mercredi 21 juillet 2010

La fille est agacée !

Ça m'agace. Ça m'agace beaucoup. Être célibataire et avoir autant de difficulté à rencontrer quelqu'un. Je sais, je sais, ce n'est pas la première fois que j'aborde le sujet. Mais tant pis. C'est de ça que j'ai envie de parler. Pour plusieurs raisons. Sous un autre aspect.

Je ne comprend pas mon célibat. Je regarde autour de moi. Tout autour. Et ça semble si facile. Rencontrer, se faire draguer, baiser un soir et/ou trouver l'amour. On dirait que tout le monde le fait sauf moi parfois. Oui, tout ce que j'ai énuméré m'est arrivé et m'arrivera encore. Mais pourquoi est-ce aussi difficile pour moi? Surtout quand je vois ces filles plus laides, ces filles si obèses, ces filles si connes, ces filles si folles, celles que personne ne recommanderait. Et pourtant ! Aucune difficulté celles-là.

Il est clair qu'on finir par se dire en observant ça qu'on a une part importante de responsabilité. Que tout est de notre faute. On s'accuse. D'être trop laide. Trop exigeante. De ne pas assez sortir. De ne pas s'inscrire sur des sites de rencontre. De tout et de n'importe quoi en fait. Tout est bon pour nous prendre en faute. C'est clair, on est différente. Voire bizarre. Voire carrément étrange. On vient peut-être d'une autre planète ? Car si c'est si facile pour les autres, ce n'est certes pas si normal que ce soit si difficile pour nous.

Et c'est vrai. Je dois être en grande partie responsable de mon état de célibataire qui a de la difficulté à rencontrer. Mais quelle partie ? Qu'est-ce que je fais de mal ?

Parfois, je me dis que je manque de volonté. Que je suis en attente envers la vie. Pourtant, il m'arrive d'essayer, de signifier un intérêt. Et généralement, ça plante. Du coup, je suis peureuse. Et puis on dirait aussi que j'attend que ce soit le moment parfait. Que moi, je sois parfaite. Quand je prends des décisions, que je me fixe des objectifs comme dernièrement, je ne me fixe jamais celui-là. Celui d'améliorer ma vie amoureuse. Tout comme j'ai peur de certains autres objectifs. Une peur d'échouer ? Une peur de quoi sinon ? Je me fixe souvent des objectifs, des buts dans la vie. Je me sais capable de m'y atteler, de réussir éventuellement. Mais il y a certains objectifs que je laisse toujours dans le futur, que je laisse aller en étant en attente de la vie. Comme si ça allait me tomber dessus en deux temps, trois mouvements. Oui, certaines personnes ont de la chance, ou peut-être y croient-elles plus, mais certaines autres doivent au moins mettre la machine en branle. Sinon, il ne se passe rien. Qu'est-ce que j'attends alors ?

Ça m'agace. Ça m'agace beaucoup. Mais il y a de ces objectifs qui ne se laissent pas apprivoiser, celui de briser mon célibat, oui, mais ce n'est pas le seul. Qu'est-ce que j'attends ? Putain, qu'est-ce que j'attends ?

13 commentaires:

patty0green a dit…

J'ai envie de te dire quelque chose de ben plate : "enjoy the moment for what it is", ce qui veut dire, centre toi dans le présent et vie à fond...Je crois (sans certitude, c'est une opinion) que ce qui freine souvent le fait de tomber amoureux ou whatever you call it, c'est la peur du rejet. Enfin, si tu l'as en-dedans de toi, je te jure que les gens sentent ça à 100 miles à l'heure...C'est un vrai bouclier.

Enfin, mais j'ai l'impression qu'il ne faut vraiment pas se comparer aussi...C'est tellement...particulier pour chaque personne!

Miss Candy a dit…

C'est délicat, un objectif concernant l'amour. Parce que ça ne se décide pas. Tu peux décider d'être plus fonceuse, de provoquer certaines situations, de garder l'oeil ouvert sur les opportunités. Tu peux te fixer des objectifs sur ton attitude. Ça aide, les gens le sentent, en général, quand on décide d'être positif, d'avoir confiance en soi. Ça, c'est la partie que tu contrôles.

Là où tu ne dois pas aller, c'est vers l'objectif "Rencontrer quelqu'un". Parce que ça, ça ne se décide pas. Pas plus que tu ne peux contrôler l'intérêt de l'autre.

