dimanche 4 juillet 2010

Ce n'est pas moi qui l'ai dit‏

Quand on lui a demandé ce qu'il ferait s'il avait 30 ans aujourd'hui, René Homier-Roy a répondu ceci :
Comme la plupart des gars de cet âge, je me chercherais, sans doute.

Ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est un homme. Un homme sérieux en plus. Mais, je me permets messieurs, je trouve qu'il a raison. Vraiment. L'homme d'aujourd'hui se cherche. Ne sait pas où s'en aller, vers quoi se diriger. L'homme, le jeune homme n'est pas là pour vieillir ou être responsable. Il erre dans la vie et aime s'abrutir dans le plaisir. Oui, le plaisir. Ce qui compte, c'est le plaisir. Le plaisir sexuel, celui de sortir, de boire, de n'être pas trop responsable, de fumer, de se foutre de tout.

Je ne sais pas pourquoi c'est ainsi, mais le jeune homme est désorienté. Il se cherche. Et c'est bien accepté partout. Le héros moderne est un peu loser, c'est clair. Mais on ne le juge pas trop. Car on sent son désarroi. Et on a décidé de le mettre sur un piédestal pour une raison que j'ignore. Comme si c'était une petite bête qui fait pitié. Qui a besoin qu'on la cajole. On lui pardonne ses torts avec tendresse.

Alors il continue. Il continue à se chercher et à se noyer dans le plaisir. Il continue à s'en foutre. Il continue à faire comme tous les autres le font.

Comme la plupart des gars de cet âge, je me chercherais, sans doute. Ce n'est pas moi qui l'ai dit. C'est l'autre.

26 commentaires:

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Franchement. Quelle connerie.

La femme de trente ans ne se cherche pas, peut-être?

Il fait référence à l'âge, pas au sexe. S'il avait eu trente ans, il se chercherait, comme tous les hommes de cet âge. Et s'il était une FEMME de trente ans?

Il en ferait tout autant, darling.

On se cherche tous un peu, à trente ans, d'une certaine façon. Tu ne te cherches pas, toi, peut-être?

"[L'homme] erre dans la vie et aime s'abrutir dans le plaisir. Oui, le plaisir. Ce qui compte, c'est le plaisir."

Bullshit.

Tu émets un jugement incroyablement subjectif et réducteur. J'en connais beaucoup plus qui priorisent leur carrière et leur future maison de banlieue que leur "plaisir" personnel.

Et de toute façon, qu'est-ce que ça veut dire, "S'ABRUTIR" dans le plaisir?? Depuis quand on s'abrutit à avoir du plaisir? Faut-il que tout soit une corvée? Si quelqu'un a du plaisir à jouer au hockey Cosom trois fois par semaine, ça fait de lui un abruti? Si quelqu'un préfère travailler 25 heures par semaines au lieu de 40 pour pouvoir se consacrer à ses loisirs (et donc à son bien-être), ça fait de lui un abruti? Si un gars prend une bouteille de vin (ou deux) avec sa blonde qu'il aime deux fois par semaine pour célébrer la vie parce qu'il est heureux d'être simplement avec elle, ça fait de lui un abruti?

Come on. Tu dérapes sévèrement, en ce moment.

Et en passant, René Homier-Roy n'est aucunement sérieux. Dans un travail de cinéma, en première année d'université, j'ai fait la gaffe de le citer pour un travail analytique. On s'est foutu de ma gueule pendant trois ans. Ce type-là a fait sa carrière en brisant celle de jeunes cinéastes et ce, selon ses humeurs, et sans aucune intégrité intellectuelle ou critique.

Mais bon. Je m'écarte. L'essentiel, c'est de conclure avec cette petite phrase: tu es capables de rédiger de bien meilleurs textes que ce torchon plein d'marde.

Kimipuce a dit…

@Luc-Pierre.... en quoi tu prend le droit d'appeler ce texte un ''torchon pleins de marde'' à chacun ses opinions fuckkk ! C'est SON blog elle écrit ce qu'elle veut et pense ce QU'ELLE veut encore plus. Tu n'as pas à juger. Met le chapeau si il te fait c'est tout...et à te lire il semble t'aller parfaitement pour que tu sois siiii offusqué!

