jeudi 29 avril 2010

Écrit-on un blogue pour être lu ?

Je sais que j'ai déjà fait un post qui parlait de vos raisons de tenir un blogue. Mais ma récente réflexion sur les apparences de la blogosphère a suscité tellement de réactions sur le monde des blogues que je reviens un peu sur le sujet. Avec un autre angle.

Donc, écrit-on un blogue pour être lu ?

Au début, je vous aurais juré que non. Dans mon cas personnel du moins. Le jour où j'ai commencé mon aventure sur l'internet, je n'avais aucune idée précise derrière la tête autre que celle d'écrire. J'ai toujours écrit pour moi-même. Et bien que le regard appréciateur des autres sur certains textes de fiction ou certaines poésies m'aient fait plaisir, ils n'ont jamais changé mon envie d'écrire qui provient d'un besoin beaucoup plus viscéral. Une envie que j'ai toujours eue. C'est donc vous dire qu'en arrivant ici, je mettais le pied en terrain inconnu. Au début de n'être lu que par quelques rares personnes m'importait donc fort peu. Je précise, j'étais quand même euphorique de ces 2 ou 3 lecteurs, mais ça m'importait peu qu'ils ne soient pas plus nombreux. Ni que ça reste ainsi.

Maintenant ?

Je suis devenue ambitieuse. Une ambitieuse de la blogosphère. Pas au point de faire du racollage éhonté. Pas au point de faire semblant. Pas au point de perdre mon honnêteté. Pas au point de devenir gore ou trash parce que ça "vend" plus. Non, du tout. Je ne peux pas me changer là-dessus. Je suis intègre et honnête à la base. Je déteste la superficialité et la bullshit. J'ai aussi développé une certaine niche avec le temps, un certain ton. Mais c'est un ton que j'aime. Je m'en sers donc de façon positive. Sans m'y cantonner pour autant. Parce que je détesterais ça. Mais...

Mais voilà, il m'arrive à l'occasion de calculer un peu trop. De profiter d'un momentum. D'exploiter un bon filon. De choisir mes moments de publication. De trop surveiller mes stats de visites.

Si je ne me dénature pas, mais que je deviens trop calculatrice, que je deviens ambitieuse, est-ce mal ? Suis-je à condamner ? Et vous ? On blogue pour être lu ou pas ? Par le plus grand nombre ou pas ?

20 commentaires:

LeDZ a dit…

enlève tes stats... c'est malsain...

L'impulsive montréalaise a dit…

Malsain ? Faudrait pas exagérer !!!

L'Accro des listes a dit…

Maudit, commetn on fait pour avoir des stats? Help!

Parce que je crois que oui.... être lu doit être une des motivations à avoir un blog. Parce que sinon, tu as juste à écrire un journal intime non?

Evyzamora a dit…

On commence pour soi et on finit par vouloir être lu, chercher la réaction, le débat, les échanges.......et les stats c'est simplement un p'tit plus.
Dans le fonds, tu calcul le moment, mais tu restes intègre alors il n'y a pas de mal à planifier!

Sednah a dit…

J'ai fait ça un bout de temps..surveiller mes stats...pis j'me suis rendue compte que...justement, c'était pas pour ça que j'voulais être lue.
Parce que oui, j'veux être lue. Quiconque a un blog ne peut dire le contraire. Si tu voulais pas être lue, tu écrirais un journal à la maison.

Maintenant, j'écris ce qui me plait, quand ça me plait, sur ce qui me plait. Et fuck ce que les autres aiment pas! J'écris pour mon plaisir!

Sam (n.f.) a dit…

Au début c'était comme toi.. j'écrivais pour le fun. Puis, j'ai eu quelques lecteurs et finalement de plus en plus de commentaires. Je pensais régulièrement à mes prochains billets et je regardais mes stats chaque jour... Après 1 an de "bloggage", j'ai pris plus de recul. J'écris quand ça me tente, je ne me force plus pour trouver des sujets. J'aime avoir des commentaires, mais je ne regarde plus mes stats du tout. J'imagine qu'avec le temps on s'y attarde moins parce qu'on sait qu'il y a des lecteurs qui vont toujours rester..

