dimanche 21 novembre 2010

Tout cet amour‏

Je suis faite pour l'amour. Je le sais. Je le sens. J'ai en moi trop d'amour à donner.

C'est mon coeur qui se gonfle. Mes lèvres qui s'ouvrent délicatement. Mon esprit qui soupire. C'est mon ventre qui brûle. Mes bras qui offrent. Je suis faite pour l'amour. Pour en donner. Pour en recevoir.

Je déteste ces gens qui se plaignent de l'amour. Ceux qui en ont peur. Ceux qui sont cyniques. Les désabusés. Les usés. Les écorchés. J'ai peur. Je suis cynique. Je suis désabusée. Je suis usée. Je suis écorchée. Je suis, ou du moins, à un moment ou un autre de ma vie, j'ai déjà été tout ça. Je connais ça. Mais ça ne m'arrête pas. Ça ne m'empêche pas. De rêver. De vouloir. D'espérer. J'ai les envies grandioses. J'ai les désirs sublimes. J'ai le coeur immense. Un coeur qui veut donner. Et qui veut recevoir.

Je suis faite pour l'amour. Comme une fleur est faite pour l'eau. Ou bien, faite pour le soleil. Mon corps est aussi fait pour l'amour. Pour ses plaisirs. Pour ses tortures délicieuses. Pour ses chaleurs. Je suis faite pour ça.

Parfois, je pense. À tout cet amour. Et ça m'attriste. Oh ! oui, tout cet amour gaspillé... C'est dommage.

Mais un jour viendra.

11 commentaires:

Petite libellule a dit…

Chanceux celui qui raflera tout cet amour... Beau petit texte tout en sensualité, qui donne le goût de se coller et de profiter des petits bonheurs de la vie. Ton Roméo rêve de toi quelque part, c'est certain! :-)

Camille a dit…

Wow!!! Tu le mérites tellement tout cet amour!!! Ça fait réfléchir ton texte.. je fais partie des cyniques, désabusés.. quoique ma dernière expérience m'a prouvé que j'étais encore capable de me laisser emporter. Reste qu'à trouver le bon. Celui qui en vaudra la peine.

Caro a dit…

J'aurais besoin d'amour ces jours-ci, tu veux m'en donner? :P

L'Empotée a dit…

Ceux qui ont peur, qui sont cyniques, désabusés, usés et écorchés, parfois, et même, je crois, toujours, ne s'arrêtent et ne s'empêchent pas de rêver. Parfois, et même, je crois, toujours, c'est simplement que le vent n'a pas encore tourné en leur faveur, ou qu'ils ne sont pas tombés sur les bonnes brises.

Jeff a dit…

je ne sais pas qui aura tout cette amour mais je sais qu'il sera chanceux voir comblé

L'auteur de ce blog a dit…

Il ne faut pas détester ceux qui ont peur de l'amour. Il me semble qu'ils sont les premiers, au fond d'eux-mêmes, à se trouver nuls, à s'attrister de la chose. Ce sont souvent de grands traumatisés qui se retrouvent dans cette situation et la pire façon de les réinitier la chose serait de les juger sévèrement. Non?

L'impulsive montréalaise a dit…

@Petite libellule : Oui, chanceux je crois. Ahahahha ! Et tant mieux si je donne envie de se coller et de profiter de la vie, :)Euuh, ce quelque part où il rêve de moi... tu sais où c'est ? ;)
@Camille : Merci ma chère. Beaucoup. Et tu sais, faut toujours croire que c'est le bon. Au départ au moins. Sinon, on essaierait jamais.
@Caro : Ahahahah ! Tant que c'est en toute amitié. Tiens, un gros câlin et un plein d'amour pour toi. Livré à domicile virtuellement. :)
@L'Empotée : Probable qu'ils rêvent encore. Mais ils n'en restent pas moins paralysés. Et tu sais, je crois qu'on fait ses propres brises...
@Jeff : Merci. C'est vraiment gentil comme commentaire.
@L'auteur : Oh ! tu as raison. Mais. Oui, oui, je suis bonne avec les mais. C'est vrai, tu as raison. Sauf que je travaille sur moi, je m'améliore chaque jour, je cherche le bonheur, je fouille, j'explore... Et une des choses que je sais, c'est qu'il n'y a que soi-même qu'on peut changer. Alors non, je n'essaierai pas d'être patiente avec un homme pour qu'éventuellement, peut-être, un jour, il s'ouvre et réapprenne à aimer, pour qu'il change en somme. Oh ! si ce sont des ami(e)s, aucun problème, je sais être indulgente et aimante. Mais pour l'amour, je veux quelqu'un que je n'aurai pas besoin de changer. Qui sera déjà bien en lui-même et par lui-même.

seb haton a dit…

Avec des déclarations pareilles, il doit y avoir la queue devant ton logement !!

L'impulsive montréalaise a dit…

@seb : Même sans ouvrir la dite porte, je peux te dire que non...

MarieNik a dit…

Juste au moment où je me laissais sombrer dans le cynisme, où je commençais vraiment à vouloir tout sacrer là et embrasser une vraie vie de célibataire... j'ai eu un sapré coup de foudre. Ça existe, il suffit d'y croire, et oui c'est totalement comme dans les films et dans une fraction de seconde on sait qu'on vient de rencontrer le gars avec qui on va passer le restant de notre vie. Lâche pas!

L'impulsive montréalaise a dit…

@MarieNik : Oooooh ! oui, j'veux comme dans un film, bon ! Héhéhé! C'est joli ce témoignage. Vraiment.