jeudi 22 avril 2010

Sommes-nous trop romantiques ?‏

Ce n'est pas moi qui vais vous apprendre qu'aujourd'hui, les petites filles naissent dans les contes de Disney. Il y a toujours une histoire de princesse quelque part ou un film d'adolescentes pour nous rappeler à quel point, l'amour devrait être romantique et parfait. Cela influence-t-il pour autant notre vision de l'amour ?

Si je dois me confesser, j'adoooooore les comédies romantiques poches ! Vraiment et littéralement. J'ai le mari d'une amie qui me disait souvent en joke quand ils venaient me visiter qu'il en cherchait une que je n'avais pas dans ma collection et qui disait ne pas en trouver. Bon, y'a beaucoup d'exagération, mais ça vous donne une certaine tangente. Si je suis éduquée en lecture, en films, je suis une adolescente attardée. Avec une prédilection pour les films d'ado du genre À vos marques party ! ou Un baiser enfin. Oui, oui, pitchez-moi un char de roches par la tête. On peut pas toujours avoir le cerveau à on et l'intellect sollicité au maximum ! Est-ce que ça fait de moi (de certaines d'entre vous aussi, j'en suis certaine, mesdames) un monstre pour autant ? Est-ce que ça teinte en trop rose ma vision de l'amour ?

À ma décharge, je sais que la vie, ce n'est pas comme dans Dirty Dancing. Y'a pas de Johnny qui va venir me sortir du coin. Amélie Poulain, j'ai beau trouvé ça cute, mais je vois vraiment pas en quoi c'est romantique. On parle de 2 personnes qui ont de la misère à fonctionner en société, non ? Roméo et Juliette... Une grande histoire d'amour ? Mon cul oui. Ça a duré quelques jours, entre 2 ados qui venaient de se rencontrer et qui avait une poussée d'hormones. Les livres d'Alexandre Jardin. J'en ai lu un à l'adolescente, qui a dû m'emmerder puisque ça a été le dernier et que je n'en ai jamais lu depuis. Ai-je besoin de continuer ?

Plus qu'à ma décharge, j'ai un passé de non romantique derrière moi. Pas que je ne le suis pas. Au contraire. J'ai des envies de romance, j'aimerais qu'on me séduise, je voudrais qu'on me surprenne... Mais je n'exige pas la grande romance. Surtout pas en tout temps. Et je ne crois pas que la vie soit une comédie romantique. De toute façon, n'importe quelle histoire d'amour est ben belle quand elle dure juste 1h30-2h00. Si elle ne reste pas cute dans un délai aussi court, c'est qu'il n'y a pas d'histoire d'amour.

Non, l'amour, c'est ce qui se passe après les hormones, après la tempête, après la passion. Le problème, c'est que l'amour est pris en sandwich entre des filles qui écoutent des comédies romantiques et des gars qui se masturbent sans arrêt devant du porno. Au final, certaines filles exigent alors de l'amour qu'il soit une constante séduction, un éternel renouvellement, des actions à grand déploiment. Et de l'autre, il y a le gars, qui se dit que l'amour, c'est avoir envie et ne baiser qu'une seule et même fille jusqu'à la fin de sa vie et qui trouve que le constat est déprimant en criss. Oooooh ! oui, je généralise. Mais putain, la généralisation a bien été inventée pour imager quelque chose non ? Et bien j'essaie de vous imager le fossé entre nos deux solitudes. Avec exagération et conformément aux clichés traditionnels, c'est certain.

Tout ça pour dire que bien souvent, la femme et l'homme ont des visions faussées de l'amour. De nos jours, on pense que l'amour doit être parfait. Pas de chicane, pas de baisse de désir, pas de relâchement au niveau de la séduction... CE N'EST PAS ÇA. Tout ça, ce n'est que le début de l'amour, ce n'est que des hormones qui se reconnaissent, du petit désir en symbiose parfaite. L'amour, c'est la récompense que vous allez avoir si vous acceptez de rester quand tout ça sera revenue à une juste proportion. Et quand vous réaliserez que votre quotidien sans être parfait, sans être une comédie romantique ou un film porno, est un quotidien salement satisfaisant, de façon globale, parce que vous le partagez avec une personne faite pour vous, vous serez contents (et enfin intelligents). L'amour, c'est ne plus se satisfaire de l'éphémère. Mais, dans une société de consommation, est-on prêt à faire les efforts nécessaires pour rester après que la perfection s'en soit allée ?

6 commentaires:

Miss Candy a dit…

Ce que j'aime, de l'amour, c'est justement ces imperfections. C'est quand les miennes font bon ménage avec les siennes.

Je crois aussi que l'amour, c'est justement teinter le quotidien de petits moments comédies romantiques ou films porno. C'est aussi se rendre compte que si tout était parfait-comme-dans-les-films, ça serait mauditement plate!

