mardi 13 juillet 2010

Un orgasme ou deux dans des bras différents‏

Parfois je me dis que la fidélité n'existe pas.

À ce que j'en sache, je n'ai jamais été trompée. Mais, sans vous raconter ma vie, je dois avouer que j'ai appris assez tôt que l'infidélité existait. Peut-être plus tôt que cela n'aurait dû se faire. Et parfois, quand on commence sur de mauvaises idées, certaines pensées troubles persistent. Je ne veux pas dire par là que j'ai été infidèle non plus. J'aurais eu l'occasion au moins une fois, et je ne l'ai pas été. Allez savoir pourquoi.

Peut-être parce que j'y crois en fait à la fidélité en tant que concept. Parce que c'est ce que je voudrais comme relation. Même si le doute sera  peut-être là. J'ai été témoin de trop d'histoires d'hommes infidèles. Et je sais que les femmes ne sont pas en reste. On dirait même que ce n'est plus si mal jugé maintenant, l'infidélité. C'est quelque chose que je ne comprend pas. Tous ces risques, tous ces mensonges pour un orgasme ou deux dans des bras différents... Cela en vaut-il vraiment la peine ? Sommes-nous si assoiffés de sexe ? Bien entendu, une personne ne peut faire notre bonheur complet et total. Mais il reste la famille, les amis, les collègues, les connaissances pour ça... Pour aller chercher ce dont on a besoin. Quant au sexe, pourquoi notre conjoint ne pourrait-il pas être suffisant ? En plus de soi-même, cela va de soit... Je me dis que, si au départ, il était suffisant, il devrait continuer de l'être, non ? Bien entendu, si au départ, il n'était pas suffisant, c'est une autre histoire !

Parfois, je me dis que c'est parce que les gens sont paresseux. C'est peut-être ce qui pourrait l'expliquer. Ils ont besoin d'excitation, de défi et plutôt que de tenter de se renouveler dans leur couple, ils vont voir ailleurs. Souvent. Car un homme (ou une femme aussi sûrement) qui trompe ne le fera pas qu'une seule fois. L'infidélité semble une maladie qui a un haut taux de récidive. Je comprends ce besoin de renouvellement. Mais comme je le dis, pourquoi ne pas tenter de raviver la flamme dans le couple ? Et puis, l'infidélité, quoiqu'on en dise, ça finit toujours par se savoir... Surtout avec cette nouvelle mode de l'afficher partout et de le crier sur les toits. Et alors quand ça se saura, que restera-t-il de votre couple ? Êtes-vous prêts à prendre ce risque ? Pour un orgasme ou deux dans des bras différents ?

14 commentaires:

Patty O'Green a dit…

"Bien entendu, une personne ne peut faire notre bonheur complet et total."
Ni deux, ni trois, ni cent...C'est pas vraiment dans les autres que ça se passe notre bonheur.

Je suis contente de lire une telle pensée sur un blog, ça me fait du bien. Je suis assez old fashion comme on dit pour ces choses-là. J'écoute les autres me raconter leurs aventures avec respect et curiosité même, mais je me sens tellement loin de tout ça...
@+ :)

BL a dit…

Malheureusement chère Impulsive, nous ne sommes que des animaux. Et lorsque nos pulsions deviennent plus vives que notre raison, nous agissons comme des animaux, ni plus ni moins. Surtout les mâles.

Je ne prône ni n'approuve l'infidélité car j'y vois là un manque de courage, mais c'est comme ça...

Michel a dit…

L'infidélité associée à la sexualité (je passe pour l'association au masculin, trop ridicule)
Perso, je crains davantage la connexion psychologique entre deux être, le développement d'un relation intimité.
Une baise d'un soir, c'est bien peu de chose mais le désir et le plaisir que deux êtres peuvent éprouver à être ensemble, ça c'est fort et menacant.

Miss Flower a dit…

Pour ma part et dans ma façon de voir les choses aussi par ce que plusieurs m'ont dit et d'expérience personnelle, il y a la fidélité de coeur et la fidélité de corps....

À choisir, je préfère encore celle de coeur. Y'en a qui trompe leur conjoint que pour le sexe et leur coeur est vraiment chez eux. Y'en a qui sont fidèles de tête par principe rigoureux ou manque d'occasion et le coeur n'est plus du tout à la maison et chaque fois qu'il baise c'est avec un fantasme...

C'est mon opinion! J'avais même pensé faire un billet sur la fidélité..