Kimipuce a dit…

en passant ! Impulsive Montréalaise .. Je suis PARFAITEMENT d'accord avec toi ! Je ne l'aurais pas dit aussi bien ! Je crois que tu viens d'écrire un texte dans lequel énormément de femmes vont avoir le même avis.

L'impulsive montréalaise a dit…

@mon cher Luc Pierre : Woooooooo ! Émotif mon cher ! ;)Je me doutais que ce genre de petit texte pouvait faire réagir, mais quand même. Héhé !Je vais donc tenter de répondre un peu à tout ça.
Je ne prétends pas que la femme ne se cherche pas. Je parlais de l'homme, voilà tout. Je sais que tu me suis régulièrement ici donc tu sais très bien que je ne critique pas un sexe plus que l'autre. Par contre, certains textes bitch plus les femmes d'autres plus les hommes.
Oui, je porte un jugement subjectif et réducteur. Tu le sais encore, j'ai une tendance à généraliser allègrement pour faire tout noir ou tout blanc, pour grossir un travers.
Peut-être que le verbe "s'abrutir" n'est pas le bon verbe, je te le concède facilement. J'hésitais d'ailleurs en l'écrivant. Sauf que rien d'autre ne me venait. Aujourd'hui ? Je réalise que le verbe s'étourdir était davantage celui que je cherchais.
J'espère que quand tu dis que je dérape sévèrement en ce moment, tu ne critiques que ce texte. Je crois quand même faire quelques textes intéressants ces temps-ci. SAUF que je suis beaucoup plus ds des textes émotifs que des textes caustiques. Ça doit être ce que je vis en ce moment qui me rend ainsi.
Pour ce qui est de René Homier-Roy, je n'ai aucune opinion sur lui. Je voulais juste dire que ce n'est pas mon voisin de palier genre.
Merci beaucoup pour ta conclusion. Qui me rassure un peu. On ne peut pas toujours faire des textes parfaits. :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kimipuce : Effectivement, je trouve que Luc Pierre a mal choisi sa façon de s'exprimer à certains endroits de son commentaire. Toutefois, je comprend malgré tout ce qu'il a pu vouloir dire. Est-ce que je crois que mon texte est aussi mauvais qu'il l'a dit ? Non. Vraiment pas. Mais ça m'a donné l'occasion de préciser ma pensée.
Quant à mon opinion, je crois qu'elle risque de rejoindre quelques personnes. Sinon, il n'y aurait pas une telle émergence du héros loser dans autant de médias différents (télé, avec les Invincibles, livre avec Dompierre, etc.). Comme dit à Luc Pierre, la femme a aussi ses travers, mais ce n'était pas le but de ce texte d'en parler. Merci de ton compliment.

Marie a dit…

Je ne suis tellement pas d'accord avec toi... je ne m'emporterai pas autant que le salaud cependant, mais je dois avouer que mon opinion n'est pas loin de la sienne. Moins émotive sans doute parce que ce texte n'est pas dirigé envers les femmes. Par contre, si j'avais lu un texte comme ça qui parlait de la femme, tu peux être certaine que je serais montée aux barricades.

"L'homme, le jeune homme n'est pas là pour vieillir ou être responsable." Justement tu le précises toi-même, tu parles du jeune homme. La jeunesse est faite pour ça, s'amuser sans responsabilités pendant que tu le peux et cela s'applique autant aux femmes qu'aux hommes. Ou à moi à tout le moins. Je trouve que ça va plus loin que la généralisation ce texte

Être looser est accepté dans notre société? J'aimerais bien savoir ce qui te fait dire ça... parce qu'à mon avis c'est totalement le contraire qui se passe.

