lundi 4 octobre 2010

Important : avis de recherche

J'ai perdu quelque chose. Je ne le trouve plus. Je cherche. Je fouille. Je désespère. Je m'exaspère. Je soupire.

Mais je l'ai vraiment perdu. Comment cela a-t-il pu arriver ?

La vérité, c'est que j'ai perdu le temps. Je n'en ai plus. Du moins, je le cherche et ne le vois jamais. Il passe, court, s'écoule et j'en ai à peine conscience. J'en ai marre. Ça me rend dingue. Chaque dimanche matin, quand ma semaine de travail commence, je la vois s'étaler comme une ligne infinie. Je ne rêve que du jeudi soir. Que du weekend. J'ai les weekends remplis. Qui ne me laissent pas le temps pour du ménage, faire l'épicerie, à peine le lavage (faut bien, hein....), cuisiner... Je ne sais pas où passe mon temps. C'est un sablier sans partie plus mince au milieu pour que le sable s'écoule lentement. Ça dérape et empire toujours.

Je vous le dis, je l'ai perdu le temps. J'ai même perdu le temps de dormir. Ou presque. Mon sommeil, il m'est précieux. Mais je le néglige ces temps-ci. Je me couche tard. Je me réveille encore régulièrement la nuit. Je le scrappe mon sommeil !

Et puis là, pas d'épicerie, veut dire bouffe qui s'épuise. Bon le congélo, ça peut aller. Mais le reste... Donc je viens d'aller faire une mini-épicerie au dépanneur (je sais, je sais...). Pain, jus et chips (oui, bon, ça, c'est pour le support moral...).

Bon, la vérité aussi, c'est que quand je suis plus fatiguée, j'ai la sensibilité qui s'amuse. À mes dépends. La vérité aussi, c'est que j'aimerais bien que les semaines aient 10 jours. Mais qu'on n'en travaille jamais plus de 5. La vérité, c'est que je cours toujours. Et que si j'aime bien sur un tapis roulant, je n'aime pas toujours dans la vie. Parce que ça épuise. Parce que ça met sur les genoux.

La vérité, c'est que là, maintenant, je prendrais un gros câlin. Un très gros. Ou plusieurs virtuels. Alors, vous gênez pas. Et si vous croisez le temps, pouvez-lui dire que je le cherche ?

13 commentaires:

Camille a dit…

Ouin... ben.. j'ai pas grand chose à dire.. sinon que moi aussi je cours toujours et que les rares fois où ça ne m'arrive pas, ça me manque presque. Fais un enfant, ça a l'air de rien mais ça aide à apprécier et mieux gérer son temps.

Edgar Jean a dit…

Le temps me manque aussi. Je l'achèterais bien au magasin mais ça a l'air que même si le temps c'est de l'argent, l'argent, ce n'est pas du temps.

Juju a dit…

Voici un gros câlin virtuel juste pour toi! En espérant que ça t'aide un peu. Pour le temps, je ne peux pas t'aider, puisque moi aussi je le cherche ces temps-ci. J'ai hâte qu'il s'arrête un petit deux minutes, deux jours ou deux semaines pour me dire bonjour. Sur ce, passe une bonne fin de soirée!!! Câlin encore!!!

That guy a dit…

Un gros calin en provenance de Charlevoix! ;)

Et pour le temps, 2e porte à droite, à côté du pot de pétunias...

Marico a dit…

Je te fais un gros gros calin, un vrai gros calin! Selon ma grande petite fille, mes calins sont du tonnerre. Alors te gêne pas! Et un gros bisou aussi! Quant au temps......

Tattoo a dit…

Ton temps, tu le sais comme moi, tu le perds beaucoup sur l'ordinateur, sur ton blogue en particulier, ce qui n'est pas négatif, loin de là, comprends-moi bien, mais tout de même, avoue, écrire des bons textes, réfléchir, créer, répondre, chercher le bon mot, et commenter sur les blogs de Joe et Jack et Cindy, ça gobe du temps... N'est-ce pas? Pour reprendre à mon compte une espèce d'aphorisme cynique que j'ai lu quelque part (je sais que t'aimes les aphorismes cyniques): "Plus tu passes de temps sur ton blogue, moins de vie tu as."

