jeudi 13 mai 2010

Légèreté‏

L'autre jour, j'écoutais la télé (ça m'arrive) et il y avait Dany Laferrière en entrevue. Il a dit quelque chose qui m'a beaucoup touchée. Dans son sens en contexte, mais encore plus dans son sens hors contexte. Il parlait bien entendu d'Haïti. Il disait en substance que ce qui est léger survit et ce qui est lourd tombe. Il parlait littéralement des fleurs encore debout à Haïti alors que les immeubles étaient tombés. Oui, en contexte, c'est fort touchant.

Mais je me suis mise à penser. Et, hors contexte, je trouve qu'il y a là un message encore plus grand. Combien sommes-nous à traîner un lourd bagage, des émotions négatives, des complexes, des rancunes, des tristesses ? Un bagage très lourd, pesant, qui nous scie les épaules. Et bien, à le traîner toujours ce bagage, on finira par en mourir !

Oui, on fini tous par mourir vous me direz. Mais doit-on pour autant mourir de lourdeur émotionelle ? C'est pourquoi, je crois fermement en l'importance de se décharger, de goûter de plus près à la légèreté. Il ne sert à rien de tout garder en soi. S'il le faut explosez, pleurez, vivez, souffrez. Mais surtout ne gardez pas cette loudeur comme un précieux trésor caché au fond de vous. Ce truc qui vous bouffe l'âme ne le mérite pas !

Alors, de quoi devriez-vous vous décharger aujourd'hui ?

7 commentaires:

SP4M: a dit…

L'Pénis: Moi ? De quoi je voudrais bien décharger ?

La Tête: Pour être un peu plus civilisé que le narcissique ici, je voudrais bien me trouver un emploi pour me libérer de tout stress que l'avenir réserve en ce moment.

L'Coeur: Savoir que ma douce moitiée existe et que je ne finirai pas mes jours comme mon père, seul.

SP4M: Bref, tout pleins de choses pas aussi dramatique qui finiront sans doute par se régler éventuellement ;)

Miss Candy a dit…

Bien honnêtement, aujourd'hui, cette semaine, depuis un bon moment, la vie est plutôt chouette, avec moi. Aucun poids assez lourd pour me ralentir. Je ne me souviens pas de la dernière fois où ça m'est arrivé. Ni que c'était si agréable de me sentir légère :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@L'Pénis : Tu sais que tu as la partie assez facile du déchargement ? ;)
@La Tête, L'Coeur Et SP4M dans son ensemble : Je te souhaite tout ça. Et puis, ce n'est pas parce que c'est pas dramatique que ce n'est pas important. Et j'ai confiance que tu finiras par régler ça rapidement. :)
@Miss Candy : Instinctivement, je dirais que y'a que l'amour pour créer ce sentiment de légèreté. ;)J'peux me tromper... Héhé !
Et ce post ne dit pas que je n'ai pas une vie chouette. Ni les autres. Mais il dit juste qu'on traîne tous un bagage, plus ou moins lourd, de trucs négatifs qui n'ont pas nécessairement raison d'être.

Miss Candy a dit…

J'espère bien que tu as une vie chouette! Je te le souhaite fort fort fort! Mais pour une des premières fois, je ne suis pas d'accord, il n'y a pas QUE l'amour pour ressentir cette légèreté (cr*** de mot lette que j'arrive pas à écrire, bordel!). Parce que des fois, y a juste un bon alignement des situations qui fait que tout ce qui est bien te tombe dessus en même temps. Même si l'inverse se produit plus souvent... Enfin... je ne sais plus trop où je m'en allais avec ça, finalement...

Je pense que c'est une question d'attitude, surtout. Les choses ont commencé à bien tourner quand j'ai commencé à m'en foutre, de ce qui m'arrivait. Oui, j'ai un bagage à traîner. Mais il ne me pèse pas. En fait, il me définit, il fait de moi qui je suis, et quand j'ai réalisé ça, il a cessé d'être un poids.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : Waaa, je t'ai rendue émotive ! ;) Héhé ! J'rigole. Mais sérieux, je suis d'accord avec toi. J'ai peut-être juste une vision décalée parce que ces temps-ci, être seule, ça me pèse en chien. Mais sinon, j'en ai connu des périodes où tout était aligné sans qu'il y ait de l'amour autour. Encore maintenant même (si on exclut les derniers jours), je suis en super forme et d'humeur légère. Et oui, le bagage, je ne le vois pas que comme un de merde. Il nous définit, fait parti de nous. Le problème, c'est juste que parfois, il prend trop de place. Et quand c'est le cas, c'est difficile de s'en départir. Mais moi aussi, je l'aime mon bagage en général. Je ne regrette rien de ce que j'ai fait dans ma vie.

Cynthia B. Demented a dit…

Au fond, on attend tous de pouvoir fleurir en-dessous d'une tonne de béton. J'aimerais qu'on me rappelle plus souvent que je peut m'en libérer à coup de pétales.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Cynthia : Waaaa ! Que c'est joli, fleurir en-dessous d'une tonne de béton. :) On peut le contourner aussi ! ;) Soyons légère, légère... !