Je suis souvent en accord avec tes textes, mais là, je dois avouer que pas du tout. Mais je t'aime pareil tsé :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie : Tu as sûrement lu ce qui s'adressait au Salaud. Donc tu auras vu les nuances que je fais en opinion. Parce que mon texte, je l'assume. Il est là pour grossir la réalité.
Quand je dis jeune homme, je t'avoue que je veux dire homme aussi. Parce que des ados de 40 ans, j'en connais plein. Vraiment.
Est-ce que la femme est mieux ? Je ne le prétends nulle part. Je ne fais que ne pas la mentionner. Parce que ce n'était pas l'intention première de mon texte.
Oui, je crois que d'une certaine façon, il y a un culte du héros loser. Bien sûr, on vit dans une société de performance. Mais on pardonne facilement au trentenaire artiste qui ne vieillit pas. Et quand je parle de culte, il vient surtout des héros qu'on voit ds les médias. Ce que j'ai abordé brièvement ds mon commentaire à Kimipuce.
On est pas obligé d'être toujours d'accord. Il suffit juste de savoir le dire bien. Fac on s'aime pareil tsé. ;)Mais la prochaine fois, t'es mieux de dire que t'es d'accord. :-P Mouahahahahah !

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

@Impulsive
Bien sûr que je ne critique pas l'ensemble de ton blog, voyons. Je te suis depuis des mois (comme tu sais) et tu es dans mon très très limité blogroll. Quand je dis que tu dérapes complètement, je fais référence à ce texte que je juge encore, selon moi, complètement à côté de la plaque.

Tu as précisé ta pensée de manière fort habile, cela dit. Car même si tu as nuancé jusqu'à plus soif (des nuances pertinentes, je dois admettre), tu as su t'écarter de la principale source de polémique de ton texte, à savoir la CONDESCENDANCE dont tu as fait preuve envers les jeunes hommes.

Car OUI, ton point de vue est extrêmement condescendant. Et ça, tu ne le nuances pas du tout. Réduire l'homme à un buveur/éjaculateur, c'est un peu comme dire que TOUTES les femmes sont des pétasses qui aiment le shopping. Il ne faut pas mettre sur le dos de tous les hommes du monde les mauvaises expériences que tu as eue avec certains.

À l'avenir, sache simplement que les phrases qui commencent par "Les hommes sont" ou "Les noirs sont" ont bien peu de chances de réussite. Elles rassemblent par la division. En écrivant un texte de la sorte, tu ne soulèveras pas vraiment de débat ou de discussion intéressantes. Tu ne feras que mettre les anti-hommes endurci(e)s d'un côté et ceux qui restent de l'autre.

@Kimipuce
À texte émotif, réponse émotive, chérie.

Oh... j'oubliais... un blog est un espace ouvert au public. En émettant une opinion, on s'expose à la critique dudit public. Ce qui fait que je suis tout à fait dans mon droit de qualifier ce texte de torchon plein d'marde. C'est pas Facebook, ici. Ce n'est pas un espace privé.

"à chacun ses opinions fuckkk !"

Justement, n'ai-je pas droit à la mienne?

Je vous embrasse, toi pis toute ta famille.

Anonyme a dit…

Hum....T'as pas complètement raison mais pas complètement tort... Dans les années 50-60, à 30 ans les hommes et les femmes étaient mariés et la famille était très avancée ou complétée. Nous sommes devenus de génération en génération des adulescents qui ont maintenant atteints - puisque biologiquement, il y a des limites que la nature nous impose - la limite de l'adolescence : 40 ans. À 40 ans, la femme impose le last call puisque c'est sa limite pour les bébés. Ceci dit, tout adulescents que nous étions, nous le restons souvent, même après 40 ans et avec des bébés. Est-ce que ce sont des gens qui errent, qui se cherchent? Oui peut-être, comme les papas des années 50-60 se cherchaient et erraient aussi à leurs heures, en buvant, en fumant et en trompant leur femme. Bien des mamans aussi, mais on n'en parlait pas. Tabou.
Oui, il y a plein de gars dans la trentaine qui n'ont pas terminé leurs études, qui ont des jobines, qui se saoulent la gueule entre gars. Des filles aussi. So be it...Et qui placent ces mecs sur un piédestal? Les filles qui aiment ça sauver des âmes? Qu'ils se flattent la bedaine mutuellement, on en a rien à foutre, au fond, non? Il y a des hommes adultes et responsables pour nous quelque part, mes chéries, faut juste pas les chercher aux mauvaises places. Autre temps, autre moeurs? Je ne pense pas. Same old story...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Luc Pierre : Merci de ta précision.
Oui, j'ai nuancé beaucoup parce que je ne pense pas aussi carré que le petit texte ci-haut. Comme je dis, je ne fais que grossir avec une loupe certaines petites choses.
Possible que je semble condescendante. Ce n'était pas un effet voulu.
Par ailleurs, je ne mets pas sur le dos de tous les hommes, les expériences que j'ai eues avec certains. En fait, je n'étais pas émotive au moment d'écrire ce texte. Et je ne visais personne en particulier. Mais je connais plein d'éternels adolescents. Et ça agace. Sauf que je connais aussi plein d'hommes adultes. Ce que j'aime.
Pour ton conseil pour l'avenir, il n'est pas mauvais. Mais je risque fort peu de le suivre. Puisqu'un peu comme toi, j'écris mes textes sur un coup de tête et je publie l'instant d'après. On ne peut pas toujours faire l'unanimité. Et en général, j'ai assez de compliment sur la qualité de mon blogue et mon écriture pour assumer que je n'ai pas que des succès dans mes textes. Par ailleurs, je crois quand même que ça suscite des réactions, non ?

