samedi 22 mai 2010

Jamais deux sans trois

C'est la troisième fois que je commence à écrire un post.

Ça fait chier. Ça énerve. J'ai comme une grosse envie d'écrire. J'ai la pulsion dans le creux de moi. Je suis pris dans ma tête. Mais ça ne sort pas.

Parfois, j'ai trop à l'intérieur.

Je vais bien. Ce n'est pas que je ne vais pas bien.

Mais c'est bloqué.

Les lumières viennent de trembler un petit coup. Comme s'il allait manquer d'électricité.

J'ai trop de choses qui me font penser.

Que je suis fascinée par les esprits analytiques et trop intelligents.
Que j'ai besoin d'espace.
Que parfois, je trouve qu'il est si facile de se transformer un peu en bitch. Juste un peu. L'envie de.
Que c'est drôle comme la vie s'arrange pour nous couper certaines opportunités.
Que je reproche souvent aux gens une certaine chose. Chose que je n'ai pas envie de vous nommer.
Que je me sens seule, vous l'aurez remarqué, ces temps-ci.
Que j'aime bien certains des tournants que prend ma vie ces temps-ci.
Que j'aime certains mots, mais pas toujours le propos.
Que j'ai besoin que quelque chose se passe.
Qu'il est agréable de conduire une voiture la nuit. Que j'ai presque envie d'y aller, là, maintenant.
Que j'ai une mémoire sélective.
Qu'il est difficile de comprendre comment agissent les gens. Qu'est-ce qui les motive vraiment.
Que je trouve tout le temps que ça ne va pas assez vite. Mais si c'était mieux... ?

Ça sera ça pour ce soir. Rien de plus que je sois capable de dire il me semble.

5 commentaires:

Cynthia B. Demented a dit…

Je me retrouve pas mal dans cette liste... et j'irais bien prendre un tour m'aérer le génie moi aussi quoi que à cette heure-ci je préfère rester entre mes quatre murs avec un livre lol

Marie a dit…

C'est fou comment ça enrage quand tu as des mots pris au fond de la gorge, ou plutôt au bout des doigts dans ce cas. J'ai des posts en brouillon qui patientent depuis des semaines parce que je n'arrive pas à trouver la bonne façon de dire ce que je pense, mais je ne suis pas capable de me résoudre à les effacer. Pas pour l'instant du moins. Courage!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Cynthia : Ben je suis pas sortie non plus en fait. Mais je suis certaine que ça m'aurait fait du bien sauter dans mon char et mettre de la musique. Je sais pas pourquoi je ne le fais plus. Je le faisais souvent quand j'étais jeune et que j'étais encore ds la petite ville d'où je viens.
@Marie : Bof ! tu sais en général, je suis assez bonne pour sortir tout ça. Héhé ! Mais effectivement, quand c'est comme ça, fait chier ! C'est comme un petit volcan. Et pourtant, j'allais très bien... Bizarre.

shaton a dit…

Tu ressembles à un petit volcan à deux cheminées, une qui crache de la lave et des cendres, l'autre qui est bouchée.

L'impulsive montréalaise a dit…

@shaton : Hey ! c'est une fort jolie description ça. Ça me plaît ! Précisions que la partie "crachante" est beaucoup plus grande. :)