mardi 2 novembre 2010

Ode au métro

Ô cher métro de mon coeur qui me donne tant envie de me sacrer le tripes au complet.
Si tu savais comme je te déteste et te hais mon cher.
Je hais ton odeur et ta chaleur.
Je hais ta clarté artificielle de toute mon âme.
Je déteste te voir le matin ou le soir.
Je n'aime pas tes entrées qui sentent la douce urine à plein nez.
Te prendre n'est jamais un plaisir.
Mais ce que je hais le plus, ce sont tes usagers.
Celui qui se parfume trop.
La conne qui pousse pour entrer.
Le connard qui plaque les vieilles dames pour sortir.
Celui qui est en dispute avec le savon.
Celui qui pense que son journal mérite de vivre et de prendre toute la place.
Celle qui trouve que le poteau est un accessoire érotique.
L'autre qui a besoin de mettre son sac au milieu de la place et surtout dans mes jambes.
Ce gars qui veut toujours me coller de trop près.
L'autre qui se joue dans le nez.
Te prendre est une poésie chaque matin, un roman chaque soir.
Tu provoques en moi cette marée de sensations physiques si violentes.
Cette envie de d'attaquer, de torturer, de tuer.
Ô oui, je te hais, je hais tes usagers et je hais ces apparences de mouton lorsque nous sortons de toi
Comme des esclaves.
Pour poursuivre nos vies
Et ne mieux te revenir qu'en fin de journée.
Ô cher métro de mon coeur, je te sacrerais ma vie entière...

10 commentaires:

Miss Candy a dit…

Ben voyons... et tous ces inconnus dont tu nous parles, rencontrés dans le métro?

Et puis, je trouve que ce poteau auquel s'agrippait cette main que la tienne voulait effleurer, il avait un petit quelque chose d'érotique, non?

Toutes ces divagations que tu nous serres sur les inconnus du métro, elles ne compensent pas un peu pour les désagréments?

T'es difficile, je trouve... ;)

aigueau a dit…

Tu dis ça juste parce que tu es frustrée que le gars de l'autre jour ne se soit pas retourné pour te faire danser.

La grande bavarde imparfaite a dit…

ahhhh ce cher métro... une des joies de vivre en Abitibi astheure... plus de métro et plus de traffic

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : Ahahhahah ! Je ne peux rien cacher à une fidèle lectrice. En effet, il y a aussi certains avantages à prendre le métro. Oh ! et correction, la main qui effleurait la mienne n'était pas sur le poteau. Juste dans le vide. ;) Mais je ne t'en tiendrai pas rigueur. Ahahah ! Et bon, je me remets aux zieutage dès que possible.
@aigueau : Ahahahahaha ! T'as tout compris. C'est de sa faute. ;) Plus sérieusement, je ne suis pas très rancunière. Juste moins patiente ces temps-ci. D'où cette ode assez vive.
@la grande bavarde : Quoi ? Vous avez pas le métro en Abitibi ? Ahahahahahahahh ! Euuuh ! Je joke, hein. Mais j'avoue que ça doit être un avantage. Sauf que dans la tempête de neige l'hiver, plus facile en métro. ;)

Camille a dit…

Ahaha!!! Du GRAND l'Impulsive!! J'adore!! :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Camille : Mais tu m'adores tout le temps, voyons ! ;)

Viv a dit…

Hey, tellement d'accord avec toi! De recommencer à le prendre quotidiennement m'a rappelé à quel point j'haïs le métro! Surtout les gens dans le métro. Ras-le-pompon!

Camille a dit…

Oui oui! Pas mal tout le temps, t'as raison! ;-) xxx

L'Empotée a dit…

Si tellement beaucoup d'accord. Comme je suis heureuse de ne plus avoir un horaire régulier pour éviter les deux cohues quotidiennes, matin et soir. C'est aussi pourquoi, si je peux, je priorise l'autobus, même si c'est tout autant désagréable parfois, à cause des quelques écoles secondaires qui sont sur le chemin parfois, avec leur lot d'élèves à sac-à-dos sans savoir vivre, qui gueulent leur existence. Au moins, ya des fenêtres.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Viv : Ahahaahaha ! Oui, on a tendance à oublier. Mais un matin heure de pointe et arrghhhh, on déteste les usagers du métro. Complètement.
@Camille : Héhé ! :P
@L'Empotée : C'est vrai qu'hors heures de pointe, c'est plus tolérable. Pour le bus, j'aime la clarté naturelle. Ça fait moins renfermé. Ouin, les jeunes, des fois... Remarque, les vieux aussi ! Héhé !