dimanche 11 avril 2010

Les psychologues

Je n'ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie que maintenant. Non, ma vie n'est pas parfaite. Oui, j'ai souvent des peines et des petites misères. Mais je suis mieux à 29 ans que je ne l'ai jamais été auparavant.

J'ai été une petite fille colérique et maussade. L'adolescence n'a pas été mieux. Une morte sur deux jambes aux humeurs en dents de scie. Mon tout début de l'âge adulte ? Une dépression majeure !

Je ne suis pas gênée de le dire. J'en ai vu des psychologues. Pendant plusieurs années. De la fin de l'enfance jusqu'à il y a peut-être 5 ou 6 ans environ. Je ne cherche pas à vous faire pleurer ni à vous attendrir. Je n'ai pas non plus envie de vous résumer les comment du pourquoi. Ça ne regarde que moi et ceux à qui je choisis de le dire. De toute façon, vous en savez assez petits voyeurs ! ;)

Non, ce que j'essaie de dire c'est qu'il n'y a aucun mal à consulter des psychologues. Aucun et même au contraire.

Je me souviens de quelqu'un qui ne se sentait pas assez malheureuse pour ça. C'est encore meilleur selon moi. Car lorsque vous êtes au 3e sous-sol émotionnel, le bureau du psy sera pour vous déverser. Ça fait un bien immense. Mais ça ne vous fait pas nécessairement cheminer. C'est quand vous êtes plus fort que vous êtes capable de travailler. Sur vous, sur votre vie, sur ce que vous voulez. Vraiment.

J'en ai une autre qui avait renoncée : elle n'aimait pas celui qu'elle avait rencontré. Et bien, change ! Certains sont plus adaptés à nous que d'autres. Comme dans toutes les relations qu'elles soient professionnelles ou non.

Moi, les psys, je serais donc mal placée pour les critiquer. Certains m'ont fait un bien immense. D'autres m'ont confrontée. Tous m'ont aidée. Au moins un peu.

Je dis souvent en farce que j'ai fait toutes mes crises à l'avance. Vingtaine, trentaine, quarantaine, cinquantaine... J'ai pris de l'avance et me suis débarassée de toutes ces merdes-là ! Et maintenant, il ne me reste plus qu'à vivre. C'est pourquoi je choisis de le faire à l'extérieur d'un bureau. Parce que la vraie vie est dehors. Et putain que, même si elle fait parfois trop mal, ça peut être bon la vie ! Bon en criss même ! Alors vivez. Mais n'hésitez pas à aller chercher un coup de main si vous en avez besoin. C'est une apprentie-sage qui vous le dit !

By the way, vous en pensez quoi vous des psys ??? 
Et by the way, vous êtes capable de vous déclarer heureux, vous ?

17 commentaires:

Sam (n.f.) a dit…

Je suis totalement pour les psy ! Je n'en ai jamais consulté, mais je crois que "j'aimerais" ça. Je veux dire par là que je crois que ça me serait utile pour cheminer. Je pense beaucoup, j'analyse tout et je réfléchis. J'aimerais savoir si mes réflexions sont bonnes, si elles sont fondées. J'aimerais savoir si je me connais bien, car je le pense. En fait, un psy pourrait m'aider à apporter des certitudes, à calmer mes inquiétudes et à m'aider à progresser. L'université en offre à 10$ pour 50 minutes. Je crois que ça vaut la peine, reste plus qu'à y aller.

Je me considère heureuse. Beaucoup, même. Faut dire que toutes les sphères de ma vie vont bien, ça aide ! Je n'ai que 21 ans alors je sais bien que je n'ai pas tout vu, mais mon enfance m'en a déjà trop montré. Je suis contente de bien m'en sortir parce que mon futur était sombre selon certains..alors à tous ceux qui ont pensé que je finirais mal, je leur dis : regardez moi ! Je suis bien ! Mon couple aide, je pense que l'amour nous apporte beaucoup en tant que bonheur. Pour être franche, seul l'argent me fait chi**, mais ça c'est la vie !

C'est un bon billet que tu as là, il porte à réflexion !