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Ben voyons... tout l'monde blogue pour être lu. Sinon, ils écriraient sur un fichier Word. Les gens cherchent les regards, l'approbation, la pitié ou l'admiration. Y'en a qui lancent des bouteilles à la mer dans l'espoir qu'un chevalier va la lire et la secourir. Y'en a qui espèrent que quelqu'un va sortir de nulle part et lui demander d'arrêter de faire ses conneries. Tout l'monde espère secrètement quelqu'un, quelque part...

Michel a dit…

Luc Pierre dit que tout monde espère secrètement quelqu'un, quelque part (c'est une généralisation mais)... C'est bien dit.

Je me demande si une roche espère faire des cercles lorsqu'elle heurte l'eau avant couler au fond et disparaitre en s'enfonçant dans la vase?

Personnellement ce n'est pas tellement les besoins qui sous tendent le fait de bloguer qui me questionnent, c'est le moyen choisi pour tenter de les combler.
Et je crois de moins en moins aux blogues d'humeur comme étant un bon moyen.

Ariane a dit…

C'est comme un cercle vicieux. Tu veux partager publiquement, même si à la base, c'est plus pour toi que pour les autres. Mais dès que tu vois ton nombre de lecteurs augmenter, ça devient une drogue, tu en veux toujours plus.
Effectivement, tout le monde espère plus ou moins secrètement quelqu'un...

L'impulsive montréalaise a dit…

@L'Accro : Ma question aurait peut-être plus s'enligner vers être lu par le plus grand nombre. Parce que oui, j'écris des trucs pour moi. Mais ici, on espère être lu... au moins un peu. Mais là, je veux plus. Tout en restant moi-même. Ce que je fais.
@Evyzamora : Merci. C'était mon impression. Que l'ambition n'est pas mal. Mais j'aime qu'on m'aide à réfléchir. Et oui, je reste intègre. Et ça me va bien je trouve.
@Sednah : Aaahh ! mais j'écris aussi pour mon plaisir. Mais j'aime quand en plus de mon plaisir personnel s'ajoute celui de nombreux lecteurs et lectrices. ;)
@Sam : Je ne me force aucunement pour trouver des sujets. J'écris quand ça me tente. Ce n'est pas un effort du tout pour moi. J'aime ça. En commençant à écrire ici, j'ai ouvert un filon en moi... Et c'est le pied ! :)
@Luc Pierre : Quelque chose me dit que quand tu as écrit ce commentaire, tu espérais toi-même quelque chose. Pas en rapport avec ici. Juste en rapport avec ta vie. Je te souhaite de le trouver. Et honnêtement, au départ, je me lançais à l'aveuglette. Maintenant, je veux être lue. Beaucoup. Mais bien. Et je sais que ce sera la même chose le jour où je publierai mon roman (je sais pas quand, mais putain, je vais y arriver). Au départ, juste le publier va me satisfaire. Mais si les ventes vont bien, je sais que je vais vouloir plus et plus. Je crois que c'est parfois en goûtant quelque chose qu'on développe ça.
@Michel : Oui, c'est bien dit de la part de Luc Pierre.
Et pour répondre à ton commentaire, je ne sais pas si c'est une accusation. Peu m'importe. Je sais juste que je ne prends pas de moyen qui ne sont pas en accord avec moi-même pour être lue. Je l'ai dit dans mon texte : je ne suis pas là pour faire du racollage. Et si par blogue d'humeur, tu parles du miens, peut-être. Mais le fait est que je pose beaucoup de questions, mais que je ne donne beaucoup réponses. J'aime réfléchir. J'aime qu'on m'y aide. Ça, c'est une partie de mes billets. L'autre partie, elle est plus personnelle, c'est la partie émotive plus intime. Et ces parties-là, je les aime toutes les deux et elles me satisfont. Et je crois que ceux, celles qui me lisent aussi. Parce que j'ai souvent des commentaires qui me font chaud au coeur. Et surtout, j'essaie de tout faire dans les respect. Anyway, je ne sais pas pourquoi je t'en réponds autant. P-être n'était-ce pas une "accusation". Mais j'avais envie de dire ça. Merci de m'avoir inspiré à le faire.
@Ariane : Un cercle vicieux, oui, peut-être. Mais le fait est que chaque texte que j'écris ici, je l'écris pour moi. Parfois, juste pour moi. Et parfois pour moi en espérant que les commentaires des autres me permettent une certaine réflexion sur un questionnement que j'avais. Donc c'est vicieux dans mon cas, mais si peu.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

@L'impulsive
Bah... non, je n'espère personne. Je te dirais que mon but est surtout de créer un espace de débat, en se servant de moi-même et de mes histoires personnelles, afin de résonner collectivement sur ce qu'est un "salaud" et d'en défaire les mythes. De se rendre compte qu'ultimement, ça n'existe pas.Et de traiter de toutes les questions découlant de cette thématique.

