mercredi 18 août 2010

La beauté de la vie

Je sais pas pourquoi, mais ces temps-ci, le monde qui m'entoure, je rushe. Pas que je ne continue pas d'aimer tous ces gens. Au contraire. Mais ça m'écorche.

Je voudrais du positif. Je voudrais de la douceur. Je voudrais des sourires. Je voudrais des câlins. Je voudrais juste de la simplicité. Je voudrais de la beauté. Je voudrais des lunettes roses comme je le disais dans un texte dernièrement.

Mais je ne trouve pas ça. Ou peu. Pas assez pour ce que je voudrais en ce moment.

Je crois que c'est pour ça que j'ai envie de me retrouver toute seule dans la nature. Que c'est pour ça que je rêve de forêt, de fleuve, de solitude, de marche, de longues respirations.

Ce qui est un peu douloureux, pas tant pourtant, c'est que je me rappelle à quel point j'ai pu être ces gens-là. Négative, triste, obsédée, pitoyable ou je ne sais trop quoi. Que je le suis encore parfois je suppose. Je suis presque certaine en fait. Mais je ne veux plus de ça. Pas là.

Et j'ai vraiment besoin de grand air. De m'écouter un peu. De m'entendre un peu. De voir un peu. La beauté de la vie.

7 commentaires:

That guy a dit…

Au moins tu en as conscience, et c'est déjà un excellent début! Et c'est peut-être parce que t'es vraiment due pour des vacances.

L'impulsive montréalaise a dit…

@That Guy : Consciente de quoi ?
Ben, des vacances, j'en ai eues en juin. Mais là, j'ai surtout envie de prendre le temps et de le regarder passer. Et prendre un bain d'air. :)

Patty a dit…

TOUT ce que tu dis dans ce billet me touche profondément...Et me fait du bien! :)

That guy a dit…

consciente qu'il t'arrive à toi aussi d'être "Négative, triste, obsédée, pitoyable ou je ne sais trop quoi.". Vu que tu en a conscience, au moins tu peux tenter d'éviter d'écorcher ceux qui ont, comment dire, un besoin de prendre du recul, de se changer les idées, si tu comprends ce que je veux dire.

Edgar Jean a dit…

« Je crois que c'est pour ça que j'ai envie de me retrouver toute seule dans la nature. Que c'est pour ça que je rêve de forêt, de fleuve, de solitude, de marche, de longues respirations. »

C'est vrai que ça rend serein, en tout cas pour moi me promener seul dans la tranquillité ça m'aide à relaxer et ça me mets dans un état contemplatif.

shaton a dit…

Encore une interprétation de la chanson "I touch myself" !
Euh... je suis désolé...
Je te souhaite toute la douceur du monde avant ou pendant ta retraite en vie sauvage !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Patty : Merci. C'est vraiment agréable de se dire qu'on fait du bien. :)
@That Guy : Ben, ces temps-ci, je ne le suis pas trop en fait. Et j'en suis contente. Mais je l'ai déjà été. Alors oui, c'est bon d'en être consciente. Et d'essayer de ne pas le refaire trop souvent.
@Edgar : Un état contemplatif, oui. Extérieur, mais aussi intérieur. Ça me fera un bien immense. C'est drôle, tout le monde me demande si j'y vais seule et quand je réponds oui sont étonnés. Encore plus quand je dis que oui, JE VEUX être seule. J'aime les gens. Mais des fois, la nature et soi-même, c'est bien aussi. Possible que pendant les vacances, je socialise. Je compte surtout y aller au gré de mes humeurs.
@shaton : Tssssss ! :-P Ben, c'est pas la vie si sauvage que ça quand même. Héhé !