dimanche 1 août 2010

Un milieu bien étrange‏

De plus en plus, je m'aperçois que je suis devenue partie intégrante de ce milieu étrange qu'est la blogosphère. Je réfléchissais à ça cette semaine suite à ma rencontre avec La Grande Affaire et Marie s'en va-t-en guerre. Rencontre fort agréable je tiens à le souligner. Je pensais donc à toute cette étrangeté. Cette famille et communauté virtuelle. On dirait presque que ça en est devenu réel. Il faut dire aussi que je suis rendue à quelques rencontres ici et que j'ai échangé avec plusieurs personnes autant sur msn que par courriel. Je ne me cherchais pas des amis en arrivant ici. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'en ai trouvés... Mais il est clair que j'ai développé certains liens avec quelques personnes. Pour autant qu'on puisse développer des liens virtuels.

Ce que j'ai trouvé fou aussi ce soir-là et souvent quand j'échange sur msn avec certains autres blogueurs/euses, c'est cette tendance au potinage et au bitchage qui, ma foi, naît bien n'importe où. Il suffit d'un groupe et voilà que les gens qui se réunissent vont aussitôt avoir le réflexe de parler des autres, de ceux qui ne sont pas là. Ai-je bitché ? Oooh ! un peu. Je n'aime pas beaucoup le principe du bitchage en soi... Mais il m'arrive parfois de céder. Sinon, on parle de vous, de ceux qu'on lit, de ceux qui nous lisent, j'en défends certains, fait connaître d'autres et vice versa.

Ce qui est fou aussi, c'est de rencontrer quelqu'un qui sans vous connaître, vous connaît déjà. Ou de parler à quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré, mais qui en sait autant sur vous ou même plus, que votre entourage qui ne sont pas des amis proches. Pourtant, cela va de soi, c'est naturel, dirait-on. Bien sûr, on n'a pas les mêmes confidences pour tous. Mais ceux qui me lisent, qui vous lisent, apprennent à vous connaître considérablement parfois. C'est un peu la téléréalité de l'écriture on dirait la blogosphère. Parfois, le visage des gens restent anonymes, ou leurs noms, parfois pas. Mais il reste qu'une partie de leur vie est affichée sur un média. Et comme tout ce qui est médiatisé, les critiques bonnes ou mauvaises fusent, les discussions sont provoquées, ça jase dans les chaumières... Un milieu bien étrange, oui. Et ce n'est pas qu'une critique.

18 commentaires:

Miss Candy a dit…

Je l'ai toujours trouvé fascinant, ce milieu. On pourrait très facilement en faire une étude sociologique. Des cercles se créent, petites gang auxquelles il est parfois difficile de s'intégrer. Encore plus quand on se contente de commenter sans bloguer.

Marie a dit…

On n'a même pas bitcher... Potiner, oui (3 filles ensemble quand même...) mais pas bitcher. Et confirme:: très agréable :)

Mais oui, c'est vrai que ça crée une impression de proximité entre nous. Proximité qui n'est pas toujours transposable dans le monde réel, et inversement il y a sans doute des blogeurs que je ne lis pas parce que je ne ressent pas de connections dans le style ou les sujets avec qui je m'entendrais surement bien dans la vie.

En plus d'être étrange, c'est un monde qui n'est basé que sur la subjectivité; celle de la personne qui écrit et celle de la personne qui lit.

Je n'irais pas jusqu'à dire téléréalité de l'écriture par contre, pour la survie de mon égo...

La Grande Affaire a dit…

C'est vrai que ça donne une étrange impression de se connaître sans se connaître.

Marie, j'ai aussi mal à mon égo mais, il faut se rendre à l'évidence: nous exposons notre intimité comme le font les participants d'une télé-réalité. Pour ce qui est de la subjectivité, nous ne sommes que l'équivalent du réalisateur d'une télé-réalité qui choisit les moments qu'il veut bien passer à l'écran. J'irais même jusqu'à qualifier notre style de blogue "d'écriture-réalité". Non?

L'Ermite à Montréal a dit…

C'est sûr que ça doit être vraiment spécial de rencontrer des gens de la blogosphère. Pour ma part je n'aimerais pas en rencontrer; je suis trop sauvage et puis j'aurais l'impression que ça briserait la magie. J'aime bien le côté anonyme de la chose. Pas besoin de censure dans ce temps-là. ;-)

Marie a dit…

@la grande: NON!!! Please...