La meilleure résolution que j'ai pu prendre quand j'étais célibataire, c'est de simplement profiter de l'instant présent. Sans rien demander de plus. Étrangement, c'est à ce moment là que les choses ont commencé à changer. Les gens perçoive cette sérénité, ce confort d'habiter ta vie.

Et surtout, ne te compare pas. Il y a toujours mieux que soi. Et pire, aussi. En plus, les apparences sont souvent trompeuses. Parfois, l'illusion du bonheur d'un étranger cache un malheur.

SP4M: a dit…

Comme dirait les autres, tu peux tout simplement forcer le destin un peu, mais ça ne veut pas dire que ça va marcher à tout coup. Et ce n'est jamais si facile que ça. Ceux qui réussissent passent peut-être par une multitudes de rejets avant d'aboutir.

Camille a dit…

J'y vais dans le même sens que Miss Candy, le "confort d'habiter ta vie". J'aurais pas pû trouver une meilleure expression pour exprimer le fond de ma pensée. Quand tu es vraiment bien avec toi et avec ta vie, les gens le sentent, ils n'ont pas conscience que c'est ça, mais ils le perçoivent tout de même et vont aller tout naturellement vers toi.

ramblings a dit…

J'aimerais ça avoir une parole pleine de sagesse pour toi, mais j'suis dans un mood pas mal trop cynique pour répondre de façon raisonnée/raisonnable.

J'vais quand même te dire d'parler au monde. Oui, engager une conversation. Oui, avec un étranger. Sur n'importe quoi.

Edgar Jean a dit…

Je suis probablement un mauvais conseiller mais peut-être c'est qu'on se fait trop d'attentes quand quelque chose semble commencer, et du coup on fait peur à l'autre. Miss Candy a raison, il faut se violenter soi-même, foncer, et peut-être le plus difficile, c'est de le faire, tomber, et recommencer, mais sans vouloir à tout prix rencontrer quelqu'un. Il est agacé aussi!

Marie a dit…

Il faut que tu arrêtes de te comparer aux autres filles parce que tu ne sais jamais ce qu'il y a derrière l'image. j'avais tendance à faire ça aussi avant puis un jour je me suis posé la question: est-ce que je voudrais de leur chum??? Et le trois quart du temps la réponse est non.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Encore une fois, AVEC TOUT LE RESPECT QUE JE TE VOUE...

Tu me sembles trop exigeante. Ça se voit un peu sur ton blog: tu as une idée extrêmement précise de ce que tu veux, de ce que tu ne veux pas. Et je crois qu'à trop analyser, on se ferme des portes: celles de l'inconnu.

"Lower expectation" me disait une amie. Elle sort depuis deux ans avec un gars qui ne correspond pas du tout au profil qu'elle avait dans sa tête du chum idéal. Un gars qui ne parle pas beaucoup, qui sacre tout le temps pour rien, qui boit pas mal de bière et qui n'est pas le plus entreprenant des gars. Un type qui travaille beaucoup et qui n'a pas vraiment de hobbies. Sec, tranchant, cynique à souhait.

Mais elle l'aime comme un fou. Parce qu'il l'aime, parce qu'il est gentil et attentionné, parce qu'il se préoccupe d'elle, parce qu'il n'exige pas trop de conneries de sa part. Et finalement, ils mangent ensemble, se font à bouffer, regardent des films, se promènent dans des parcs, sortent de temps à autre. Ils ont l'air bien en sale.

La nouvelle génération d'homme québécois semble beaucoup plus ouverte et spontanée que les générations antérieures. je crois qu'on aime bien laisser la chance au coureur, qu'on aime bien les petites choses et qu'on se fout pas mal des grandes. Il faudrait peut-être cesser de suranalyser? Un peu comme un étudiant en art: à trop réfléchir sur son médium, il n'a plus le temps de produire.

En espérant emmener un peu de lumière, malgré ma saloperie.

shaton a dit…

Je ne sais rien de ta vie ni de toi, donc pas de conseil, pas de sermon, même pas de compassion.
En revanche, je me souviens de me jeunesse (jusqu'à mes 25 ans environ). Je n'étais ni moins beau ni moins intelligent que la moyenne de mes potes mais ceux-ci emballaient plus que moi, baisaient plus que moi...
Je sais pourquoi : je laissais les choses se faire toutes seules, bêtement persuadé qu'elles allaient me tomber dessus. C'était de la lâcheté, je le sais à présent.
J'ignore si c'est ton cas. Mais si ça l'est, il faut ouvrir les yeux, redresser la tête, relever le sein et montrer que tu es disponible, dans le geste comme dans le verbe.
Bien à toi,
Sébastien
PS : je sais ce que tu vas me répondre : '"Mais je suis déjà disponible, dans le geste comme dans le verbe. ce n'est pas ça le problème"...

laulau a dit…

je suis super plate mais c'ets vrai: on trouve quand on ne veut pas necessairement rencontrer et qu'on ne "cherche" pas !!!!