En fait, l'amour, c'est ce qu'on veut bien en faire. C'est rarement comme dans les films. C'est souvent mieux, pour peu qu'on s'en donne la peine.

Camille a dit…

Ahah! C'est drôle, j'ai l'impression que ce texte là, il s'adresse un peu à moi. J'ai tort l'Impulsive? ;-) Peut-être pas aussi... mais bon... ce que tu dis dans ce texte fort joli, je baigne là-dedans depuis presque deux mois. C'est l'essence même de ma réflexion par rapport à ma relation avec Teddy. Est-ce que j'en demande trop? Mais en même temps, est-ce que j'ai trop forcé les choses sous prétexte qu'on a tant de points en commun qu'inévitablement ça DEVRAIT fonctionner? Tu vois, d'une façon ou d'un autre, j'étais baisée (c'est le cas de le dire). Et pourtant je suis zéro romantique, comme toi! Dans ma vie de tous les jours, je suis tellement terre à terre quand il est question d'amour, dans ma façon à moi d'aborder l'amour. Par contre quand l'ex est arrivé dans ma vie avec sa séduction digne d'un film romantique, j'ai pris le bâteau et crime que ça a volé haut nous deux, longtemps.. la fin c'est une autre histoire. Mais comme toi, je me suis toujours gâvée et me gave encore de films romantiques pour ados attardés, et "Un baiser enfin" est un de mes préférés. Alors ce que je pense, c'est qu'on a beau réfuter de tout notre corps ne pas être romantique, à force de consommer ce genre de films, ça nous entre dans la tête, et la première chose que tu sais c'est que la seule fois de ta vie où tu as vraiment été en amour, c'était avec le gars qui te la jouait comme dans un films. Après lui, tous les autres te paraissent fade, et tu te sens encore plus fuckée de les rejeter. Ouin.. je devrais p-e faire un copier/coller pour un billet sur mon blogue.. me semble que ça expliquerait bien ce qui se passe chez moi depuis quelques jours.. Désolée pour tes lecteurs de leur faire subir ma montée de lait, mais maintenant que c'est écrit je file trop lâche pour t'envoyer le tout dans un mail privé.

Rouge a dit…

Je ne peux pas dire que je suis 100% d'accord avec toi. L'amour n'appelle pas à tous les compromis et il y a des bouts de chemin entre deux personnes qu'on n'est pas obligé de faire, qu'on doit reconnaître comme malsain. Au nom de cet amour à long terme, tout n'a pas à être toléré.

Même si le sexe est une drôle de balise, c'en est une tout de même. Si ton partenaire ne parvient plus à t'exciter, pose-toi des questions. Le contexte peut le justifier (accouchement, mettons), mais si rien ne parvient à le faire, il y a peut-être un coup de barre à donner afin de ne pas tuer le couple définitivement... car il est moribond. Ou alors, tire la plogue.

Je suis restée trop longtemps dans le même couple au nom de ce réalisme et de cette vision édulcorée de l'amour auquel je croyais profondément. Je me rends compte aujourd'hui que j'aurais pu aspirer à mieux, et ce, même si ce mieux sera peut-être, dans le temps, plus court que le précédent.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : C'est vrai que c'est mieux que dans les films... parce que c'est vrai ! Et je suis d'accord avec toi, trouver quelqu'un avec qui nos défauts et nos imperfections fittent, c'est divin. Et oui, il faut quand même essayer de teinter le quotidien de petits moments pornos et/ou romantiques.
@Camille : Non, je ne te visais pas. Et je me suis peut-être mal exprimée, mais je suis salement romantique au fond. SAUF QUE je ne mise pas tout là-dessus, je n'exige pas de la vie de couple qu'elle soit toujours à 100% hot et romantique et tout. Et j'ai aussi vécu plein de trucs non romantiques. Tout ça pour dire qu'il faut faire une part des choses. Entre ce qu'on veut et la vraie vie. Et je ne parle pas de compromis. Juste avoir une vision claire de ce qu'est la vie. Take care tite madame qui pense trop. :-P
@Rouge : Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Et je suis d'accord. Je ne voulais pas dire qu'il faut rester à tout prix. Il faut savoir ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas accepter. Mais je disais juste que souvent, on part trop vite parce que la perfection s'en va et qu'on ne se satisfait que de ça. Ce qui est fort dommage. Parce que l'amour n'est pas la passion à 100% dans le tapis jusqu'à la fin de sa vie. Ça évolue. Non au médiocre, mais oui à une évolution normale et naturelle du cours des choses.

lorent a dit…

tiens, je vais me repasser un ti coup de "27 robes" :))

L'impulsive montréalaise a dit…

@lorent : Ne me dis pas que tu aimes les comédies romantiques ? :-o