Edgar Jean a dit…

Ça dépend des gens, peut-être que c'est mieux quand c'est au su de chaque personne dans le couple et que les deux vont voir chacun de leur côté. Parce qu'être dans une relation ouverte alors que l'autre se jette dans les bras de n'importe qui, même quand on le sait, ça peut rendre jaloux. Tout est une question de jalousie et de possessivité. Si on n'est pas possessif et qu'on ne ressent pas de jalousie, alors chacun laisse l'autre libre. Toutefois ça plus de chance de marcher si c'est plus équilibré des deux côtés.

Evyzamora a dit…

La nouveauté, le défi, le changement et la consommation. Bref, dans toutes les facettes de nos vies et dans le sexe aussi.
Je crois que la fidélité existe et comme elle se sépare entre le corps et l'esprit, peu de couples selon moi peuvent se vanter de posséder les deux..... Souvent une question de facilité comme tu l'as mentionné. C'est plus facile de prendre ce qui "passe" que de travailler pour faire renaître!

Marie a dit…

Personnellement, je me suis toujours dit que si un jour j'en venais à vouloir tromper mon chum je le laisserais. Et quand je dis vouloir, je ne veux pas simplement dire y penser ou ressentir du désir pour une autre personne, mais vraiment vouloir et être prête à sauter la clôture... pour moi ça veut dire que c'est fini. J'ai trompé une fois et j'ai laissé mon chum le lendemain.

La Brunette a dit…

Je suis exactement de l'avis de Marie, qui a commenté un peu plus haut.
Si je commence à avoir envie d'aller voir ailleurs, je laisserai mon amoureux. Parce que dans ma tête, c'est indissociable. L'amour et le sexe, ça ne fait qu'un. Je ne peux pas concevoir aimer une personne, mais vouloir faire l'amour (je devrais dire baiser, car faire l'amour, pour moi, signifie qu'il y a des sentiments) avec autrui.
Je comprends le désir, le besoin de se faire aimer, l'envie de folie. Mais pourquoi ne pas l'essayer à deux, avec la personne qu'on aime?
Je crois que je suis vieux jeu, mais je tiens vraiment à mes principes pour les changer.
Et c'est vrai.. On dirait que l'infidélité est banalisée. Comme si parce que plusieurs personnes le font, ça devrait être normal. Je ne pense pas. C'est mentir à la personne qu'on aime, c'est jouer dans son dos et la blesser. Ce n'est plus de l'amour...

victor a dit…

Boafff, je n'accorde pas plus ni moins d'importance au cerveau (le "coeur" n'est qu'une création cérébrale) qu'au sexe. Coucher sans attachement ni relation ça me gène pas, mais je le fais pas. Mais c'est ouvert dans mon couple, nous en avons bien discuté. Je me fiche de savoir ce qu'elle fait de son corps, sexe, cerveau pendant la journée et nos absences, ce qui compte est qu'elle soit bien là quand elle est là, et qu'elle soit là quand j'en ai besoin. Bref je suis plus un jaloux affectif qu'un jaloux sexuel.
Évidemment mon idéal c'est plutôt mille fois avec la même que une fois avec mille femmes, mais sans dogmatisme.
Aussi, on peut aussi rester et coucher avec la même personne par lâcheté.
A pluche :)

shaton a dit…

L'infidélité, je vois un peu ça comme le triomphe de la nature sur la culture. Et bien que je me considère comme un animal, je n'ai jamais été infidèle. Certes je bride ma nature, mais j'entretiens un concept très important qui s'appelle le respect. Respect de l'autre, respect de moi-même, respect de mon clan, de mon éducation, de ma culture...
Je n'en tire aucune fierté ni aucune gloire, c'est juste un choix. Je choisis d'être fidèle par respect et je n'en souffre pas. Quand on respecte son amoureux, on pose les bases d'un respect physique et sexuel rarement décevant.
Mes respects,
Sébastien