Sednah a dit…

Dans mon cas, j'ai essayé une fois une psy en devenir et j'ai détesté l'expérience. Ça me donnait quoi d'aller brailler dans l'bureau de quelqu'un qui disait fuck all alors que j'pouvais le faire dans mon chez moi sans me sentir jugée?

J'suis pas malheureuse pour autant, mais j'pense pas que c'est pour moi. C'est vrai que j'aurais besoin d'aide des fois pour faire le ménage dans ma tête...mais pour l'instant, c'est pas ce dont j'ai vraiment besoin.

Par contre, je respecte totalement le choix d'aller en voir un. Moi j'dis, si ça t'aide et te fait du bien, vas-y!

Camille a dit…

Heureuse: Oui, la plupart du temps.. même si ces derniers jours je ne sais pas trop où est passée ma joie de vivre et mon positivisme inébranlable. Quant aux psys je crois que si on trouve le bon, ça ne peut pas faire de tort. Jamais tenté l'expérience, mais j'y pense de plus en plus. Un point de vue extérieur des fois ça doit faire un bien immense.

Evyzamora a dit…

Se dire heureux.... C'est un véritable paradoxe.
Lorsque tu crois avoir atteint le fond, il y aura toujours quelqu'un de plus malheureux que toi. À l'inverse, lorsque tu crois que tous va pour le mieux, tu auras tôt fait de remarquer que ce n'est peut-être pas le cas. C'est maintenant à soi d'accorder sur son échelle d'importance, qu'est ce qui mérite qu'il s'y attarde ou non.
Dans le genre de: !Est-ce que rater le métro est suffisant pour gâcher ma journée??"
Je trouve que tu soulèves des points très intérescents!

Rouge a dit…

Eh bien, j'ai eu une expérience avec une psy que j'ai choisie. Je voulais quelqu'un qui parle et qui intervient dans la conversation, pas un psy qui se contente d'écouter. Je fus servie :)

Cette rencontre a changé ma vie. Cela a duré 1 an et demi, et ça m'a permis de me séparer, et de passer au travers du divorce. Étape difficile dans une vie, s'il en est. J'ai beaucoup beaucoup cheminé sur moi pendant cette période.

Oui, au début, j'ai braillé dans le bureau - ça donne pas grand chose à part le fait d'avoir une oreille qui t'écoute. Mais petit à petit, les larmes se sont calmés, la crise est passée, on a réfléchi et discuté ensemble. C'est là que ce fut pertinent - pas les premières rencontres, mais les suivantes, quand justement on pense qu'on en a plus besoin. C'est facile de protéger ce qui est fragile en fuyant.

Aujourd'hui, je suis heureuse, beaucoup plus heureuse qu'avant. Je communique mieux également en couple. Je me connais mieux. Et quand je retombe dans d'anciens pattern, je me vois aller plus rapidement :)

Consulter a été une des meilleurs décisions de ma vie :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Sam : Pourquoi ne pas y aller alors ? Mais en vérité, je dois te le dire. Le psy ne t'apportera pas de réponse nécessairement. Il t'apportera certaines questions et quelques pistes de réflexion. Et à partir de là, tu trouveras les réponses qui sont bonnes pour toi. Et oui, ça aide toujours.
Contente de lire que tu es aussi heureuse. C'est vrai qu'un couple épanoui, ça aide au bonheur. Et note importante, l'argent n'est pas la vie ! ;) Malheureusement il en faut.
Oui, je sais que je suis bonne pour faire réfléchir. Lis mon prochain billet !
@Sednah : Tu n'as peut-être pas trouvé un bon, qui te convenait... Mais c'est vrai que ce n'est pas toujours ce dont on a besoin. Tu as besoin de quoi ??
Moi ? Pour l'instant, non pas de psy. J'en ai vu assez.
@Camille : Non, ça ne fait jamais de tort...
Et ça me désole de lire que ces temps-ci tu as perdu ta joie de vivre et ton positivisme inébranlable. :-o Si tu veux en parler... :)
@Evyzamora : Pour poursuivre ta réflexion, moi je trouve que se dire heureux, c'est gros en criss. Peut-être qu'on focuse trop sur les petites merdes et pas assez sur la vie qui en général va bien. Autre piste de réflexion...
@Rouge : On pense vraiment la même chose sur le bureau du psy. Je suis contente de savoir que tu es heureuse. Beaucoup plus qu'avant. Tout comme moi. Les cheminements difficiles finissent pas aboutir à une bonne place au final on dirait... Continue à aller bien. Tu sembles une grande sage ! Bisous !