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme : Effectivement, les époques se suivent, mais les défauts ne sont pas moins grands. Était-ce mieux d'être marié et parents à 20 ans. Je ne le crois pas. Mais il y a sûrement une juste mesure entre être adulte à 20 ans et être encore adolescent à 40 ans.
Et oui, les femmes aussi ne vieillissent pas toujours. Et c'est bien elles, en partie, qui décident de mettre l'homme sur un piédestal dans l'espoir qu'elles seront CELLE, celle qui le fera devenir adulte.
Et oui, critiquer l'homme est encore moins tabou que critiquer la femme on dirait. Peut-être parce que la femme, c'est la mère. Je ne sais trop...
Mais oui, des hommes adultes et responsables, il y en a. Et j'en veux un. Parce que j'aime les hommes. Oui, je les écorche un peu en généralisant trop, mais je les aime. :)

Marie a dit…

Mais pardonne t-on vraiment au trentenaire artiste qui refuse de vieillir??? À voir la place des arts dans notre société, je doute qu'on pardonne aussi facilement que tu le dis. J'ai lu tes rectifications et bien que cela apaise un peu la polémique, je ne suis toujours pas d'accord avec toi :)

Je comprend ton point sur les médias, mais tu sais comme moi que les médias ont une réalité qui leurs est propres à milles lieux de ce qu'il en est réellement. Ok les Invincibles sont loosers, mais c'est beaucoup plus une série qui rit et dénonce ce comportement, pas qui l'encourage. Que les médias ne voient pas cette nuance ne me surprend pas vraiment, mais bon je n'embarquerai pas sur leurs cas parce que là tu n'as pas fini de m'entendre parler...

L'homme attardé existe (crois-moi!) mais encore une fois, il ne faut pas le généraliser.

Tes excuses sont acceptées :P

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie : Pffff, mais je ne m'excuse pas ! :-P
Et généraliser, je le fais régulièrement. Sauf que souvent, quand je généralise, je le souligne au gros trait noir pour appuyer le propos. Là, je ne l'ai pas fait. Héhé !

Anonyme a dit…

Ouf, on a besoin d'une table ronde ici, je pense :) En fait l'humain a brisé ses promesses biologiques en tant qu'animal, si je peux dire : se reproduire à partir du moment où il est en âge de le faire, sans se poser de questions à savoir s'il est ou non assez responsable pour le faire, sans lui demander s'il/elle a besoin de se chercher pendant 20 autres années avant de faire "de quoi de sa vie"... Qu'on soit d'accord ou pas. Peut-être qu'on dérape tout simplement en tant que société, globalement, hommes et femmes??

