mercredi 7 juillet 2010

La dictature du poids‏

En général, j'ai confiance en moi. Je sais que je suis une femme intelligente, que j'écris bien, que je chante bien, que je suis attentive aux autres, plutôt drôle et caustique... Oui, en général, j'ai confiance en moi.

Sauf lorsqu'il s'agit de mon physique, de mon poids en fait, oserai-je préciser.

Car nous vivons dans une dictature du poids.

Je ne suis pas si grosse. Je n'ai même pas à m'habiller dans les boutiques spécialisées. Mais j'ai un surplus de poids. Et il me gêne, m'embarrasse, me complexe trop pour rien. Parce que je suis comme toutes les femmes ou presque. Toujours à vouloir perdre du poids. Bien entendu, si je n'étais qu'à 5 lbs de mon poids santé, je m'en fouterais. J'ai probablement même plus confiance en moi que bien des femmes plus minces. Mais je ne peux pas me mentir à moi-même. Je suis tout de même complexée par mon poids. Comment ne pas l'être dans cette société sans pardon ? Avant, j'aurais pu me dire que je n'aimais pas mon poids parce que je n'étais pas en forme. Mais maintenant, ce n'est plus d'actualité. Je fais du jogging régulièrement et je suis plus en forme que bien des gens. Alors, je n'ai même pas l'excuse de vouloir maigrir pour être plus en forme. Je ne voudrais maigrir que pour des raisons esthétiques.

Le pire, et je le sais, c'est que je remarque bien plus que tout le monde qui m'entoure ce poids en trop. Il me crève les yeux. Surtout en photos. Debout, devant mon miroir, lorsque je suis habillée avec des vêtements que j'aime, je suis plus douce envers moi-même. Mais sur une photo, je suis impitoyable. Je me regarde et je trouve ça difficile. Parce que ce n'est pas comme ça que je me perçois. Je me perçois comme dans ces bonnes journées devant mon miroir. Mais c'est difficile de se trouver jolie. Avec toutes ces filles minces partout. Sont-elles plus jolies ? Pas nécessairement. Mais dans ma tête à moi, le défaut, c'est d'être grosse.

Je le répète, je ne le suis pas tant que ça. Mais j'ai le mot grosse imprimé dans ma chair. Très jeune, alors que je ressemblais à un bout de bois tout maigre, on m'appelait la grosse. Sans raison. Juste parce que. Et c'est bien difficile de se libérer ce surnom mesquin. Et puis, il suffit de voir à quel point on félicite avec empressement celle qui perd du poids, à quel point les filles dans les magazines sont maigres, à quel point les regards des hommes apprécient un corps mince, à quel point un surplus de poids est montré du doigt, à quel point les femmes sont prêtes à se rendre malade pour perdre quelques livres...

Oui, nous vivons dans une dictature du poids. Et il est bien difficile de l'éviter.

20 commentaires:

Chiquita Banana a dit…

J'ai perdu presque 85 livres en un an...

Il y a une différence sociologique sur la facon dont les inconnus m'abordaient avant, versus la facon dont les gens m'abordent maintenant. C'est flagrant! Pourtant je suis la même fille, juste moins dodue.

Je ne serai jamais mince. Je dois m'y faire, en faire mon deuil. Parce que moi aussi, pour faire un jeu de mot poche, je trouve le poids du jugement, difficile à porter...

SP4M: a dit…

Peut-être ce que je vais dire ne fera pas le poid, mais je comprends très bien ce que vous dites. Dans mon cas, c'est le contraire, je ne suis pas maigre, mais je suis fait "petit". Si vous saviez le nombre de femmes qui m'ont dit que j'étais trop petit. Et on parle pas de grandeur... Ah l'humain et sa quête de perfection... faut s'y faire I guess. On tombera sur des gens qui se foutent de tout ça et qui vont nous apprécier tel qu'on l'est physiquement. :)

Solosesso a dit…

Mon dieu que je suis d'accord et que je te comprend...

shaton a dit…

Je déteste cette dictature. Je ne la comprends pas. Si tout ce que tu dis est vrai, les femmes se font bêtement du mal et les hommes sont soit des hypocrites soit des imbéciles.
Pardon d'être trivial mais dans le mélange des chairs, ce sont les odeurs et les hormones qui dominent. Une femme mince que notre nez repousse vaut à peine le pet d'une dodue que l'on aime à renifler partout.
Voilà, j'avais envie de dire ça parce que je souffre physiquement quand je vois un mannequin étique et affamé sur un podium de défilé.

