vendredi 23 juillet 2010

L'escalade de ma vie‏

Dans un combat, les opposants ne sont pas toujours égaux.

J'ai toujours été un peu naïve. Très cynique. Mais naïve. Comme quoi l'être humain est double. Au fond, je crois ce que je veux croire et ne crois pas ce que je ne veux pas croire. Il me manque juste le talent pour discerner ce qu'il me serait bon de croire et ce qu'il m'est mauvais de croire.

Parfois, je crois tellement que ça fait mal. Je crois des idioties. Des choses qu'un enfant même ne croirait pas. J'ai une foi immense en l'être humain. Je veux voir la bonté là où il n'y en a pas. L'amour là où il n'y a que de vide.

Avec lui, je partais perdante. Je pars tout le temps perdante. Mais je suis faite forte. Si forte que la vie semble avoir décidé de m'en envoyer plein la gueule. Alors je me raisonne. Je me dis que j'apprends, que j'évolue. C'est comme cette comparaison que j'ai lu l'autre jour, que j'ai servi dans un commentaire sur un autre blogue. Comme quoi, on ne pourrait escalader un rocher lisse. Que les aspérités de la vie, sont les problèmes, que c'est grâce à ceux-ci qu'on peut monter, avancer. Et bien, je me trouve haut pas mal là. J'ai le vertige. Je prendrais bien un plateau dans mon escalade de la vie pour me reposer un peu.

Dans un combat, les opposants ne sont pas toujours égaux. J'ai perdu souvent. Dans les faits. Mais au fond, je suis aussi gagnante. Sauf que là, je veux me reposer. Juste que ce soit facile. M'asseoir, regarder en bas de la montagne et constater à quel point le panorama est magnifique. Parce qu'au fond, il est bien mon panorama. Pas parfait. Mais bien. Oui, juste un peu de repos. Pour mieux repartir ensuite.

3 commentaires:

Marie a dit…

Escalader un rocher lisse. J'aime.

Tu l'auras certainement un jour ce repos. Dans des bras câlins qui verront en ta naïveté une qualité à chérir et non pas à abuser. Je te le souhaite en tout cas. Et je me le souhaite à moi aussi en fait.

shaton a dit…

Si tu as pensé à emmener un piolet, creuse, creuse ta plate-forme à même la paroi. Quand tu pourras t'y asseoir, continue à creuser à ton rythme. Tu finiras par avoir ton plateau :))

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie : Naïve, mais cynique. Ça protège. T'es fine et je te le souhaite aussi.
@shaton : Ah ! mais j'creuse. Je sais pas si c'est avec un piolet, mais j'creuse. ;)