Et comme si je devais me faire pardonner (de te dire ce que tu sais déjà!), je te donne un méga gros câlin, tiens! Long et lent et fort. Et j'ai rien à dire au temps de ta part, sérieux, le temps c'est une histoire de grand-mère pour faire peur aux enfants.

shaton a dit…

Pour commencer : *gros câlin virtuel* :)

Ensuite, concernant le temps, on ne peut rien pour toi. C'est toi qui dois le prendre, prends-le sauvagement, allonge-le sur le carrelage de ta cuisine, attache-le au calorifère et mets-la lui toute !
Enfin bon, tu m'auras compris, tu es chèfe en ton logis.

The Green Head a dit…

*Calin* ma toute belle...
Le temps effectivement, il faut l'attraper et le maîtriser. Il est farouche, mais pas indomptable.

Penny Lane a dit…

Avec 365 messages de blog en 10 mois, cherche le pas ton temps, il se promène sur les internets.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Camille : Ça te manque ? Euhhhhh ! :-s Et non, pas d'enfant de prévu pour l'instant. Héhé !
@Edgar : Bof ! Même si ça s'achetait, honnêtement, c'est pas la période où mes finances me permettraient optimalement de le faire. Arghhh !
@Juju : Merci Juju pour le câlin. Et j'espère que tu vas le trouver toi aussi ce fameux temps !
@That Guy : Merci câlin de Charlevoix. Quant au pot de pétunias, je l'ai même levé, j'ai rien vu... :-o Hihihi !
@Marico : Merci beaucoup pour ce gros câlin de qualité.
@Tattoo : Toi, je te fais une grosse grimace. Mais tu sais, ce n'est pas mon blogue qui me gobe mon temps. J'veux dire, ça fait un peu plus d'un an que c'est comme ça et je n'ai pas toujours eu l'impression de courir après mon temps. Mais internet en général, c'est vrai, m'occupe un peu trop ces temps-ci. Mais écrire, écrire, moi, ça ne demande aucun effort et j'exploite n'importe quelle petite minute où le temps serait perdu sinon. Alors...
Euhhhh ! Oui, bon, c'est un superbe câlin. Vraiment. Merci. Mais la prochaine fois, peux-tu le faire juste par gentillesse siouplait. Pas parce que tu te sens coupable ! :-P Vilain.
@shaton : Merci pour le câlin... et pour le conseil coloré. En fait, tu as bien raison. Faudrait que je le dompte un peu !
@Green Head : Merci pour le câlin. Et je sors mon fouet pour le battre ce maudit temps ! Héhé !
@Penny Lane : 428 en 13 mois environ. Immense, non ? Mais comme j'expliquais à Tattoo, ce n'est pas tant écrire. Ce que j'aime et qui je fais assez rapidement. Mais pour le reste, oui, vraiment, il est vrai qu'internet en prend un peu trop de mon temps...

Anonyme a dit…

je suis honteuse, je passe ici, je me régale à lire des billets qui trouvent un étrange écho en moi et je ne fais aucun com...
L'explication que je me donne: pas le temps..je reviendrais
Et la fois d'après c'est la même chose!
Donc Sorry chère impulsive si chère justement à mon coeur depuis peu...Et merci surtout..

Anonyme a dit…

l'anonyme s'appelle Kaoutar

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kaoutar : Merci beaucoup de ton commentaire. Et il n'y a pas de honte à avoir. Je sais que beaucoup passe ici sans laisser une trace concrète. J'apprécie quand c'est fait toutefois. Et je suis contente si ce que j'écris trouve certains échos en toi. Ça fait toujours du bien ce genre de choses.