Phil a dit…

Tu es une femme de ton temps. Quelle femme ne se trouve pas trop grosse ? C'est vrai quel que soit son âge.
Le regard des autres existe, c'est vrai. Et je trouve les femmes très sévères sur l'apparence des autres femmes. Reste qu'entre la maigreur extrême et l'obésité, il y a tout un éventail de féminité.

Tattoo a dit…

Or la névrose collective est, je le crois bien et le déplore, irréversible. Tout le monde a les yeux rivés sur le corps des femmes, les hommes, bien entendu, mais surtout, étrangement, les femmes elles-mêmes, qui sont absolument impitoyables les unes envers les autres et souvent même envers elles-mêmes, se soumettant à des normes "anormales", absurdes, les intégrant à leurs valeurs parfois même sans s'en rendre compte, et ce, aux dépens de leur santé, dans le pire des cas.

Comment en sommes nous arrivés à cette dérive en ce qui concerne les canons de la beauté? Car il fut un temps, pas si lointain, ou personne naurait osé dire, par exemple, que Marilyn Monroe était grosse. Et, objectivement, elle ne l'était pas, il faut être un peu fou pour dire de telles conneries. J'ai même déjà entendu dire, par des femmes, que Jennifer Lopez et Shakira ont des gros culs... Non mais, dans quel monde débile on vit, ça donne le goût de se jeter par la fenêtre...

La Grande Affaire a dit…

En tant que fille naturellement mince, je vis l'inverse de la dictature du poids. Si je constate un début d'accumulation de graisse et que j'en parle à mon entourage, j'aurai droit à leur scepticisme et à leur remarques hilares. Évidement, en tant que mince, je ne devrais m'inquiéter d'un gain de poids que lorsque c'est flagrant et qu'il est trop tard pour réagir. Et, par respect pour les gens qui peinent à maintenir leur poids santé au quotidien, je devrais surtout éviter de me plaindre de l'apparition de mini-bourrelets ou de cellulite sur mon corps.

Moi aussi, je suis opprimée, bon! ;)

Viv a dit…

Je ne peux probablement pas comprendre comment tu te sens, parce que je vis l'inverse, un peu comme La Grande Affaire. J'ai longtemps été très mince, voire maigre, et j'enviais ces filles qui avaient de belles courbes. Je voulais un peu de gras moi sur mon corps, des fesses qui fittent bien dans les jeans et un décolleté invitant! Ça s'est amélioré depuis quelques temps et je me sens beaucoup mieux, je l'avoue. Faut croire qu'on a chacun nos critères.

Anonyme a dit…

Je vis également la situation inverse. Je suis mince et en santé. Je mange bien et à ma faim et je fais du sport. Mes collegues et certains de mes amis me trouvent maigres et on chuchotte dans mon dos que je souffre d'anorexique. Alors qu'on soit mince ou grosse, il va toujours y avoir quelqu'un pour porter un jugement...

redbee2 a dit…

C'est une dictature d'esthétisme et non seulement de poids. Mais je conviens que le poids est un aspect majeur.

Je suis comme SP4M. Toujours trop petit. Probablement moins grave que l'inverse, c'est quand même un coté de moi que j'ai de la difficulté à accepter.

On porte tous un jugement sur les autres. Qu'ils soient gros, petit, beau, laid. Dire le contraire est hypocrite. On a tous des gouts esthétique vis-à-vis les autres. Le problème viens des médias qui façonnent notre jugement sur ce que l'on doit aimer.

Miss Candy a dit…

Je connais bien des filles qui ont un vrai problème de poids et qui sont très jolie. Je ne crois pas que la beauté et le poids aillent ensemble. Ça dépend beaucoup de ce que la personne dégage.

Et puis quand j'en vois qui s'habillent dans des tailles trop petites, qui portent des jupes plus courtes que ce que je me permettrais, ou des gilets bedaines, bien franchement, je me dis que je n'ai pas de raison de me complexer.

Être à l'aise avec soi-même, être bien dans sa peau, c'est le meilleur remède beauté.

