vendredi 10 décembre 2010

Un moment parfait

La neige tombait faiblement sur Montréal lorsque je suis sortie du restaurant ce soir. Les gens avec qui j'étais ont préféré se rendre directement au métro pour rentrer chez eux. Moi, je voulais marcher.
J'aime beaucoup marcher. Montréal est une ville faite pour ça. Ce que j'aime, c'est de prendre des rues que je ne vois pas habituellement. Découvrir, explorer, ouvrir grand les yeux. Ce soir, la ville était magnifique.

Je suis partie du métro Place D'Armes et j'ai rejoint la rue de la Gauchetière. Que j'ai suivie pendant un moment. Il y avait bien quelques personnes dans le quartier chinois. Ensuite, c'était désert. Mais moi, je n'ai jamais eu peur de marcher à Montréal. Il faut dire que je ne suis pas peureuse en général. Alors je marchais doucement sur cette rue et je regardais la ville se couvrir d'un manteau blanc léger et délicat. J'écoutais ma musique et je réfléchissais. J'aime réfléchir en marchant. Il me semble que rien n'est angoissant lorsqu'on marche. J'avance et je demeure zen. Je deviens très introspective et je me demande. Je cherche, je me questionne, je ressens. Ces moments-là, je les adore.

Après j'ai rejoint tranquillement la rue St-Denis sur laquelle j'ai tourné en arrivant au coin de l'hôpital St-Luc. J'ai presque eu envie d'aller voir s'il n'y aurait pas eu un patient solitaire, probablement âgé, qui aurait souhaité une bonne oreille. J'ai plutôt continué mon chemin. 

Deux coins de rue plus loin, j'ai croisé un homme. Je ne saurais même pas le décrire. C'est idiot, rien de concret. Mais parfois, je ressens les gens. Ça me fracasse, comme s'ils entraient en moi et ça repart doucement. J'ai continué sur St-Denis, pleine de sa faune nocturne et fêtarde. J'aime bien marcher comme ça le soir dans la foule, anonyme. Mes pas n'étaient pas trop rapides sur les trottoirs enneigés. J'ai monté la côte. Jusqu'au métro Sherbrooke. J'aurais bien continué plus longtemps, mais la fatigue était là. Après l'abus de bouffe, d'alcool et l'entraînement cet après-midi, j'ai plutôt choisi de m'engouffrer dans le métro.

Je suis revenue chez moi. Mon chat m'attendait. La vie est bien.

10 commentaires:

Juju a dit…

Wow, ça reflète bien Montréal comment tu décris la ville sous cet or blanc!!! Ton texte est magnifique et en le lisant, j'ai eu l'impression de marcher avec toi du Vieux-Montréal en passant par le quartier Chinois pour se rendre à la limite du Plateau Mont-Royal. Vraiment super! Merci et bonne fin de soirée!!!

conciliabule a dit…

Comme je te comprends. Moi aussi j'aime marcher avec de la musique. D'ailleurs, aujourd'hui, je suis aller chez mes parents. Ma mère me dit toujours de l'appeler pour qu'elle vienne me chercher au métro. Bien entendu, je l'appelle jamais et me rend toujours à pied chez elle. Je marche avec ma musique dans les oreilles et je me raconte des histoires. Idem pour mon travaille, je marche à tout les jours pour m'y rendre. Et je confirme, ce soir la soirée était magnifique.

seb haton a dit…

Lors de mon dernier séjour au Québec, je prenais un plaisir immense à parcourir la ville à pied dans tous les sens...
J'ai adoré le Québec, j'ai adoré Montréal, je ressens ton texte comme si j'y étais encore.
s.

Camille a dit…

C'est ce qui me manque le plus de Montréal: marcher dans les rues les soirs où il neige. Depuis que je vis en banlieue, je sors rarement marcher. Y'a rien à voir ici. Tu refais encore et encore le même chemin. C'est plate après 4 ans.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Juju : Merci beaucoup de ton commentaire. J'espérais vraiment justement de vous traîner avec moi dans les rues de Montréal, de vous le faire vivre le temps d'un texte.
@conciliabule : J'essaie de marcher souvent. Selon les périodes, ça réussit bien ou moins. Mais ces temps-ci, j'aime. Quand les rues sont en bonne partie déneigées, mais que le décor est beau et que les gens n'aiment pas marcher parce qu'il fait froid. Et oui, c'était une superbe soirée.
@seb : Ah ! tiens, le gars qui aime pas voyager qui me dit ça ! ;) Je suis contente d'avoir pu te faire un peu revivre ces beaux souvenirs que tu as gardés d'ici.
@Camille : Viens marcher à Montréal alors. Mais je suis certaine qu'il y a aussi de beaux endroits dans ton coin.

Anonyme a dit…

Je me reconnais beaucoup dans ce billet. Je peux marcher de longues heures sans me fatiguer.
Vendredi soir, il y avait de le petite neige fine et quand le neige tombait sur le sol, ca scintillait et je trouvais le moment magique et je trouvais rassurant de savoir qu'a mon âge, on pouvait vivre encore des instants magiques ;-)
Bref, excellent billet!
Mimi

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anonyme Mimi : Ton commentaire aussi est excellent. La nuit avec une petite neige, c'est scintillant, illuminé. Et oui, on peut encore avoir des moments magiques à nos âges. C'est juste que parfois on l'oublie. Mais quand on réussit à s'en rappeller, ça se fait tout seul. Merci Mimi ! :)

Anonyme a dit…

http://www.randopleinair.com/index.php?option=com_content&view=article&id=75&Itemid=83

Tu as deja entendu parler de cette activité? J'y vais dimanche matin alors si ca te dit... ;-)

Mimi

Anonyme a dit…

picolo103@hotmail.com

Mimi

L'impulsive montréalaise a dit…

@Mimi : Je t'envois un email.