Je suis sur que ton prince t'attend a quelque part bella ;) ;)

redbee2 a dit…

Justement le billet qui parlait de tes objectifs est la meilleure chose à faire. Travaille sur toi. Occupe toi de ta vie dans l'état qu'elle est maintenant. Concentre toi sur ce que tu contrôles. Le reste suivra. Promis!

Les hommes (et les femmes aussi) sont attiré par les gens heureux. Ceux qui ont des objectifs de vie, qui bougent, qui vivent.

Y a plein de bon commentaires ici. Accepte les avec humilité.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Patty : T'as raison. C't'un un peu plate. :-P Héhé ! À ma défense, je profite de la vie. Contre moi, oui, j'ai peur du rejet.
Quant à se comparer, je sais que tu as raison. Mais c'est tellement humain se comparer.
@Miss Candy : Oui, bon, par objectif, j'entendais plus provoquer les choses ou les occasions. Car dans le domaine du coeur, vrai que rien ne se décide.
Sinon, je ne crois pas ne pas profiter de la vie et attendre en vain. Je profite. Mais là, je trouve que je profite depuis longtemps. Ahahahaha !
Et oui, tu as raison. L'herbe a l'air plus verte ailleurs. Mais c'est juste avoir l'air. Rien de plus parfois.
@SP4M : Oh ! mais j'ai une belle petite vie de rejets derrière moi. J'essaie parfois, je me plante... et je ré-essais quand même. Mais il est vrai que je ne suis pas patiente. Les choses sont parfois plus longues à se produire...
@Camille : Toi qui m'a déjà rencontrée, ai-je l'air si mal que ça ? Si malheureuse d'occuper ma vie ? Je serais surprise que tu répondes oui. :-P Mais je comprends ce que tu veux dire. Et il y a toujours place à amélioration.
@ramblings : Ahahahah ! Mais c'est plein de sagesse ta suggestion ma chère. Ouvrir des portes est la meilleure façon de trouver quelqu'un qui nous laissera entrer. Je retiens la suggestion.
@Edgar : Ben en fait, y'a un bon bout de temps qu'on m'a même pas laissé l'occasion de faire peur. Donc mauvaise hypothèse. Et non, je ne veux pas rencontrer à tout prix. Et ooohhh ! comme j'aime lire que je ne suis pas seule à être agacée. :) Mes sympathies.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie : Oui, mais c'est si facile de se comparer.... :-o Sauf que je suis TOTALEMENT d'accord avec toi. J'les voudrais pas tous ces gars-là.
@Luc Pierre : Quel respect mon cher, quel respect. :)
Je ne trouve pas ton commentaire salaud du tout. Seulement, celui-là, il ne me va pas.
Oui, j'ai peut-être certaines exigences de base. Mais si je sais ce que je veux dans la vie, en amour, je suis fort ouverte aux surprises. Et crois-moi, si je te montais un petit film sur ma vie de dating/amoureuse/baises, tu verrais que parfois y'en a beaucoup trop de place pour les "lowers expectations" comme tu dis.
Mais oui, je pense beaucoup. Peut-être beaucoup trop. Sauf que ça ne me nuit pas toujours de penser autant. Et, mon salaud chéri, fie-toi à mon sang d'impulsive pour ne pas laisser passer une bonne occasion. Faudrait juste qu'il s'en présente des occasions toutefois ! :-o
@shaton : Ah ! mais je le dis en haut que je ne provoque pas assez les choses ! :-P Sinon, oui, je crois quand même que je n'ai pas de cadenas au visage qui indique que je ne suis pas dispo. Faudrait juste que je provoque les occasions.
@laulau : Oui, t'es plate. :-p Tout le maudit monde en couple dit ça. Et on s'y attend jamais anyway à rencontrer l'amour.
Mais jte pardonne parce que t'es gentille. :)
@redbee : Mais je ne suis pas un petit paquet de malheur tu sais !! Et oui, je travaille sur moi, sur mes objectifs. Ce n'est pas la première fois. C'est important, chercher à améliorer ce qu'on veut améliorer.
Quant à ta promesse... Ouin, tk... ;)