Mais si on veut extrapoler, je dirais que OUI, je veux être lu, comme 100% des blogueurs, mais pas parce que j'espère quelqu'un. Si on philosophe un peu, je dirais que ce que je recherche, c'est l'APROBATION. En tentant de persuader tout le monde que je ne suis pas un salaud au fond et que ça n'existe pas, je cherche en un sens à m'en convaincre moi-même. C'est ce qui me sauve de la mort.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Luc Pierre : Quant tu écris un seul mot en majuscules, évite les fautes d'ortographe ! :-P Mais blague à part, je crois qu'on recherche tous une certaine forme d'approbation. On a tous espoir d'être validé par les autres dans ce que l'on est. Sauf que cette validation-là, tu l'as déjà en toi. I know, j'te connais un peu, tu dois pas trop être psycho-pop et tout ça. Mais ça reste vrai.

Michel a dit…

Mais non ce n'est pas une accusation.
Et les blogues d'humeur, je ne sais pas si c'est une bonne appellation, elle me semble juste, mais peut-être pas.
Ton billet m'a amené à réfléchir sur les blogues d'humeur mais pas spécifiquement sur le tien.
Ce n'est en rien un jugement sur toi.
Comme je disais ce n'est pas les besoins, c'est le moyen pris pour le combler qui me questionne??
Et ce questionnement est le mien et en rien, un jugement ou une accusation qui te vise.
C'est un partage, plutôt.

redbee2 a dit…

J'écris pour être lu. Sauf que je ne prétends pas avoir le talent nécessaire pour être populaire. J'aime regarder mes stats mais ça vaut ce que ça vaut. Je ne sais pas si un jour j'aurai beaucoup de lecteurs. Au pire, je retournerai au papier. :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Michel : Comme je disais, je ne savais pas si c'en était une. C'en aurait été une, ça ne m'aurait pas dérangé. En ce sens, que l'important, c'est que moi je sois satisfaite.
Toutefois, je peux comprendre ton questionnement. La blogosphère, bien que réelle, est une réalité particulière et pas toujours très profonde. Mais l'important, c'est ce que chacun en retire. Et ce que chacun y met !
Bonne réflexion !

L'impulsive montréalaise a dit…

@redbee2 : Bah ! tu sais, sur la blogosphère, ce n'est pas le talent qui pleut. Il y a peu de blogues que j'apprécie pour le talent du blogueur ou de la blogueuse. Vraiment très, très peu. J'insiste : très, très peu, presque pas. Par contre, il y a plein de blogues que j'apprécie pour d'autres raisons ! :) Et je continue à les lire attentivement.

Jane a dit…

J'ai un blogue privé où j'écris pour moi. Mais j'ai un blogue public pour partager surtout quand j'ai besoin de validation, d'encouragement ou autre.
Je crois que tu as le droit d'être ambitieuse ou d'être obsédé (j'exagère là) par tes stats ou peu importe. T'as le droit, c'est ton blogue, ton ambition, ta vie.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jane : C'est vraiment gentil Jane de me dire ça. Effectivement, il est exagéré de dire que je suis obsédée. Mais j'aime être lue. Et j'aime jeter un oeil sur tout ça. Aimer écrire et aimer être lue sont deux satisfactions très différentes. Ici, je choisis d'aimer les deux. :)

lorent a dit…

Les coms et les stats c'est un peu la came du blogueur. Le peu de temps ou j'ai blogué, j'ai pas aimé les sentiments que ça éveillait en moi, un truc un peu malsain. Si à la base, tu as ce besoin viscéral d'écrire avant tout, tu devrais réussir à éviter cet écueil.

L'impulsive montréalaise a dit…

@lorent : Je crois qu'il est évident que j'ai un besoin viscéral d'écrire. Beaucoup. Beaucoup.