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme : Ahahahahaahahah ! Ta suggestion de table ronde me fait bien rire. Je pense que la table va avoir besoin d'être bien grande.
Oui, je crois qu'on dérape. Point à la ligne. Et tout le monde et de toutes sortes de façon. Personne n'est parfait.
Et effectivement, de faire des enfants plus vieux, ou pas du tout, fait qu'on a plus de temps à s'auto-consacrer.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Moi, j'pense qu'on aurait jamais dû échanger Halak.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Luc Pierre : Moi, j'pense que le réchauffement climatique, c'est inquiétant.
Pis que changer de sujet, c'est reposant ! :)

Anonyme a dit…

Je pense que Luc Pierre vient de mettre fin au débat. Pas besoin de sortir la table :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme : J'allais presque suggérer des réconciliations sur l'oreiller pour mettre fin à tout ça. Mais ça manquait trop d'hommes ! Héhé ! Tk, je garde la table pas loin.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Crisse que j'ai du leadership. :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Luc Pierre : Tu sais bien que je suis intimidée par les tis jeunes fendants ! ;)

Phil a dit…

Bon je débarque quelques jours plus tard ! Je me sens concerné au premier chef par ce texte car je suis pile poil dans ma trente et une ième année.
Je trouve qu'avoir la possibilité de se chercher est une richesse et non quelque chose de négatif. On a aujourd'hui la possibilité de se chercher en temps qu'individu (homme ou femme d'ailleurs). La génération de nos parents (et ne parlons pas de celle de nos grands-parents) n'avait pas ce loisir.
Ce n'est pas parce qu'on se cherche qu'on ne sait pas où on veut aller mais bien comment on veut y parvenir. Pour moi, c'est plus un questionnement sur les moyens que sur la finalité.
Je ne suis pas d'accord avec le lien systématique que tu fais entre la recherche du plaisir et le fait de se chercher. D'un côté ceux qui boivent, ont du plaisir et sortent ne sont peut-être pas en train de se chercher. Et d'un autre côté, on peut se chercher en faisant du sport, en travaillant comme un fou ou en ayant une vie culturelle riche... Je sens une certaine amertume dans tes propos. Ça sent le besoin de vacances ! Ou de changer de cercle d'amis masculins !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Phil : Aahahah ! Oui, c'est le cas de le dire. Débarquer. C'est terrain miné ce texte.
J'aime beaucoup ton intervention. C'est vrai qu'avoir la possibilité de se chercher est une belle opportunité de vie. Je ne le voyais pas ainsi. Peut-être parce que je suis une impatiente et que certains ambitionnent sur le temps que ça leur prend pour y arriver.
Pour ce qui est de l'homme ou de la femme, j'ai déjà précisé. J'ai choisi de ne pas parler de la femme. Ça ne veut pas dire qu'elle est moins coupable ou parfaite.
C'est vrai que ceux qui s'étourdisse dans le plaisir ne sont peut-être pas en train de se chercher. C'était un peu un point aussi qu'il est si facile de se contenter de profiter, de s'étourdir dans le plaisir et d'oublier les vraies choses de la vie.
Je le redit. Je ne suis pas si amère. Je continue à aimer l'homme. Je veux rencontrer quelqu'un. Vraiment. Ai-je connu un ou deux hommes de trop qui n'étaient pas très adultes ? Sûrement... Mais je ne pense quand même pas que l'homme est globalement mauvais pour autant. Vraiment pas.
Pour les vacances, j'en reviens !! ;)Si tu lis quelques posts plus tôt.
Changer d'amis masculins... Tu en as à me présenter ?

Phil a dit…

J'ai manqué l'épisode des vacances...
Merci de souligner que l'homme n'est pas mauvais !
Quant à te présenter des candidats potentiels, je ne suis entouré que de gars en couple.

shaton a dit…

J'avoue que je n'ai pas grand-chose à dire de tout ça... sinon que ce message m'a fait sourire, comme si l'on me parlait d'une espèce endémique d'un pays qui n'existe pas.
Le jeune homme mange des pizzas et oublie d'offrir des fleurs à sa blonde. Le jeune homme est un crétin. Les porcs-épics piquent... Après tout, ce qu'on débat ici n'a pas beaucoup d'importance. Ce que nous faisons les uns pour les autres en a bien plus, en tout cas chez moi.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Phil : Ahahah ! Oui, bon, facile de manquer quelque chose ici.... J'avoue écrire pas mal.
Et jamais je n'ai cru que l'homme était mauvais voyons,
Dommage ! ;)
@shaton : Un débat ? Où ça ? Héhé !
Plus sérieusement, non, ce n'est pas un débat d'importance. Mais ça aura fait réagir toutefois !