dimanche 23 mai 2010

Disparitions inexpliquées‏

Les hommes sont étranges. Souvent, ils disparaissent d'un coup. Sans explication.

Vous faites leur connaissance sur internet, ils sont assidus, gentils, vous jasent sur msn, vous écrivent. Pouf ! ils disparaissent.

Vous leur jasez sur msn, vous leur parlez au téléphone, ils parlent d'une éventuelle rencontre. Pouf ! disparus.

Vous les rencontrez, vous avez une sortie ou deux. Ça semble se passer fort bien. Vous le trouvez sympathique. Il veut vous revoir. Pouf ! envolé.

Vous le rencontrez. Vous avez une date, deux dates, trois dates. Une baise prometteuse, un bon moment. Pouf ! plus jamais de nouvelles.

Vous le fréquentez vaguement. Vous baisez random. Rien de sérieux. Un moment donné, il s'en va. Un peu fâché. Sans trop de raison. Pouf ! Plus jamais de nouvelles.

Je suis bien d'accord messieurs qu'on ne vous plaît pas toujours, que vous vous en apercevez, que vous ne vouliez peut-être qu'une baise un soir, que vous en avez rencontré une autre... Tout ça n'est pas si important. Dommage parfois, parfait d'autres fois, mais ça n'est pas la chose importante. L'important, c'est pourriez-vous SVP parler, nous aviser, nous dire les vraies affaires, cracher le morceau, sortir le méchant, accouchez, whatever le synonyme en fait !!!! Ne vous contentez pas de disparaître. De vous dire que nous allons finir par comprendre (car oui, certaines ne comprennent pas vite). Dites-nous. C'est un bon deal, non ?

10 commentaires:

ramblings a dit…

Sont couillons.

Toute la gang. Des couillons.

Soit y s'poussent. Soit sont pas certains.

Marie a dit…

Et c'est lorsque l'on veut qu'ils partent qu'ils collent, bordel! C'est si vrai ce post, mais je crois que les filles agissent souvent la même manière. Mais j'ai aussi remarqué que les filles ont tendance à rester et ce même lorsqu'elles savent que ça ne vaut pas la peine, soit on se pousse en courant, soit on s'accroche pour rien.(oh que je parle de moi à la troisième personne ici ;))

Joanie a dit…

C'est bon des deux côtés, ce conseil, de se dire les vraies affaires. On disparaît peut-être pas dans la nature, nous, les filles, mais on ne crache pas toujours le motton non plus, sois honnête :) Ou si tu le fais, whoa, chapeau, t'es mon idole! :D

iiizaelle a dit…

Oh yeah! Je comprends tellement, mais tellement ce post! J'aurais pu l'écrire mot pour mot. En moins bien, évidemment! ;)

Et effectivement, c'est bon pour les filles aussi.

Je déteste cette chasse à l'autre pour cette raison. Le manque de couilles.

Un message texte est si vite envoyé et ça peut épargner tellement de temps... *sigh*

Camille a dit…

Pour l'avoir vécu dernièrement mais dans le sens inverses (moi qui a voulu disparaître) je pense qu'ils ont surtout peur de notre réaction, d'une crise de larme, qu'on s'accroche. Ça n'excuse en rien la disparition, mais ça aide à la comprendre.

shaton a dit…

L'impulse, j'ai peur que ce soit un mal contemporain qui s'aggrave. A l'époque pas si lointaine où je nouais contacts par Internet, la grande majorité de mes relations épistolaires s'arrêtaient sans préavis. Je m'en étonnais au début et puis j'ai aprris à l'accepter... jusqu'au jour où j'ai compris que les relations directes terminaient aussi comme ça !
Est-ce que c'est à cause du Net ? C'est possible, mais pas sûr. Avant ça se passait mal aussi. C'est juste qu'on peut "rencontrer" plus de monde et comme on a le choix, on n'est jamais satisfaits et...
Mais bon, je m'arrête car je m'égare : il y a toujours mille raisons à un phénomène aussi complexe que les (non)-relations humaines.

Quilestdifficile a dit…

Est-ce possible qu'inconsciemment ils (je sais qu'il ne faut pas généraliser mais y en a une maudite gang de cette sorte là) sont couillons et ils sont couillons parce que lorsqu'ils sont en relation avec une femme ils se représentent leur mère et qu'il ne peuvent se résoudre à la faire pleurer??? Je dis peut-être n'importe quoi!
Mon dernier mec (après 2 ans de relation stimulante, épanouissante et en cohabitation partagée) m'a laissé un message sur mon répondeur pour me dire qu'il m'aimait mais que c'était fini et que je ne devais pas lui retéléphoner. Il a fait livrer mes effets personnels par taxi!
Et cela m'a fait penser à la chanson de Gainsbourg "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve"
Mais je ne comprends pas...

L'impulsive montréalaise a dit…

@ramblings : Clap, clap, clap. Je suis debout. Ovation. :) (Je risque de me faire pitcher des tomates pour ça, mais j'assume...)
@Marie : Je suis tellement trop d'accord avec la partie qu'on s'attache pour rien, nous, les filles. Mais de ce que je connais de moi, mes amies, les histoires que j'ai entendues, c'est rare qu'on se pousse SANS explications.
@Joanie : Ben, je ne dis pas que les filles n'ont jamais de reproche à se faire. Mais comme je disais à Marie, c'est rare que je vois une fille se pousser sans explication. Et c'était le sujet ci-haut. Mais on a plein de petits défauts aussi, c'est clair.
@iiizaelle : Merci. Et oui, la "chasse" à l'autre est un grand défi de nos jours. Disons qu'il faut attacher sa tuque avec de la broche. Héhé !
@Camille : Oui, mais connaissant ta situation un peu. Tu n'as pas disparu SANS explication. Tu en as donné un minimum. Tu as au moins dit que tu partais. Pour ne pas laisser l'autre dans un certain doute genre. Mais ta "raison" se tient. Mais criss qu'ils assument ! ;)
@shaton : Je dois m'être trompée d'époque.... ! Car ce que tu dis est vrai. On dirait que ça empire de plus en plus. Ça n'a aucun sens. Soupir....
@Quilestdifficile : Possible qu'ils n'assumment pas de nous voir pleurer... Manquent de couilles.
Quant à ton ex, ouch ! Non, mais franchement, c'est dingue ! Je ne sais pas si tu es rendue à cette étape-là, mais putain, t'es chanceuse de ne plus l'avoir dans ta vie. Qui a besoin de quelqu'un comme ça qui balaie une relation de 2 ans ds un message de boîte vocale.
La citation est magnifique. Et elle fait peur, parce que souvent, elle est trop vraie.

orangesky a dit…

Tous pareils nan mais j'te jure.
On peut pas vivre sans, on peut pas vivre avec...

L'impulsive montréalaise a dit…

@orangesky : Faut juste compter sur le fait qu'il y en a deux ou trois différents. Mais oui, on s'en passerait. Des hommes. Pas des cons quand même !