Camille a dit…

C'est drôle, on est tous d'accord pour admettre la dictature, mais combien d'entre nous sont vraiment capables de se défaire de son emprise? En tout cas pas moi! Je ne me rappelle pas avoir été jamais pleinement satisfaite de mon poids. Je me suis toujours trouvé trop! Trop maigre, trop pas de fesses, puis trop de seins, trop de ventre, trop grosse, trop grande, trop musclée. Peu importe comment mon corps a changé avec les années, la prise et la perte de poids, je n'ai jamais été capable de l'aimer dans son ensemble. Il y a toujours un morceau qui ne fait pas mon affaire. En vieillissant je l'accepte de mieux en mieux par contre, mais encore pas entièrement. J'essaie de focusser sur ce qui me plaît et de mettre moins l'accent sur ce qui me déplaît.

Josie a dit…

Je sais pas quoi dire... à part que ton billet me touche.

Courage!

L'Accro des listes a dit…

Le mince n'est même plus à la mode.. le maigre est nettement ''mieux''! C'est dingue quand même qu'une fille comme toi, en forme, en santé et relativement bien dans sa peaux qui subit l'impact de cette pression constante.

Mais ne pas s'en faire est plus facile à dire qu'à faire ...

La Brunette a dit…

Je crois que, comme toutes les femmes avant moi, ce billet me touche. En fait, il me touche parce que j'aurais pu en écrire une partie. C'est un dur combat avec soi-même que de s'accepter, surtout lorsqu'on n'entre pas dans les standards de beauté suggéré.
J'ai longtemps souffert de mon petit bedon en trop et de mes hanches trop larges. Au secondaire, certains de mes amis m'appelait JLO. C'est flatteur, certes, mais ça voulait surtout dire que j'avais un gros cul (c'est un peu cru non dis comme ça?) Et ça m'a pris des années accepter qu'il n'était pas si gros que ça.

Je pense que le plus important dans ton texte, c'est que tu es consciente de tout. Et que tant que tu te rends pas malade, il n'y a rien de mal à vouloir perdre quelques livres. Il y a une grande différence entre l'obsession et ce qu'on aimerait.

Et tu veux que je te dise quelque chose. J'ai une amie qui a travaillé dans un sex shop dernièrement et les films XXX qui se louaient le plus n'étaient pas ceux avec les filles très maigres. Les courbes reviennent lentement mais sûrement à l'honneur :)

Kimipuce a dit…

ta confiance ne doit tellement pas porté sur ton poids ! Les belles filles minces comme tu dit et bien laisses moi te dire que j'ai 21 ans je pèse 84 livres (très mince disont le ) et je n'est VRAIMENT pas confiance en moi PAREIL ;) tout est dans la tête (et moi j'ai besoin d'un psy loll)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Chiquita Banana : C'est effectivement assez fou de voir ce changement de comportement à cause de ce poids perdu.... Et dommage. Comme quoi, l'apparence est importante.
Quant à être mince, je ne le serai jamais non plus parce que je suis plutôt carrée. Mais ça, je m'en fous. Je garde quand même l'objectif de perdre un peu de poids. Soupir.
@SP4m : Comment on peut reprocher à qqun qu'il est TROP si ou trop ça. C'est idiot. Il n'y a pas un physique pareil. Je veux bien admettre que certains physiques nous plaisent plus et d'autres moins. Si on s'attarde seulement aux reproches, on perd de belles occasions. J'en aurais perdu moi du moins. Mais je ne m'arrête pas à ça ! :D
@Solosesso : Merci ! ;) J'pense qu'on est une gang ici à se comprendre.
@shaton : Oui, les êtres humains sont ainsi qu'ils se font volontairement du mal... Quant à l'attirance, je n'ai jamais cru que c'était une liste de critères. Ça naît... ou pas ! Et on s'en fout des critères quand ça naît.
@Phil : Oui, je suis une femme de mon temps. Mais comme je le dis, j'ai plus confiance en mon physique que bien des femmes qui seraient objectivement déclarées jolies par une majorité. ÇA, c'est désolant. Vraiment. Et effectivement, pourquoi faudrait-il qu'il y ait un modèle unique ?

