dimanche 26 septembre 2010

L'art d'apprendre et autres examens‏

L'autre jour, en commentaire, un lecteur fidèle m'a demandé ce que ça pouvait bien faire d'échouer un test. Ou quelque chose du genre. N'importe quoi qui voulait dire que ce n'était pas si grave qu ça en fait.

Pour moi, ça l'est.

Ce n'est pas pour me vanter, mais je suis intelligente. Du moins, du point de vue d'une intelligence scolaire. Car il y a plusieurs formes d'intelligence (bon, j'en ai plusieurs, mais je ne veux pas me vanter... héhé !). Disons plutôt alors que je suis bonne à l'école. Je l'ai toujours été.

Au primaire, au secondaire, au cégep, à l'université. J'ai toujours eu de bonnes notes. Pas toujours, mais très souvent dans les meilleures notes de la classe. Et facilement en plus. Je sais, je sais, ça vous fait chier. Combien de personnes en ai-je fait chier alors que je disais n'avoir étudié que 30 minutes (mon maximum d'études, vraiment) pour un examen important ? Surtout, en recevant ma note. Bonne comme toujours.

J'en ai des souvenirs liés à l'école...

Je me souviens quand je ramenais à la maison un examen noté 100% au primaire. Ma mère me disait la plupart du temps que j'aurais pu faire mieux. Et moi, je lui disais que non. Que j'avais déjà la note maximum. Elle me répondait alors que j'aurais pu inventer une question et écrire la réponse à côté. Je sais très bien que ma mère n'avait aucune mauvaise intention. Au contraire. C'était pour me taquiner. Mais au primaire, comprend-t-on vraiment ce genre de taquinerie ? Ne voit-on pas plutôt la critique constante ?

Au cégep aussi, je me souviens de cette journée si drôle. Oui, bon, c'est relatif la drôlerie... Toujours est-il que ce matin-là, j'étais malade. Vraiment enrhummée (ça ne m'arrive jamais hein !!!! :-s). Il y avait la tempête aussi. Ça ma pris toute mon énergie et bien du temps pour déblayer ma voiture. J'ai brisé un essui-glace. Celui du côté conducteur ! Du coup, pas le choix d'arrêter au garage le changer. Ç'aurait été dangereux vu la grosse neige de ne pas le faire. Résultat, j'étais en retard pour ma journée. Où j'avais 3 examens. Pouvez-vous croire que lorsque je suis arrivée, la prof était en train de dire aux étudiants de se dépêcher pour finir avant moi ? Puisque que j'étais en retard ? J'avais toute une réputation, hein !? Bien entendu, même avec une bonne vingtaine de minutes en retard, j'ai fini en premier. Et pour mon deuxième examen aussi. Et pour le troisième aussi. Pouvez-vous croire qu'au 3e examen, en me voyant me lever, une bonne partie de la classe a vraiment éclaté de rire ? J'ai souhaité un bon congé des fêtes à tout le monde !

C'est moi ça. La plus rapide pour les examens. Pas de temps à perdre. Et pour ceux qui se le demandent, car on me l'a déjà demandé une fois, oui, je réponds aux questions. Et oui, j'ai le temps d'écire. Et oui, j'ai même une bonne note.

C'est pas de me faute. Je ne m'en excuse pas. Mais moi, les examens, je n'en échoue pas. En fait, je ne me souviens que d'un examen que j'ai échoué. Et je vous dirais qu'il travaille encore un peu mon orgueil...

Des fois, je m'ennuis de l'école...

8 commentaires:

Camille a dit…

Wow!!! T'es tout à fait le genre qui m'aurait tombé sur les nerfs! ;-) lol pas que j'étais pas bonne à l'école au contraire, j'avais de bonnes notes, mais j'étais meilleure dans certaines matières. Ma force c'était le français. Je me rappelerai toujours l'épreuve uniforme de français au cégep. Ce jour là de mai j'étais dans ma piscine et j'ai allumé 10 minutes avant l'examen qu'il faudrait bien que j'y aille. Je suis sortie de la piscine, ai enfilé mes vêtements par dessus mon bikini et je suis partie comme ça. Arrivée au cégep, je croise une amie dans le stationnement qui me fait réaliser que je n'ai ni crayon, ni dictionnaire. Elle me prête un crayon, pour le dictionnaire, je me dis que je pourrai bien m'en passer en utilisant des mots dont je suis certaine de l'orthographe. 20 minutes plus tard, j'étais ressortie de mon examen où j'avais pondu une belle dissertation de 2000 mots sur un poème de Victor Hugo pour laquelle je me suis mérité la note de 97%. J'avoue que ce jour là, en sortant de la salle d'examen et en voyant tout le monde me regarder avec des yeux ronds, je me sentais hot! Je savais que j'avais pondu un bon texte et que j'en bouchais un coin à mon prof de français qui m'avait pris de travers après que je lui aie fait remarquer qu'il faisait des fautes en écrivant au tableau. Ouin ça a beau faire plus de 12 ans de ça, je ressens toujours la même fierté quand j'y pense!

