mardi 20 juillet 2010

Cinéma Bollywoodien et question à 100 piasses

L'autre soir, j'écoutais ce film Bollywoodien. Chacun ses péchés, je suppose... je rêêêeeeeeevve d'aller en INDE, ma destination numéro 1 dans mes envies de voyage.... Donc j'écoutais ce film et j'ai découvert avec surprises qu'un film de Bollywood ne finissait pas toujours selon le modèle Hollywoodien établi où le héros doit inévitablement finir avec l'héroïne. Je l'avoue, j'ai été un peu déçue. Mais bon, je ne veux pas vraiment vous faire un rapport d'appréciation sur un film de Bollywood. Qui écoute ça au Québec sauf une poignée d'immigrants ? J'ai d'ailleurs une belle anecdote d'écoute de films Bollywoodiens. Mais ce n'est pas de ça non plus que je veux parler.

D'accord, j'abrège et j'en viens au vif du sujet.

Pourquoi fait-on autant de mauvais choix en amour ? Les filles le plus souvent. Mais bon, les gars aussi. Les mauvais choix amoureux n'ont pas de sexe. Juste que c'est une maladie répandue.

Dans le film, cette fille fait la connaissance de ce gars. Pour le gars, c'est le coup de foudre. L'"amour" d'un seul regard. Il ne pense qu'à une chose : conquérir son coeur. Elle le trouve charmant, drôle, elle sourit à son contact. Mais il y a un petit détail. Tout petit. Elle en aime un autre. Un qu'elle a vaguement connu, il y a presque un an de ça. Un qui l'a charmée, lui a fait l'amour et l'a brutalement quittée le lendemain, sans trop de ménagement et en lui disant qu'il allait revenir un an plus tard pour elle. Alors, voilà, la fille a attendu, attend encore quand elle rencontre le gars. Lui tente de la charmer, de la séduire. Elle finit par lui avouer son coeur, lui avouer qu'elle attend un rendez-vous. Dans quelques jours. Que son "prince" sera là et reviendra la chercher. L'autre, le pauvre type, superbement gentil, il s'essaie quand même. A l'espoir que peut-être l'autre ne sera pas là. La fille pense presque qu'elle pourrait éventuellement l'aimer. Il est si attentif à son bonheur. Il lui demande de l'épouser en lui promettant de tout faire pour la rendre heureuse, pour la faire sourire tous les jours.

Mais. MAIS.

L'autre revient. Et il lui dit : "Veux-tu vivre une vie d'épreuves avec moi?"

First, what the fuck ??? C'est quoi cette demande en mariage merdique ? Je sais bien qu'on marie quelqu'un pour le meilleur ET pour le pire. Mais pourrait-on au moins partir sur une base plus positive ? Pourrait-on offrir le bonheur en premier lieu ? Avant de parler des épreuves et tout ça ? Je ne sais pas si c'est moi qui est trop romantique, mais je trouve qu'une demande en mariage, s'il doit y en avoir une, se doit d'être plus emportée et positive que ça.

Et deuxièmement, vous devinerez bien entendu que la fille a choisi la vie d'épreuves et a tourné le dos au gars plein de sourires sans même se retourner pour un dernier regard.

M'est venu une question. Pas nécessairement pertinente. Qui englobe bien plus que la question en elle-même. Mais je la trouvais quand même intéressante.

Choisiriez-vous une vie d'épreuves avec quelqu'un que vous aimez "plus" ou une vie de joie et de rires avec quelqu'un que vous aimez "moins" ? Et j'ai mis plus et moins entre guillements parce que c'est bien relatif et fluctuant comme concept... N'empêche, choisiriez-vous une vie d'épreuves avec quelqu'un que vous aimez "plus" ou une vie de joie et de rires avec quelqu'un que vous aimez "moins" si vous aviez le choix ?

14 commentaires:

Edgar Jean a dit…

C'est quasiment l'histoire du salaud vs. le gentil garçon réinterprété ton film.
Encore faut-il définir ce qui est bon et mauvais, par rapport à notre côté rationnel ou notre côté plus fou à l'emporte-pièce? Car oui, souvent on fait de «mauvais choix» et la raison nous le dit. Mais pour l'irrationnel en nous c'est pas forcément un mauvais choix

Camille a dit…

Huuummm... toute une question ça.. pour avoir vécu l'Amour avec les épreuves, je peux te dire que ça devient épuisant, mais tant qu'on s'aime, on traverses les épreuves. Par contre quand on n'aime plus, les épreuves deviennent lourdes. J'aurais envie, par expérience, de dire que je choisirais celui que j'aime moins et la vie tranquille, mais me connaissant, en amour, le coeur a toujours le dessus sur la raison, comme une conne, je choisirais la vie d'épreuves et je m'en voudrais probablement toute ma vie.

L'Ermite à Montréal a dit…

Moi je choisirais une vie de joie et de rire avec quelqu'un que j'aime moins parce que c'est beaucoup moins souffrant. J'aime pas ça avoir mal!

The Green Head a dit…

J'ai fait ce choix dans ma vie...j'ai choisis une vie de bonheur. Et mon expérience m'a appris que le gars que je pensais moins aimé a largement éclaté les barrières de l'amour que je vouais à l'autre qui m'apportais épreuve par dessus épreuve, en plus des déceptions et de l'énergie mise pour essayer d'avoir un peu de plénitude.