L'impulsive montréalaise a dit…

@Tattoo : Oui, les femmes sont très sévères avec elles-mêmes et entre elles-mêmes. Mais je dirais que les normes absurdes n'ont pas commencé par nous. Elles ont commencé par les hommes, par la société, les médias et peu à peu, nous les avons intégrées et repoussées encore plus loin. Bien idiotement.
Oui, Marilyn n'était pas laide. Et j'ai à peine un peu plus que la taille qu'elle avait. Dire qu'à l'époque, c'était une beauté. Quant à ces culs... Que dire aussi de ces moments où par exemple on déclarait Kate Winslet ronde. My god......
J'aime ton soutien. Mais pas besoin de te jeter par la fenêtre !! ;)
@La Grande Affaire : Mouahahahahah ! Ben, en fait, toi aussi, tu vis la dictature du poids. Mais à l'inverse.
Toutefois, de grâce, cesse de te plaindre. Apprend à t'accepter. Car si on a un poids santé et qu'on apprécie pas son poids, c'est l'estime le problème. Et ça, c'est encore plus dommage que d'avoir quelques lbs en trop.
@Viv : Oui, chacun ses critères je suppose. Ce qui prouve qu'on ne vit pas seulement dans une dictature du poids. Mais une dictature du physique pur et simple. Contente que tu te sentes beaucoup mieux. :) L'estime, l'estime, voilà tout !
@Anonyme : Faut que je confesse... Moi aussi, les filles maigres (pas les minces, les maigres), je suis certaine qu'elles sont anorexiques. Et franchement, faudra que je mange quelques repas avec elle pour me convaincre du contraire. Dsl de porter ce jugement. C'est vrai que dans le fond, on devrait arrêter tout jugement. Car ce sont les jugements qui nous ont amenés là !
@redbee2 : C'est vrai que c'est souvent un jugement d'esthétisme global. Mais le poids est un gros morceau du jugement disons. Je suppose que pour les hommes, être petit l'est aussi.
@Miss Candy : Je suis d'accord et pas du tout selon les parties de ton commentaire.
Pas d'accord qu'une femme ayant un VRAI problème de poids grave peut aussi être jolie. À partir d'une certaine obésité, ce n'est pas esthétique. La maudite patente de "elle est cute du visage même si elle est grosse", je trouve ça bullshit. Bien entendu par contre, un femme qui a un surplus de poids plus raisonnable peut être beaucoup plus jolie qu'une mince.
Et oui, effectivement, les minces ne sont pas nécessairement jolies. Ni ne savent s'arranger. Et l'estime est définitivement le plus important. S'aimer vaut plus que tout le reste.
@Camille : C'est dommage de lire ça. Dommage de lire qu'il n'y a pas de limite à cette insatisfaction... Il faudrait bien qu'il y en ait une un jour. Souhaitons-nous le à toutes.
@Josie : Quand ça touche, c'est généralement positif. Merci. :)
@L'Accro : Oui, c'est dingue de voir que quelqu'un comme moi subit ça. Encore plus dingue de voir des maigres souffrir de leur prétendu surpoids et des belles de souffrir de leur supposée laideur. C'est inadmissible.
@La Brunette : Non. Je ne me suis jamais rendue malade avec ça et je ne le ferai jamais. J'ai autre chose de mieux à faire. Vivre par exemple ! Et bien !
Quant à ce trucs de films pornos, je soupçonne les hommes de bien aimer les rondes dans la noirceur de leur salon... mais parfois un peu moins dans la clarté du jour. Un autre genre de pression p-être !
@Kimipuce : Excuse-moi, mais je ne peux pas m'empêcher cette petite réaction : 84 lbs ???????????? :-O C'est fort peu. Même si tu es petite (et j'espère que tu l'es). Mais oui, c'est dans la tête. Complètement. Et chaque personne devrait tous les efforts possibles pour arriver à s'accepter tel qu'elle est. Car s'aimer, s'accepter, ça aide beaucoup à être heureux/se. Beaucoup pour ne pas dire complètement. Et si tu as besoin d'un psy, vas-y. Ça peut faire beaucoup de bien.

Kimipuce a dit…

hahaha tu as le droit à cette petite réaction :P
je mesure 5p5...c'est stupide moi j'aimerais ça grossir quand pourtant pleins d'autres aimerais maigrir... j'essaye mais ya rien a faire, un jour nous serons heureuses comme on est PROMIS! Pour le psy ouais sa risque detre une future dépense lol

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kimipuce : Ton poids pour ta grandeur, c'est franchement trop mince. Et je ne parle pas esthétiquement, mais santé. Peut-être que les médecins pourraient t'aider ?!?
Oui, faut s'aimer comme on est ! :)
Et les psys, c'est un bon investissement. Je n'en vois plus depuis quelques années. Mais j'en ai vu plusieurs avant ça. Et je ne le regrette pas.