L'Accro des listes a dit…

En effet, ça doit être étrange de rencontrer des blogger que l'on ''connait'' en dehors de la blogosphère. Il me semble que l'on met que la partie interessante ou profonde ( ou ajouté ici le thème de votre blog ) et qu'en ''vrai'', notre vie ressemble pas toujour à ça non?

De mon coté, mes connaissances bloggeuses sont resté au stade informatique... peut-être suis-je trop associable! :)

Camille a dit…

Bitché? Toi? Really? J'ai pas eu l'impression que tu avais bitché qui que ce soit lorsqu'on s'est rencontrées.. sauf peut-être une personne.. oui, ça me revient. Mais bon, c'est le genre de personne qui ne plaît pas à tout le monde.

C'est vrai que ça a quelque chose d'étrange de se rencontrer via nos blogues. Comme dit Marie, nos blogues sont souvent très subjectifs de ce que nous sommes ce qui nous donne la fausse impression de connaître la personne devant nous.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : Une étude sociologique... Oui, ce serait pas bête. Sinon, je te dirais que c'est pour ça que je ne me mêle à aucune gang. Et ça marche plutôt bien pour moi.
@Marie : Bitcher très légèrement disons. Et puis, il n'y a pas qu'avec vous que j'ai jasé blogueurs...
Oui, ce n'est pas toujours transposable dans la réalité. Mais les rencontres que j'ai eues étaient toutes intéressantes et les discussions aussi en général. Je dirais que c'est merveilleux comme médium pour rencontrer des personnes qu'on aurait probablement jamais rencontréss sinon. Des personnes qui, si on les aurait croisées dans la vie, ne nous auraient pas approchés et vice versa. Et ça, je trouve ça franchement génial. Ça permet d'élargir un peu ses oeillères si je peux le dire ainsi.
Ahahahaha ! Survie de ton ego... Tk.
@La Grande Affaire : Se connaître en ne se connaissant pas vraiment du moins.
Et oui, on fait probablement de l'écriture-réalité comme tu le nommes. Et oui, je suis totalement réalisatrice. Je choisis mon image publique. Héhé !
@L'Ermite : Oui, c'est spécial et j'aime bien. Il faut dire que j'aime en général faire la connaissance de nouvelles personnes. Donc j'ai transposé ça sur la blogosphère. Et non, ça ne brise pas la magie. Ça la rend différente tout au plus. Et non, je ne me censure vraiment pas plus à cause de ça.
@L'Accro : C'est certain qu'ici, on met ce qu'on veut. Mais c'est quand même nous au bout du compte. Et même s'il y a des différences en personne, l'essence est là. Et tu sais, chacun ses choix. De rencontrer ou non. Moi ça me plaît, mais ce n'est pas la même chose pour tout le monde.
@Camille : C'est vrai que je ne suis définitivement pas une bitcheuse dans l'âme. Je déteste faire ça. Mais il arrive que je laisse échapper une ou deux petites méchancetés... Qui souvent sont méritées.
Oui, c'est étrange, oui, c'est subjectif, oui, c'est partiel. Mais à date, moi, je ne me plains pas trop. Peut-être que j'ai été chanceuse. Et puis, même si la personne est différente, l'essence est là. Et comme je disais, c'est merveilleux qu'un médium rapproche 2 personnes qui sinon ne se seraient jamais rencontrées et/ou approchées ds la vie réelle. Ça crée une affinité là où il n'y en aurait peut-être pas eu.

shaton a dit…

Tu sais, au fond, cette communauté n'est pas si différente de celles qui se créaient (et se créent toujours) avant l'avènement du Net. On potinait, on "langue-de putait" sur les absents, on entendait parler des nouveaux, on en présentait d'autres, certains disparaissaient, etc.
La différence la plus troublante selon moi est que nous sommes d'abord des avatars, des mots écrits en caractères numériques, des entités virtuelles avant d'être de la chair. Enfin, c'est ce que je ressens comme étant le plus marquant.
Et tu dis qu'on rencontre des gens qu'on n'aurait pas rencontrés autrement, des gens parfois très éloignés géographiquement. Au début des années 90, j'habitais à 50 mètres d'une auberge de jeunesse. J'y allais tous les soirs pour jouer de la musique, pour boire des bières, discuter, faire du charme aux filles... A chacune de nos soirées, nous rencontrions des gens d'au moins 5 nationalités, d'au moins 10 régions différentes de par le monde. C'était notre Internet de chair. Jamais le web n'égalera l'intensité de ces moments fabuleux passés dans cette YMCA.