La vie tourne drôlement...c'est tout une aventure.

shaton a dit…

Je ne réponds jamais aux questions hypothétiques. Elles engagent des mécanismes qui ne m'affectent pas et, donc, que je ne peux pas mesurer.
En revanche, je crois que les "mauvais choix" sont simplement des déclenchements hormonaux qui conduisent à choisir le/la meilleur(e) reproducteur/reproductrice. Ce serait un vieux coup de bol qu'une sex party éphémère se produise avec l'être de nos rêves pour l'éternité...

Marie a dit…

Je me dis qu'il faudrait surement que je choisisse le bon gars, mais je me connais...

ramblings a dit…

J'sais que la bonne réponse c'est de choisir d'aimer un peu moins et d'avoir moins de troubles... mais... j'choisirais d'aimer plus.

Jeff a dit…

Quant à moi par expérience je choisirais d'aimer un peu moins moins,plus le concept est relatif à chacun, les épreuves tuent l'amour selon moi !!

Je remarque en vous lisant que les filles aiment encore et toujours se compliquer la vie par amour.... Ces même filles disent que nous sommes compliqués....

L'impulsive montréalaise a dit…

@Edgar : C'est presque vrai. Mais pas nécessairement ça. C'est vraiment la question que je posais qui m'intéressait. Choisir ce qui sera léger et joyeux ou bien ce qui sera lourd et ardu. Les deux peuvent avoir du positif. Mais veut-on réellement du choix le plus difficile ?
@Camille : C'est certain que l'amour peut aider à traverser les épreuves. Mais n'est-ce pas encore plus facile de choisir le chemin qui semble comporter moins d'épreuves ? Et qui dit que l'amour ne s'y trouve pas aussi éventuellement ? L'obsession n'est jamais le meilleur choix. Mais il est fascinant je le concède.
@L'Ermite : J'aime beaucoup ta réponse. Je ne peux pas jurer du choix que je ferais parce que c'est trop hypothétique. Mais j'aime pas avoir mal non plus et j'aimerais mieux l'éviter.
@Green Head : Ben voilà ce qui m'amenait la réflexion. Quelqu'un qui nous amène autant de bonheur peut devenir un amour qu'on chérira beaucoup plus que l'autre obsession malsaine. Il faut savoir laisser sa chance au bonheur.
@shaton : Pourtant, chaque jour de ta vie, tu réponds à des "questions" hypothétiques en quelque sorte. Car chaque jour, tu prends des décisions pour lesquelles tu n'as pas nécessairement toutes les données complètes.
@Marie : Ce n'est peut-être pas juste un bon gars. Il a peut-être plus. Qui sait ?
@ramblings : Qui dit que tu ne finirais pas par aimer plus avec le temps ? Car si on se lasse et se désespère de quelqu'un qui nous fait pleurer, on peut s'attacher et aimer plus quelqu'un qui veut notre bonheur et nous faire rire. Réflexion pour toi.
@Jeff : Effectivement, le concept est relatif et les épreuves auront tendance à tuer l'amour plutôt qu'à le magnifier.
Je dois t'avouer que je suis aussi un peu déçue de voir que les épreuves en attirent plusieurs. De mon côté, j'ai traité la fille de conne quand je l'ai vu faire son choix. Je ne jure pas que dans la vie, je n'aurais pas fait la même chose, car la question implique bien d'autres choses. Mais je n'ai pas aimé son choix.
Sinon, je te dirais que je n'ai jamais dit que les hommes sont compliqués. En fait, je dis toujours que la raison pour laquelle les relations de couple sont difficiles, c'est parce que les gars sont trop simples et les femmes trop compliquées. Je généralise et grossis le trait. Mais tu dois comprendre ce que je veux dire !

L'Accro des listes a dit…

Je ne sais pas si tu connais l'humoriste Russell Peters mais il fait une parodie hilarante des films BolLywoodien, étant lui même d'origine indienne...

Sincèrement .. je crois que je choisirais la facilité. C'est poche venant d'une future marié mais il y a une limite que je ne suis pas prete a enduré seulement au nom de l'amour ...

shaton a dit…

Oui, Martine, mais ce sont des décisions "en situation", fondées sur un choix réel. Le choix que tu me proposes ne se rapporte ni à mon présent ni à mon vécu.

L'impulsive montréalaise a dit…

@L'Accro : Non, je ne le connais pas. Faudrait bien que je regarde ça ! :)
Et non, ta réponse n'est pas poche. Ça veut juste dire que tu vas marier un gars que tu crois capable de contribuer fortement à ton bonheur. Pis c'est beau ça !

Desi Gori a dit…

Je serai peut-être un peu hors sujet (et en retard!) mais j'ai été très heureuse de constater qu'il n'y avait pas de des sud-asiatiques qui regardent le cinéma bollywoodien.
L'Inde est un pays merveilleux, je te souhaite sincèrement d'y aller (si tu as besoin de conseils ou suggestions, ca me fera plaisir!)
Russell Peters est excellent, et plus récemment, Sugar Sammy aussi...
PS: pour répondre à ta question, j'ai choisi le bon gars, celui qui a un bon coeur, que j'aimais moins "passionément", mais beaucoup plus tendrement et sincèrement.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Desi Gori : Jamais trop tard et certainement pas hors sujet. Je ne dirais pas que j'en regarde régulièrement. Mais j'en ai vu quelques-uns. Et j'aime aussi tous les films qui se passent en Inde, qui sont tournés par des réalisteurs/trices d'origine indienne.... etc
J'ai vraiment une passion pour ce pays. Et j'irai. J'ai juste pas de date encore.
Et j'aime ta réponse à la question. Plus tendrement et sincèrement, c'est magnifique, je trouve. :)