mardi 4 mai 2010

Auto-destruction

Il y a longtemps que j'ai compris que notre pire ennemi, c'était nous-mêmes. Très longtemps. La vie m'a appris assez jeune que nous avions tous en nous une force auto-destructrice.

Mon premier réflexe a été de pleurer, de me lamenter, de m'apitoyer. Si tout le monde était contre moi, même moi, comment allais-je pouvoir me sortir de la merde où je me baignais ?

Ensuite, ça a été une grosse colère. Contre la vie. Contre la merde. Contre tout. Contre le fait que je ne voyais rien qui me raccrochait bien solidement à la vie. Au contraire...

Après, est venue l'acceptation. Une certaine forme d'intelligence. Comprendre que parfois pour mieux évoluer, pour mieux remonter à la surface, il faut aller jouer dans les eaux troubles du désespoir humain. Saisir le passage obligé. Savoir surtout que ça fini par passer.

Cette dernière étape-là, j'y suis encore un peu. Surtout la dernière partie. Assimilier la certitude que toute la merde fini par passer, s'estompe pour laisser place à la beauté. Que la vie est un cycle. Au moins, maintenant, je sais qu'elle est belle. Même dans ses plus sombres laideurs. Mais des fois, c'est dur en criss de penser que ça va passer. Très dur.

La prochaine étape ? Je ne sais pas si j'y suis, mais je la connais. Comme un secret précieux qu'une certaine sagesse m'aurait légué. La prochaine étape, c'est de prendre cette force auto-destructrice si puissante, aller la chercher d'un coup sec et la recycler. Parce que cette force négative, transférée positivement, elle deviendra une alliée précieuse. Une alliée insurmontable. Ce n'est pas encore au point... Mais j'y travaille !

9 commentaires:

Camille a dit…

Wow! Tu es forte! Tu passes assez rapidement à travers tout ça! Je t'envoie plein de positif! On en a jamais de trop dans ce temps là!! Un câlin aussi xxx

The Green Head a dit…

Comme tu le sais, j'ai compris ça moi aussi. Et à vrai dire j'ai compris que la merde fini par passer avec toute les expériences dramatiques j'ai eu la confirmation. Faut juste tenir bon jusqu'au bout et croire en la vie, croire en soi, croire au bonheur.

Transformer l'énergie, j'y travaille moi aussi. Quand j'y arrive ça marche en OST**. C'est très fort comme fort. C'est solide comme du roc.

Sois confiante ! Sois forte cher Impulsive ;)

Miss Candy a dit…

Lucidité, sagesse et force. C'est les trois choses que m'inspirent tes textes.

Sednah a dit…

J'en suis encore à l'étape de la grosse colère...

Ça dure combien de temps?

Caro a dit…

Je suis un peu à chacune de ces étapes en ce moment et c'est épuisant.

redbee2 a dit…

Très inspirant!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Camille : Je ne sais pas si je suis forte. C'est l'apprentissage d'une vie tout ça. Je me trouve quand même pas pire. Merci pour le câlin.
@Green Head : J'essaie d'être confiante et forte. Comme tu le sais, ce n'est pas toujours facile. Surtout de croire, quand ça va moins bien, que ça passera. Mais je suis une bonne fille qui travaille là-dessus de mieux en mieux. J'aime beaucoup tes commentaires. Ils me font toujours du bien. :)
@Miss Candy : Wow ! Quel magnifique et extraordinaire compliment tu me fais là. J'ai un petit chaud au coeur. Merci.
@Sednah : Y'a malheureusment pas de durée pré-établie que je pourrais te confirmer. Mais relis le texte souvent. Et pense-y fort. Ça accélérera p-être.
@Caro : Tu sembles effectivement vivre beaucoup de choses de ce que j'ai vu sur ton blogue. J'en suis triste pour toi. Je crois que consulter quelqu'un pourrait te faire du bien. Je suis contente de te revoir sur la toile. :)
@redbee2 : Merci mon cher. :)Que cette inspiration te porte.

La Brunette a dit…

Tes écrits m'aident beaucoup, sais-tu? Ce que tu dis (autant dans mes commentaires que sur ton blogue) me fait toujours réfléchir plus en profondeur, m'ouvre les yeux parfois.
Merci beaucoup!

L'impulsive montréalaise a dit…

@La Brunette : Merci. C'est un commentaire très gentil. Qui me fait du bien. Et je suis très contente si je peux un peu t'aider et t'ouvrir les yeux. :)