mardi 20 avril 2010

Cinq minutes de mon printemps

Je viens de vivre un moment quasi érotique. Dans le métro. D'où le quasi... !

Juste à cause d'un gars qui enlevait son manteau et qui prenait une gorgée d'eau. Euh ! pas que ça. Son t-shirt aussi. Gris. Et les vertèbres de son dos qu'il laissait transparaître. Et les veines de ses avant-bras. Ses hanches aussi. Que j'aurais voulu rapprocher des miennes. Souliers approved en plus. Comment voulez-vous qu'une femme se batte ?

Vive le criss de merveilleux printemps ! Arrghhh ! :)

5 commentaires:

Sednah a dit…

si t'as réussi à ressentir tout ça en faisant abstraction de la puanteur du métro....alors oui, Vive le criss de printemps! :D

Mademoiselle K a dit…

hahaha comme dit Sednah tu as réussi a faire abstraction de la puanteur c'est que c'est vraiment le printemps!!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Sednah et Mademoiselle K : J'ai pas le nez très sensible. L'oeil un peu plus semble-t-il.... Héhé !

Et oui, C'EST le printemps !

lorent a dit…

ça parait que le printemps va finir par te transformer en cocotte minute ! :))

L'impulsive montréalaise a dit…

@lorent : Ahahahaah ! Oui, je crois que cocotte minute est l'expression qui s'applique !