dimanche 5 décembre 2010

Cette envie d'écrire trop physique

Considérant que je suis revenue chez moi depuis très peu et que je travaille demain matin, euh ce matin, à 9h, la logique voudrait que j'aille me coucher immédiatement (pas si matante finalement !!). Mais je ne suis pas logique. Ce soir, j'ai une envie d'écrire physique. Je ne sais pas si ça vous arrive parfois. Mais moi, si.

J'ai le corps épuisé. L'esprit aussi. Mais pourtant, je suis en ébullition. Ma tête, mon coeur, mon âme, tout remue en moi. J'ai à la fois envie de pleurer et de rire. C'est une sensation de trop plein qui m'emporte et me soulève. Une sève de vie qui coule dans mes veines et se répand tranquillement dans mes émotions. Je suis vivante. À fleur de peau et de mots. Quelque chose d'à la fois trop et pas assez. Une impression de manque alors que tout en moi déborde et explose. Un besoin de plus alors que je suis déjà pleine. C'est étrange, indéfinissable. À la fois bon, savoureux et nostalgique. C'est juste beau. D'une beauté imparfaite qui touche plus qu'un esthétique trop étudié.

J'aimerais mieux pouvoir vous décrire... C'est un souffle dans le coeur. Un soupir qui meurt sur les lèvres. La poitrine qui se gonfle pour chercher l'air. C'est le corps et l'âme qui se tendent. Un espoir indéfini. Quelque chose qui demande à s'épanouir. C'est là. Quelque part dans des mots que je ne trouve pas. Dans mon corps qui sait mieux nommer que moi ce qui se passe. Une partition qui se joue sur mon être physique. Une musique inaudible pour la raison.

J'aimerais vraiment mieux pouvoir vous dire... Ces mots qui sont dans ma gorge. Juste là. À la fois si près, mais beaucoup trop loin. Je vis. Voilà, je suis en vie. Vivante. Pleinement. Dans mes doutes, dans mes espoirs, dans mes peines, dans mes désirs, dans mes joies, dans tout ce que je suis. Je me sens vivante. C'est viscéral, c'est vital. Ça vient de rien et de tout à la fois. C'est juste là. En moi. Au creux de moi. C'est doux, c'est chaud, c'est un peu triste, mais si beau. Oh ! oui, si beau...

3 commentaires:

seb haton a dit…

Je vois très bien de quoi tu parles :))
Et tu le dis bien, en plus.
s.

Marie a dit…

Comme avoir les doigts engourdis de ne pas écrire. Ce type d'envie quand ça nous prends, il est impossible d'y résister...

L'impulsive montréalaise a dit…

@seb : Ça fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule. Que quelqu'un comprend ce que je veux dire.
J'ai essayé de le dire le mieux possible !
@Marie : Moi, c'est plus dans la poitrine ou dans le coeur que je le ressens. Mais je suis certaine que les deux sensations sont similaires... et oui, impossible d'y résister !