vendredi 21 mai 2010

État littéraire

Il m'arrive souvent d'avoir des discussions sur l'écriture, les éditeurs, ce qui se publierait ou non et ce genre de choses. Bien entendu, je le dis toujours, ce n'est que mon humble opinion. Mais le fait est qu'il y a peu d'endroits où je crois avoir un jugement aussi sûr que là-dessus. Bon, peut-être dans mon boulot où je suis aussi de bons conseils, mais rien ne sert de parler de ce que vous ne savez pas...

Mais pour en revenir à l'écriture, le domaine littéraire d'ici et d'ailleurs, il y a plusieurs raisons pour lesquelles je crois en mon jugement. La quantité astronomique de livres, d'auteurs d'ailleurs, mais beaucoup d'ici, que j'ai lus, mon certificat en création littéraire, certaines connaissances que j'ai eues dans le domaine, mon envie personnelle de publier qui m'a amené à lire certains bouquins, à faire certaines réflexions... Je ne dis pas ça pour me vanter ou pour me prétendre infaillible. Je le dis parce que dans la vie, personne ne reconnaîtra nos forces pour nous. Il faut savoir le faire. Peu importe le domaine.

Tout ça pour dire, je ne sais trop quoi, je vous dirais... Peut-être pour vous dire que si vous avez des questions, je suis là. Pour vous parler de moi un peu possiblement. Pour vous dire aussi à quel point il est difficile de trouver des personnes à qui faire confiance pour lire mon manuscrit et me donner un avis éclairé et qui le ferait avancer dans la bonne direction, celle où je sais que moi je veux l"envoyer. Je n'ai que deux personnes qui me viennent en tête. Deux qui me l'ont proposé d'ailleurs (quoique ça n'indique rien, car tout le monde me le propose). Malheureusement, ces deux personnes là viennent d'un peu nulle part si je peux dire ça ainsi. Je n'ai pas envie de vous expliquer ce que j'entends par là. Juste peut-être vous dire que je me questionne. J'ai déjà un avis sûr sur une version écourtée (un peu moins de la moitié) que j'ai soumis comme projet final de mon certificat. Un bon avis avec des commentaires excellents, pertinents et un A-. Donc je suis dans la bonne direction. Sauf que parfois, ces temps-ci, je me dis qu'il serait peut-être temps de passer à une autre étape, un autre avis. Mais j'ai confiance en peu de gens pour ça. Et du coup, je suis un peu embêtée. Je me fais confiance pour m'évaluer. Mais c'est clair qu'un avis extérieur m'aiderait ou m'apporterait autre chose. Donc je songe. Ces deux personnes de nulle part ? Ou peut-être j'ai une amie aussi, qui lis beaucoup, qui serait pas pire pour évaluer je crois. Pas aussi bonne que les deux autres. Mais bon, je songe, je songe....

2 commentaires:

Camille a dit…

Si tu veux une critique franche, je me propose! :) Comme toi j'ai lu une tonne de livres, beaucoup de littérature québécoise, française, des minorités des francophonies (Acadie, Ontario, Afrique, etc.), de la littérature américaine, russe, etc. J'ai aussi fait un bac en études littéraires et j'étais pas pire du tout quand il était temps de critiquer une oeuvre. Je pense que j'ai un bon jugement dans le domaine, et aussi, que je pourrais faire des commentaires qui ne seraient pas seulement critiques, mais qui pourraient t'aider à aller là où tu veux.

Le hic quand on écrit comme tu le dis, c'est que tout le monde veut nous lire. À mon avis, ça ne sert à rien de faire lire à tout un chacun si tu veux des commentaires constructifs, parce que le monde que tu aimes et qui t'aiment vont toujours te dire que c'est super. Si tu es open à la critique, vas-y avec la personne la plus impitoyable que tu connaisses, sur le coup, ça va peut-être te faire douter, et ensuite, ça va te permettre d'avancer. Si c'est pas quelqu'un que tu connais qui le fait, ça sera à la maison d'édition. Et crois-moi, pour avoir travaillé dans un domaine connexe à l'édition, la plupart sont impitoyables lorsqu'il s'agit de réécriture d'une oeuvre.

L'impulsive montréalaise a dit…

Ouin Camille, tu voulais vraiment mousser ta candidature. ;) Héhé ! Bon, je retiens l'info au cas où.
Effectivement, tu as raison, tout le monde veut lire. Mais si je le fais lire avant de le soumettre à des éditeurs, ce sera à une personne. Deux très gros max. Je n'ai pas besoin de douze avis. Je sais ce que ça vaut en gros mon manuscrit. Mais un avis apporterait un regard extérieur que je ne peux avoir moi-même. La plus impitoyable.... Je sais pas. De l'impitoyable pour de l'impitoyable, ce n'est pas nécessairement constructif.
Ah ! oui, c'est quoi ce boulot-là ??? Franchement, je suis très curieuse. :)