lundi 25 octobre 2010

Cette folie d'écrire

Depuis quelques jours, je ne pense qu'à écrire.

Bon, vous me direz que c'est habituel, que j'écris déjà beaucoup. Possible. Mais la vérité, c'est qu'il y a des jours où je ne pense qu'à ça. À écrire comme si ma vie en dépendait. Que les mots deviennent mes respirations. Mes battements de coeur.

Mais il y a ce tout petit problème. La vie et ses obligations. Ici, notre temps nous est prêté. Il ne nous appartient pas. Il appartient plutôt à nos obligations. Et ça, il y en a tant. Trop.

Remarquez, en soi, c'est une chance pour vous. Non ?!

Peut-être que je perds le feu sacré... Moi ? Qui doute ? Oui. Si souvent...

6 commentaires:

Miss Candy a dit…

Il n'y a que les obligations qu'on se crée, je trouve. On cède à la pression de la société, à ce qu'il faudrait faire, comment il faudrait vivre, ce qu'il faudrait posséder. Et on oublie d'être heureux en faisant ce qui nous plaît vraiment.

On devrait adapter nos obligations à nos besoins. Pas l'inverse.

Oh et en ce qui me concerne par rapport à mes obligations... Fais ce que je dis, pas ce que je fais ;)

shaton a dit…

Ecrire...
Quel intérêt ? ;(
A vrai dire, je viens d'avoir une conversation téléphonique avec un vieux monsieur qui a un rôle politique important dans le coin. Tout le désole dans le monde moderne, tout l'afflige et le fait souffrir... mais surtout il m'a expliqué l'inutilité totale des peintres et des écrivains dans ce fameux monde moderne désolant...
Bref, j'ai besoin de respiration et de positivité pour m'en remettre.

ClaudeL a dit…

@ Shaton surtout: le monsieur doit être parent avec harper qui n'ouvre pas de livres!
Je le plains... il peut bien être négatif.
@Impulsive: il suffit de se lever une heure plus tôt ou se mettre au lit une heure plus tard, sans télé, seule et voilà un peu de temps gagné pour l'écriture. Allez, il suffit d'en avoir besoin pour créer le temps.

Patty O'Green a dit…

Le doute créatif fait perdre trop de temps!!! Go go go! ;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : Oh ! j'essaie de m'enlever le plus d'obligations possibles. Je suis quand même bonne pour y arriver. Mais. Va savoir pourquoi, j'ai pas trouvé d'autre façon de gagner ma vie qu'en travaillant pour avoir un salaire. Salaire plutôt nécessaire de nos jours.
@shaton : Que c'est triste ce genre de personnes... Les mots, c'est la beauté de la vie.
@ClaudeL : Oui, je suppose. Mais les moments où j'ai le plus envie d'écrire (le plus l'énergie) sont souvent ceux où je ne peux pas. Peut-être une trop grande envie d'interdit !?
@Patty : Ce n'est pas tant un doute créatif. Qu'un doute sur ici. Un doute qui revient et repart et revient et repart... Mais écrire, dans le fond, je ne pourrais pas m'en passer.

shaton a dit…

Je suis surtout triste pour ce monsieur, car il est très malheureux...
Mais c'est vrai qu'il m'a un peu flingué le moral et que ce n'était pas le moment (ce n'est jamais le moment).
Aujourd'hui, ça baigne ;))