samedi 24 juillet 2010

Promenade dans un champs‏

J'ai parfois l'impression que ma vie est un champs. Un champs de mines. Que si j'avance d'un pas, tout va sauter.

Sauf que j'ignore le danger. Je crois que je suis une téméraire au fond. Je fonce. J'accélère même. Je me précipite. Je cours. Je me le suis déjà fait dire par quelqu'un. Quelqu'un de tellement bien placé pour savoir qu'il avait raison... Trop bien placé. Il a été une mine sur laquelle j'ai sauté à pieds joints en toute connaissance de cause. Car je fais ça, moi, sauter sur des mines. Comme d'autres vont faire leur épicerie ou bien prennent une marche. Une petite occupation banale de tous les jours.

Il y a aussi que je suis spontanée et impulsive. Du coup, il y a souvent un genre de court-circuit qui se produit en moi. Qui détruit la réflexion. Qui détruit la fille sensée et adulte. Qui fait tout sauter à l'intérieur de moi. Je vous l'avais dit que je vivais sur un champs de mines. J'ai l'air réfléchie et c'est vrai; parfois j'ai l'impression d'avoir 50 ans. Mais bien souvent, je n'en ai que 5.

Je me trouve aussi fort chanceuse. Par qu'avec ces impulsions et aussi ce réflexe d'auto-destruction qui, même s'il s'éloigne, me surveille toujours, j'aurais pu virer plus mal. J'ai plein de vices. D'envies. De pulsions. De désirs. De besoins. Je pourrais être la pire des junkies accro à tout si je n'avais pas cette chance. Celle de ne pas trop accrocher. Alors je vis. Avec mes besoins immenses. Avec mes envies désespérées. Avec mes pulsions si humaines.

Voilà, au fond, je ne suis qu'humaine. Une humaine qui avance sur un champs de mines. Et je crois bien que je ne survivrai pas à ma vie...

10 commentaires:

Anonyme a dit…

◆Étendue de terre propre à la culture. Champ de trèfle, de maïs, de tabac. Labourer un champ. Faire un pique-nique en plein champ.

m. s. champ

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme : Bravo ! T'as bien perdu ton temps, mais tu m'as corrigée. Moi, j'm'en colisse !

Anonyme a dit…

Parce que ça fait toujours plaisir... :)

Anonyme a dit…

"Voilà, au fond, je ne suis qu'humaine. Une humaine qui avance sur un champs de mines."

Parfois, le hasard fait mal les choses, il aurait suffi d'un pas bien placé... ;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme : Écoute Anonyme, je vais te dire ce que j'ai déjà dit à un autre Anonyme. Peut-être était-ce toi... Sur l'internet et en particulier sur la blogosphère, c'est rempli de gens illettrés. Oui, je fais parfois quelques fautes. Mais je ne crois pas être la pire. Très loin de là. Je me préoccupe de mon français. Mais je déteste me faire reprendre. À cause de ce que je viens de dire. Et parce que je crois aussi que mes textes valent mieux que ces petits commentaires qui me sont toujours servis par des anonymes... Sans rancune. Ou presque.

shaton a dit…

Impression : n.f., truc qui se boit.

Bon d'abord, on ne dit pas "impression mais "une pression". C'est féminin et c'est en deux mots, et c'est bon quand c'est bien servi.
A bonne entenderesse !
;-)))
Bien à toi, Sébastien.

PS : pareil pour "impulsion", c'est "une pulsion" qu'il faut dire. T'as vraiment un problème avec l'autro... l'orthogo... ta g...

Anonyme a dit…

En voilà des mots qui sont peut-être très bien dressés, mais hélas bien mal élevés.

Allez, mon petit chaton, retourne à tes pressions et à tes pulsions, c'est encore ce qui te réussit le mieux ! ;-)

Tattoo a dit…

Que d'acharnement stérile pour une peccadille, Anonyme! S'il te plaît: GET A LIFE.

Anonyme a dit…

Tattoo, s'il te plaît... Take a kayak !

L'impulsive montréalaise a dit…

Cher Tattoo, je t'adore. :) Habituellement, je ne laisse pas mes lecteurs s'abîmer entre eux... Je trouve ça non-constructif. Ici, feel free pour t'amuser avec le Anonyme si ça te chante. Moi, je considère qu'il n'en vaut pas le peine. Bises mon cher.