L'impulsive montréalaise a dit…

@Patty : Non, effectivement, je l'ai déjà dit dans un texte dernièrement. Une seule personne peut faire notre bonheur et c'est nous-mêmes.
Et je te comprends avec le old fashion. Tu m'as d'ailleurs inspirée une réflexion que je devrais vous livrer sous peu. Ça fait du bien de savoir que je ne suis pas seule à avoir certaines idées plus vieillottes. J'en ai aussi des récentes, mais bon. On se comprend.
@BL : Donc tu fais ton territoire en faisant pipi, tu as une période de rut, tu fais un bébé par année depuis ta maturité sexuelle.... ? Héhéhé ! Oui, nous sommes des animaux. Mais aussi des humains. Qui ont une capacité de réflexion. :)
@Michel : Je ne l'ai pas juste associée au masculin si tu relis bien. Par contre, dans ma vie, j'ai été témoin de plus d'infidélités masculines que féminines. Mais je sais que les femmes aussi trompent. Je ne dirais jamais le contraire.
Tu n'as pas tort de dire qu'une connection psychologique, c'est plus fort. Je te le concède. Mais c'est plus difficile à évaluer peut-être. Tandis qu'une baise ailleurs, c'est clair. Il y a eu tromperie si je puis dire.
@Miss Flower : "À choisir, je préfère encore celle du coeur". Oui, mais Miss Flower, pourquoi devrait-on avoir à choisir ? Pourquoi ne pourrait-on avoir les deux ? Ce n'est pas parce qu'un type est mieux que l'autre n'est rien, il me semble.
@Edgar Jean : Il est certain que ce qui est important, c'est l'entente qu'il y a entre les deux personnes. L'équilibre comme tu le dis. Et ce n'est pas être possessif que de souhaiter rencontrer quelqu'un qui partage les mêmes principes sur la question.
@Evyzamora : Ben voilà. La consommation. On consomme tout. Rien n'est suffisant. Et l'effort est un truc qu'on décrit énergiquement. Dommage...
@Marie : J'aime bien lire ça. Je suis d'accord avec toi. Il est normal de parfois éprouver du désir pour d'autres hommes, complètement normal. Mais de passer à l'acte, c'est autre chose. C'est le pas de plus qui indique autre chose.
@La Brunette : Toi aussi, ça fait du bien de lire. Quelqu'un qui est d'accord avec moi. Je n'associe pas nécessairement le sexe à l'amour. Mais le couple, je l'associe à la fidélité. Je préfère. Et effectivement, plus que le geste de baiser ailleurs, il y a le geste de tromper la confiance de quelqu'un. Et que ce soit banalisée, franchement, c'est... !!!!
@Victor : Je suis contente que tu apportes ce pointn de vue, car ce dont tu parles n'est pas la même chose de ce dont je parle. Un couple ouvert, je n'ai aucun problème avec ça (pour les autres toutefois) SI les deux sont totalement d'accord et à l'aise avec ça. Car dans un couple ouvert, il y a un choix qui a été fait. Donc ce n'est pas tromper. Tandis que dans un couple "fermé", c'est tromper la confiance de l'autre, lui mentir et ne pas la respecter (à mon avis). C'est vraiment une grosse différence. Sinon, je dirais que je suis totalement d'accord avec le PRINCIPE du couple ouvert. Mais je serais incapable de le vivre. Je ne veux pas m'imaginer mon copain qui baise partout ailleurs. Le principe est vraiment intéressant pour ceux qui peuvent toutefois.
@shaton : Ben voilà. On choisit de respecter l'autre. On bride ses instincts. Tout ça, ce sont des choix. Qu'on décide de faire ou pas. Mais moi, j'y crois à ces principes. Parce que comme tu le dis, au bout du compte, c'est rarement décevant.

laulau a dit…

FOUUUU comment c'est VRAI c'que tu dit ici ....je suis une MÉGA fidèle ...j'ai eu minte fois l'ocasion de le faire mais jamais je n'ai eu le gout par purrrr RESPECT :))

J' ai tellementttt été trompé par mon ex que ça me donne encore moins le gout de le faire a quelqu'un de chère !!! Mon nouveau chum en a vécu des pareil et me ressemble beaucoup sur ce point ... alleluia !!!!

Fuck off a dit…

Je suis 'old fashionned' et c'est important pour moi de savoir que mon chéri l'est autant. Il ne voudrait pas me voir dans d'autres bras, même chose pour moi. Le truc c'est qu'on s'est tapé nos trips avant même d'être ensemble, on a profité de la vie et nous étions prêt à être en couple. Y'en a qui disent que le gazon n'est pas plus vert chez le voisin, eh bien nous avons fait tous les voisins pour finalement découvrir notre propre gazon à nous...

L'impulsive montréalaise a dit…

@laulau : Le mot est là : respect. Je suis contente de voir que tu as rencontré quelqu'un qui partage tes valeurs.
@Fuck off : C'est vrai que d'avoir eu l'occasion de vivre tout ça laisse place à faire un choix éclairé ensuite. On a vécu, on choisit. Et non, le gazon n'est pas parfait nulle part. Mais quand on le fait soi-même, on risque de l'aimer plus.