mercredi 13 octobre 2010

Deux livres‏

La semaine dernière, j'ai terminé un deuxième livre que j'aurais voulu avoir écrit. En voir lu deux dans ma vie, je trouve ça immense et si beau. Non pas que je n'ai pas aimé passionnément et à la folie d'autres livres. Plusieurs autres livres en fait. Mais l'amour d'un livre ne veut certes pas dire pour moi qu'on aurait voulu l'avoir écrit. Comme ce livre que j'ai commencé tout à l'heure dans le métro. Il me fait faire des immenses sourires louches.  Mais je ne voudrais pas nécessairement l'avoir écrit. Non, des livres de ce genre, ceux  où j'aurais voulu mon nom sur la couverture, j'en compte deux sur une quantité de livres fort impressionnante. (Euhh ! en plus de ceux que j'écris moi-même, hein !!!!! Héhé ! ).

Ces livres, ces deux choses bizarres, je les aime d'un amour tremblotant. Je suis respectueuse devant eux. Devant l'ampleur que je peux leur donner. Deux livres. Deux portes ouvertes. Si ce sont les livres qui m'ont le plus touchée ? Pas nécessairement. Ce sont ceux qui me coupent le coeur en morceaux. Ceux dont les mots dansent en moi. Ceux que je porte en émotion dans mon âme. Dans ces deux livres, ce n'est pas tant l'histoire que j'ai retenu plutôt que le style, un souffle qui me ressemble, un champ lexical qui va droit au ventre. Oui, moi, voyez-vous, je suis émue par les mots, les champs lexicaux, les agencements de vocabulaire... J'ai parfois l'émotion intellectuelle. Et cette émotion-là, elle est belle. Si pure. Presque sensuelle. Cette émotion-là fond dans la bouche. Caresse le palais. S'empare de ma respiration.

J'ai le mot jouissif. Je suis amoureuse d'un style d'écriture. Je mouille pour des phrases courtes et brutales. C'est ça que je retiens de ces livres. Ces deux livres. J'aime comment ils sont écrits et je crois même que j'aurais pu en quelque sorte les écrire. Peut-être que je m'avance beaucoup en disant ça... Mais je reconnais quelque chose dans ces livres. Qui m'appartient. Deux livres qui ne finissent pas très bien. Sans pour autant finir mal. Mais de ces livres, je ne retiens pas tant l'histoire comme je le disais. Elle est presque, en un sens, accessoire. Et ça, c'est le pied. Lorsque les mots ont une vie en soi. Qu'ils n'ont besoin de rien d'autre pour être en vie.

Oui, je trouve ça beau. Deux livres. Deux univers. Des mots. Je suis émue.

7 commentaires:

Camille a dit…

Ç'aurait été le fun que tu nous dises de quels livres il s'agit t'sé! ;-)

Marie a dit…

L'émotion intellectuelle... je me retrouve tellement dans ces deux mots drôlement agencés!

Je retiens plus souvent l'ambiant que l'histoire, le poids des mots plutôt que leur sens. C'est tellement beau!

La lectrice a dit…

Auteurs et titres SVP! Ne nous fait pas ça une telle critique sans références!

shaton a dit…

C'est magnifique comme tu parles de ces deux livres !
Mais bon, on aimerait savoir desquels il s'agit...

Tattoo a dit…

Rahhhhhh! Au lieu de faire tant de mystère, tu devrais plutôt faire de la pub pour promouvoir ces oeuvres si renversantes, on pourrait peut-être vivre nous aussi ces émotions intellectuelles. N'est-ce pas?

Je vois pas de raison de jouer l'agace quand y'a pas de bénéfices. Autre que d'avoir des commentaires prévisibles.

Chère.

Desi Gori a dit…

Tout en appréciant la beauté de tes billets, et ton champ lexical, etc.... je seconde Tattoo...
Je comprends que certaines fois tu ne veuilles pas tout révéler, ou le faire avec parcimonie, mais concernant les choix de lecture, je ne comprends pas pourquoi tu ne nous en dit pas plus long, surtout si tu décides de nous en parler...

L'impulsive montréalaise a dit…

@tous : Woooooo ! On se calme ! :-P Ahahahaha !

@Camille : Possible oui. :-P J'vas vous les dire là là. Mais tsé faut savoir qu'un livre que je voudrais avoir écrit n'est pas nécessairement un livre que je recommanderais à tout le monde. C'est une grosse nuance.
@Marie : On se comprend complètement. Des fois, l'histoire devient accessoire et c'est là que c'est le plus beau. :)
@La lectrice : Ok, ok, je plaide coupable. :)
@shaton : D'accord, mon cher.
@Tattoo : Je ne pensais pas jouer à l'agace. Et comme je dis, les livres que je voudrais avoir écrit, c'est très personnel comme goût. Pas comme un livre qui est valeur sûre et que j'ai aimé. Anyway, je suis agace ! Tu le sais. Ahahha !
@Desi Gori : Qu'on m'amène à l'échafaud. Hihihihi !

@tous :
Bon les voilà les titres :

Écoute-moi de Margaret Mazzantini
Les heures souterraines de Delphine de Vigan

Bonne lecture pour ceux qui s'y essaieront. Vous me donnerez vos avis. :)