Jane a dit…

Je suis d'accord avec presque tout ton texte :) Mais je ne tchatte pas vraiment avec d'autres gens de la blogo donc je ne potine pas vraiment, encore moins bitché.

Ariane a dit…

Pour l'avoir déjà fait, on dirait que parler des autres bloggers devient le sujet de base quand on se rencontre, parce que ça donne un point commun. Mais après quelques pichets (!!!) la conversation dévie joyeusement. ;)

The Green Head a dit…

Très belle réflexion (et discussion) par la suite ! Ça m'a fait réfléchir...La portée de nos blogs est infini. Ce sont des portes ouvertes sur nos vies ou du moins ce qu'on choisit de montrer. Vive l'écriture-réalité !

@Shaton : La réalité n'aura jamais d'égal selon moi. Il se passe quelque chose, comme un courant dans l'air, qui ne peut être reproduit par rien d'autre. Des phéromones ?

L'internet amène d'autres sensations, d'autres émotions. Nouvel air, nouveaux procédés !

laulau a dit…

J'adoooore ce texte :))))
C'est tellementttt VRAI :))))
J'adoooore la blogsphère :))))
Et j'aime aussi l'aspect OUI de téléréalité de l'écriture ....le journal intime publié et médiatisé :P :P

Patty a dit…

Oui, il y a un petit monde ici! Ce que j'aime, c'est la manière dont les gens explorent leur créativité, parce qu'après tout, c'est de ça dont il s'agit (plus que téléréalité, il me semble). À partir du moment où on parle de nous à travers un média et un médium, il y a quelque chose qui se passe, de très positif généralement! Enfin, pour ma part, je ne me préoccupe pas des textes/blogs qui ne m'habitent pas, le bitchage est quelque chose que j'ai du mal à saisir...Quelle perte de temps...et de créativité! ;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@shaton : Ce qui est différent, c'est le virtuel de tout ça. Le fait qu'on se connaisse à travers un écran et quelques mots. Mais qu'on se connaisse pourtant en quelque sorte.
Je ne parlais pas tant de l'éloignement géographique que de l'éloignement psychologique. Parfois, deux personnes sont bien loin côté caractère et style de vie. Pourtant le blogue rapproche. Quant à tes soirées au YMCA, waaaaahh, j'aurais aimé voir ça.
@Jane : Oui, bon, difficile de potiner toute seule héhé ! Quant au bitchage, c'était du fort léger, je te rassure.
@Ariane : Étrangement, on a pas parlé d'entrée de jeux des autres blogueurs. Dans aucune des 3 rencontres que j'ai eues. Mais effectivement, ça vient toujours sur le tapis. Et effectivement, les confidences fusent assez facilement.
@Green Head : oui la portée est grande. Parfois plus qu'on ne le pense. Ahahahah ! Tiens écriture-réalité ! Pourquoi pas !
Et non, la réalité n'a pas d'égal. Mais la réalité se cache parfois derrière le virtuel. Quand on se décide à aller voir plus loin. :)
@laulau : Ahahahaha ! Quel enthousiasme. Je dois avouer que j'aime aussi beaucoup la blogosphère. Et oui, le côté réalité, c'est bien. On fait du voyeurisme. Sans pouvoir se le faire reprocher. :) Héhé !
@Patty : C'est vrai que c'est un milieu où l'on voit toutes sortes de créativité. Parfois moins bonnes, mais parfois excellentes.
Quant à ne pas lire les blogues qui ne nous habitent pas.... Disons que déjà faut les lire au moins une fois pour le savoir. Parfois aussi, c'est quelques textes qui nous font changé d'opinion, ou bien une façon d'être qu'on découvre. Qu'en sais-je... ! Héhé ! Mais, je le répète, je ne suis pas très bitcheuse ds l'âme. Juste que parfois, une petite montée. Mais rare. Je suis une gentille au fond. :)

shaton a dit…

Franchement, Martine, ces soirées sont les seuls vraiment bons souvenirs que je garde de cette période. Mais vacherie ce que c'était bon !!!

redbee2 a dit…

Très bon billet. Je n'ai pas rencontré de blogeur(se) encore. J'avoue avoir un peu peur.

L'impulsive montréalaise a dit…

@redbee2 : Un moment donné, tu te décideras peut-être à continuer ce que tu avais amorcé et à avoir moins peur !
Merci du compliment mon cher. :)