shaton a dit…

Je ne pensais pas que ton cas était si désespéré...
Sérieusement, l'échec ne rend pas moins intelligent. Tout au plus apprend-il l'humilité, la sagesse, la maîtrise de l'orgueil. Échouer ne signifie pas être stupide, à condition de savoir en tirer les leçons.
Pour ton bien, je te souhaite sincèrement de ne pas jamais échouer, parce que, visiblement, tu n'as pas les armes pour t'en remettre.

shaton a dit…

Oui, bon, je parlais sérieusement... alors pardon pour le "ne pas jamais" de la dernière phrase ;)

laulau a dit…

je suis COMME TOI ...et moi on m'aimais pas a cause de ça !!!
J'avais tjs de bonnes notes et je finissait vite moi aussi ...tout ça sans avoir étudié beaucoup moi aussi !!!

Edgar Jean a dit…

Tu peux bien être ma grande soeur virtuelle, j'aurais pu écrire ce billet à quelques différences près. C'est surtout vrai au secondaire, c'était trop facile.

J'ai fini par frapper un mur rendu au cégep, où régulièrement j'échouais les intras mais au final je mettais le paquet et je finissais toujours par m'en sortir avec une bonne note.

Rendu à l'université il y a quelques cours qui m'ont donné du fil à retordre... mais au moins pour la première fois de ma vie j'étais pas celui qui avait les meilleures notes. Ça fait du bien de se sentir dans la moyenne de temps en temps. Comme Shaton le dit, je dirais que c'est vraiment rendu à l'université que j'ai appris à être plus humble.

That guy a dit…

Ça je connais! L'an dernier, j'étais celui qui dormait dans tous les cours. Ma moyenne n'en a jamais souffert. Mais l'orgueil des autres, oui.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Camille : Tssssss ! Qui voilà qui ose dire que je lui aurais tombé sur les nerfs. Franchement. Oui, oui, mon franchement de fille indignée !! Et pour ton anecdote, mouahahahahah ! En haut de bikini en plus ! ;) T'es certaine que c'est pas ça la bonne note ? Un petit coin de bikini qui se laissait voir sur l'épaule ? Et moi aussi, ma grande force, le français. Mais que veux-tu, je suis aussi bonne ds tout. :-P
@shaton : Ben voyons. Mon cas n'est pas désespéré. J'aime réussir. Et ne pas vouloir échouer dans un test est un bel objectif. Ce qui ne veut pas dire que je n'ai jamais échoué dans d'autres choses dans ma vie. Comme tout le monde, il m'est arrivé de me planter (solide en plus) ou de recevoir des claques sur la gueule de la part de la vie. Mais sinon, oui, j'ai un peu d'orgueil parfois...
@laulau : Je crois que les gens qui sont bons à l'école ne sont jamais dans les favoris anyway. Du moins, en général. Mais tant pis. Je m'aime comme je suis. :) Héhé !
@Edgar : Échouer, je ne fais pas ça. Héhé ! Mais bien entendu, j'ai parfois eu l'orgueuil un peu froissé d'une note que je trouvais moins bonne qu'elle ne l'aurait dû l'être à mon avis. Et être bonne, moi, ça m'a suivi all the way. Jusqu'à mon cégep et puis mon certificat à l'université. J'ai été chanceuse. Malgré quelques orgueils froissés comme je disais.
@That Guy : Ahahahahahah ! Moi, je ne dormais pas. Mais je faisais tout le reste. Entre autre, j'écrivais des tas de trucs dans mon agenda ou dans des cahiers ou des lettres. Mais j'ai une oreille fantastique. Qui savait tout de suite quand noté ce qui était dit. Même si je n'écoutais pas vraiment. Tellement fantastique cette oreille que je finis toujours par comprendre la seule information croustillante et/ou pertinente d'une conversation qui a lieu près de moi... même si je ne l'écoute pas du tout ! Priceless jte dis ! :)

La Grammaire (du petit chaperon rouge) masquée a dit…

C'est pas ta faute de faire des fautes!

Ils ne corrigeaient pas les fautes de français tes profs dans les examens? Les miens oui... Parce que je m'ennuiS c'est assez particulier, désolée de le mentionner. C'est surtout que tu corriges les fautes des autres blogueurs, mais quand on parle des tiennes, c'est nada. Incohérence quand tu nous tiens!

Au plaisir,