Miss Candy a dit…

C'est toute une question, ça... Je crois que oui, je suis heureuse. Je m'arrange pour. Parce qu'être heureuse, c'est un choix, une façon de vivre. Pas un objectif. J'essaie de profiter des petits bonheurs de la vie, j'apprécie ce que j'ai, et même si j'ai un travail que j'aime plus ou moins, j'y ai des collègues adorables (dont certaines sont devenues de très bonnes amies) et il me permet de voyager et de faire ce que j'aime vraiment. C'est plus que bien des gens que je connais. Oui, je suis heureuse, mais ça a demandé beaucoup de travail pour changer mon attitude face à ma vie et à ce qui m'arrive, et pour continuer d'être positive. Mais ça vaut vraiment la peine!

shaton a dit…

"Les psys" dans leur ensemble, je n'en pense pas grand-chose, mais je pense beaucoup de bien du neuro-psychiatre qui m'a aidé à entrer dans l'âge adulte. En revanche, je suis moins fan de cet autre psychologue qui ne pouvait pas s'empêcher d'analyser les gens jusqu'en soirée amicale...
Quant à me déclarer heureux, pas tout à fait. Mais je me sens tellement mieux qu'autrefois que je suis presque tenté de le faire. By the way, c'est assez fréquent de préférer sa vie présente quand on a eu une adolescence bien difficile.

redbee2 a dit…

Mon problème c'est que je veux aller voir un psy pour m'aider avec ma timidité mais je suis trop timide pour l'appeler !! :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : C'est vrai qu'il y a une ÉNOOOORME question d'attitude dans le bonheur. Bien entendu, il y a les aléas de la vie. Mais si on croit en soi, en la vie, si on reste positif et bien dans sa peau, c'est toujours ça. :)Effectivement, je trouve que c'est toute une question que je vous demandais ! Héhé !
@shaton : Ouais, les psys peuvent avoir ce vilain défaut qu'ils travaillent en quelque sorte tout le temps.
Tu sais, oui, c'est normal de préférer sa vie actuelle après une adolescence difficile. Mais le fait est que j'entends régulièrement des gens dire qu'ils n'aiment pas vieillir et voudraient bien retourner en arrière. Pas moi ! Vraiment pas. Vive le présent et le futur qui deviendra le présent.
@redbee2 : Tu veux que j'appelle pour toi ??
Et un gars qui embrasse une fille qu'il vient de rencontrer dans un gars, je trouve qu'il n'a pas l'air si timide moi... Si je puis me permettre de dire. Héhé ! ;)

Jane a dit…

Moi les psys, je les trouve ok mais perso j'aime mieux les thérapeutes.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jane : Chacun ses trucs ! :) L'important, c'est d'être bien, ou mieux.

The Green Head a dit…

Pour reprendre ROUGE : ''Consulter a été une des meilleurs décisions de ma vie :)''

L'impulsive montréalaise a dit…

@Green Head : Que nous sommes sages toutes les 3 ! Il faut parfois ce qu'il faut !

redbee2 a dit…

Disons que je me suis beaucoup amélioré dans la dernière année. Il reste encore certain problème à régler cependant. Comme le téléphone...

lorent a dit…

j'ai réussi à convaincre une amie d'aller consulter, ça me rendait malade de la voir gâcher son potentiel pour une enfance mal évacuée. Les psys sont là pour ça, les amis malgré leur bonne volonté risquent de faire plus de mal que de bien.
Sinon le bonheur j'en reste toujours à ma citation préférée de H S Thompson : "J’ai appris à vivre, pour ainsi dire, avec l’idée que je ne trouverai jamais la paix ni le bonheur. Mais tant que je sais qu’il y a une chance assez bonne de mettre la main sur l’un ou l’autre de temps en temps, je ferai de mon mieux entre les grands moments." :))

L'impulsive montréalaise a dit…

@lorent : Les amis sont là pour écouter, pas pour trouver des solutions. J'aime ta citation. Le bonheur n'est jamais constant dans une vie.