dimanche 11 juillet 2010

Accro du shopping‏

Quand je fais les magasins, le monde devient beau.
Et ensuite, il redevient moche et je dois recommencer.                                           
Becky Bloomwood

Bonjour, je m'appelle Martine l'Impulsive et je suis une accro du shopping.

Voilà, c'est dit.

Je ne suis pas rendue une Becky Bloomwood (héroine d'une série de livres chick litt bien connue et d'un film), mais je suis définitivement une accro du shopping.

Le shopping est un peu une drogue. Ça commence par une toute petite idée. Acheter un livre. Ou un objet. Ou un DVD. Ou des vêtements. Ou n'importe quoi. Et ça grimpe en moi. Ça me chatouille la tête. Ça fait battre mon coeur. Et je pense à mes finances. Je me dis que non. Je me dis que je ne dois pas. Mais je suis déjà en route pour aller acheter. Quand j'ai cette pulsion, celle d'acheter, je tolère difficilement les délais. Je dois avoir maintenant. Tout de suite. Immédiatement.

Ma carte de crédit saigne. Réellement. Et je n'arrête pas de l'utiliser. Je calcule combien je peux mettre de plus. Quel autre petit achat pourrait s'y insérer. La dernière fois que je l'ai descendue dans des sphères plus raisonnables, je me suis mise un voyage dessus !

Ma façon de faire un budget ? J'ai de l'argent, je dépense. J'ai encore de l'argent, je dépense encore. Je n'ai plus d'argent, je ne dépense plus. J'exagère un peu pour vous imager, mais ça vous donne une idée.

Quand je suis plus ou moins en forme, c'est pire. En ce moment, bien que je n'aille pas si mal, je m'ennuis mortellement. Même si en fait, je n'arrête pas. C'est mon âme qui s'ennuit. Du coup, j'ai besoin de mon fix souvent. Car je suis comme ça, je supporte un peu mieux le monde lorsque je me fais plaisir. Tout comme Becky, il s'embellit. De façon si éphémère qu'on dirait une caresse qui n'a jamais été faite. Mais ça se produit. Mon souffle qui se calme. Mon coeur qui s'apaise. J'ai ce que je voulais.

Ce qui est fout, c'est toute la contradiction avec mon envie de désencombrement. À quel point, je veux me débarasser des choses qui m'encombrent. Du coup, j'achète un peu mieux. Moins de choses dont je sais que le plaisir ne durera pas. Mais le fait est qu'il existe plein de choses dont le plaisir dure. Et il me les faut. Pour, pendant un bref moment, voir le monde d'un oeil plus beau. Oui, là encore, j'exagère. Mais ça vous image. Ça vous montre que je consomme parfois pour de biens mauvaises raisons.

Oui, je m'appelle Martine l'Impulsive et je suis une accro du shopping... Entre autre...

8 commentaires:

Camille a dit…

Aaahh!! Je sais TELLEMENT ce que c'est!!! Une fois que tu tombes dans la folie du shopping, c'est difficile d'en sortir!

L'Accro des listes a dit…

Ohhh que je sais aussi ce que c'est!!! L'appel des magasins ... surtout en période de canicule, c'est le prétexte parfait ( bien quoi, les centres commerciaux sont climatisés! )

The Green Head a dit…

J'ai le même syndrôme. Quand je m'ennuie, quand il me manque quelque chose dans le coeur, quand je me chercher. Aller consommer (dépenser) on dirait que ça fait du bien. C'est quoi s'te mauvaise habitude là. Arff, l'être humain est si...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Camille : Difficile, tu dis ? Mission impossible plutôt ! Ahahahha ! Euhhh, quoique quand la carte de crédit saigne, c'est plus "facile" d'arrêter.... :-o
@L'Accro : Ah ! ben là, pas UNE autre BONNE raison d'aller magasiner... Tu veux m'achever ? Ahahhaah !
@Green Head : "Quand il me manque quelque chose dans le coeur". Tu as si bien résumer. Car c'est toujours un peu ça, non ? Toutes les folies qu'on fait ? Bon, pas toutes, toutes... Mais on se comprend !

Viv a dit…

J'ai déjà écrit un article à ce sujet-là sur mon blog, et je disais à quel point magasiner, acheter tous pleins de trucs dont on a plus ou moins besoin sert bien souvent à combler un manque. À remplir le vide. On est heureux jusqu'à ce qu'on soit revenu à la maison et qu'on réalise que bien que notre garde-robe est un peu plus plein, eh bien nos poches sont vides et on se sent encore plus vides qu'avant de l'intérieur. Acheter pour combler le vide, je fais ça souvent...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Viv : Oh ! oui, je le disais que c'est bien éphémère. Mais faut pas se le cacher, des fois, ça fait quand même plaisir. Alors on continue... Souvent...

Isabelle a dit…

J'ai ce syndrome pour la première fois de ma vie de puis quelques mois et je ne sais pas trop quoi faire avec ...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Isabelle : Hmmm, dépense ! ;) Ou retiens-toi ! Entre les deux, mon coeur balance... Héhéhé ! Je te souhaite que ça te passe.