mercredi 20 octobre 2010

Le regard de l'autre‏

L'autre soir, j'écoutais distraitement La Galère et elle l'a dit. ''Tu veux que je te dise que j'existe juste dans le regard de l'autre ?'' Ça m'a frappée. Je ne me rappelle plus si ce sont ces mots exacts. Mais c'est ce que ça voulait dire. Elle l'a dit. Ce qu'on tait tous, mais qu'on a tous pu s'approprier à un moment ou à un autre de notre vie. J'existe parce que tu me fais exister. Parce que tu reconnais mon existence et lui accordes de l'importance. Parce que tu m'aimes. Ce n'est pas que ce soit vrai. Mais on le ressent pour vrai. Alors, c'est la même chose. On ne fait plus de différence entre les deux. Ce qui est étrange, c'est qu'on n'a pas nécessairement besoin de l'autre dans notre vie. Non. On veut juste savoir qu'il nous aime. Même si la situation est impossible. Juste savoir qu'il est aussi déchiré que nous. Que quelque part dans l'impossibilité nos douleurs se rejoignent et font une. Parce que sinon, sans ça, on n'existe plus. On meurt.

J'ai appris avec le temps que c'est toujours faux. Du moins, dans mon cas, ça a toujours fini par se révéler faux. Que du vent ! J'ai toujours survécu. Toujours continuer à exister. Ces preuves-là d'amour pathétique n'étaient pas nécessaires à ma vie. Elles étaient même nuisibles. Un fond d'espoir malsain. Car l'amour, ce n'est pas ça. Ce n'est pas exister par le regard de l'autre. Ni même dans le regard de l'autre. L'amour, c'est plus simple. Ce n'est que de vouloir rire et être belle dans le regard de l'autre.

8 commentaires:

Petite Fille a dit…

Tu as tout à fait raison, malheureusement, on a souvent tendance à oublier que l'amour doit être plus simple lorsqu'on est dans une relation malsaine. J'aime ce billet :)

Caro a dit…

Je n'écoute jamais la télé en francais mais une copine m'a prêter les 2 premières saisons et je capote. Je me retrouve un peu dans chacune des filles, même Fred.

shaton a dit…

Tu dis vrai.
Et plus encore : L'amour c'est d'abord et essentiellement s'aimer soi-même, se respecter soi-même. Quand je ne le faisais pas, j'étais un boulet pour mes petites amies parce que, au fond, je n'aimais personne.

Marico a dit…

Tu le dis si bien belle impulsive!
D'accord avec toi à 100% ! L'amour, le bonheur, c'est en soi, avec soi d'abord! Il faut s'aimer pour aller vers l'autre dans la liberté!

Viv a dit…

Je l'ai entendu dire cette phrase et je n'ai pas pu faire autrement que d'hocher la tête. Je comprenais bien ce qu'elle voulait dire Mimi. Et c'est dommage dans un sens... parce qu'avec le recul, je sais bien que je n'aurais jamais dû me sentir comme ça dans ma vie. Mais c'est déjà arrivé c'est sûr. On apprend avec les expériences qu'il faut vivre avec l'autre, pas pour l'autre.

Petite libellule a dit…

Cette phrase prononcée par Mimi m'a touchée aussi. Je crois qu'on passe tous par là à un moment ou l'autre de notre vie... Puis un jour on comprend qu'il faut remplir son verre soi-même et non attendre qu'un autre le fasse, sinon, ce sera déception après déception, car les autres ont aussi leur propre verre à remplir. Si tout le monde entrait en relation en s'aimant eux-même entièrement, avec les côtés sombres, sans attendre que l'autre comble un vide à l'intérieur d'eux, on parie que leurs relations seraient plus simples et plus harmonieuses? Le travail de toute une vie...

Marie a dit…

Nan, tu écoutais La Galère :P

Être belle dans le regard de l'autre, c'est tout à fait ça! S'y sentir plus grande que nature... Je m'ennui de ce feeling là!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Petite fille : Oui. Mais si on l'apprend dans les bons moments, l'apprentissage risque plus de durer. Merci ma chère !
@Caro : Je n'écoutais pas pendant les 2 premières saisons. Mais j'ai suivi quelques épisodes depuis le début de cette saison et j'aime bien.
@shaton : Je dis toujours vrai. :-P Mais tu as aussi raison. Exiger de l'autre qu'il nous donne l'amour qu'on ne se donne pas nous-mêmes, c'est courir à l'échec.
@Marico : Oui, en soi d'abord. Et comme ça, ça reste quand les temps sont plus difficiles et/ou solitaires.
@Viv : La phrase m'a vraiment frappée, moi. Parce que quoiqu'on en dise, on a tous voulu que l'autre nous aime pour compenser pour tout. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Et heureusement, dans la vie, il y a des possibilités d'apprendre.
@Petite libellule : C'est vrai que c'est un long travail. Parce que le regard de l'autre, il est important. Mais il faut apprendre qu'il n'est pas primordial ou ne passe pas en premier. Et oui, la vie serait plus simple. Et, petit secret, je trouve que pour un truc de toute une vie, au moins, j'ai déjà fait un bon bout de chemin. Mais bon, c'est réellement un travail de toute une vie.
@Marie : Oui, je l'écoute parfois. Ooohh ! oui, être belle et joyeuse parce qu'on aime le regard de l'autre. Pas parce qu'on a besoin. C'est un feeling grisant. :)