui m'en inspire, ça viendra peut-être (du moins, je le crois). Mais ma réponse, actuelle et sincère, est que je ne sais pas. Et non, ça ne me démange vraiment pas et je n'entends aucun tic tac. Atypique, vous avez dit ?

Des exemples comme ça, j'en aurais d'autres sûrement. Oui, je crois que je suis atypique. Et vous savez quoi ? Je crois surtout que ça me va bien. Parce que c'est moi. Je suis moi. La vraie moi. Sans compromis. Mais avec plein de magnifiques contradictions. Qui s'entendent bien les unes avec les autres.

4 commentaires:

Viv a dit…

Atypique, ou unique en ton genre? On a tous nos paradoxes, ces petites différences qui font qu'heureusement, on ne ressemble pas aux autres! Moi je dis tant mieux si tu es différente, célèbre-le!

Edgar Jean a dit…

Des fois il faut juste faire ce qui nous tente. Sans se demander si ça rentre dans la norme.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Viv : En fait, c'est probablement une chance (pour les autres) que je sois un modèle unique ! Aahahhaah ! Je rigole. Mais oui, je suis moi. Ça me convient.
@Edgar : Voilà. Rien à ajouter !

shaton a dit…

Moi je crois que ce sont les gens ordinaires qui sont atypiques parce que plus rares que le gens atypiques, qui seraient donc ordinaires selon ma terminologie tordue.