dimanche 20 juin 2010

Regards masculins‏

Messieurs, là, faut que je vous parle. Juste à vous. Dans le blanc des yeux comme on dit en bon québécois.

Comme vous le savez si vous lisez ce blogue, je reviens de Belgique. Ce n'est pas la première fois (c'était la 4e en fait) que je vais en Europe, mais c'est toutefois la première fois que ma visite m'inspire cette réflexion sur les regards masculins. Qu'est-ce que je veux dire par là ?

Les Européens (les Belges à tout le moins) savent regarder une femme. Et le font. Non pas vulgairement ou avec perversité. Non pas dans votre dos quand vous n'êtes pas en mesure de voir le dit regard. Ils vous croisent. Laissent leurs regards glisser sur vous comme une petite caresse très légère. Vous signifie par là qu'ils vous ont remarquée et qu'ils apprécient cette rencontre éphémère et donc en l'occurence votre charme ou votre beauté. Ils vous font sentir jolie. Tout ça dans un regard bref, mais direct.

Des regards comme ça, j'en ai eus plein cette semaine. De tous les genres d'hommes. Mais peu importe l'homme qui le faisait, son âge ou sa beauté, j'étais flattée. Car le regard bien que clair était toujours (ou presque disons...) respectueux. Il était léger, papillonant, rarement lourd, mais toujours présent.

Ici ? Des regards comme ceux-là, il me semble que j'en ai à peine. Bien sûr, ça arrive parfois. Je ne le nie pas. Mais rien de comparable à là-bas où on m'en a abreuvée.

Pourquoi messieurs ? Pourquoi ?

11 commentaires:

Marie a dit…

Peut-être que les regards sont différents, mais peut-être que toi tu es différente aussi lorsque tu es en voyage. Tu profites du temps, tu as le temps. Celui de regarder, mais peut-être aussi celui de porter attention à ces regards, de les sentir. Dans la quotidienneté c'est différent, le rythme n'est pas le même. Juste une idée...

Camille a dit…

Aucune idée pourquoi les hommes d'ici ne regardent pas autant, ou à tout le moins le font aussi timidement. Mais c'est un fait que les Européens n'ont pas la même approche avec les femmes que les québécois. Encore là aucune idée pourquoi.

LeDZ a dit…

Je ne suis pas à 100% d'accord, mais il y a du vrai : http://masculinisme.blog-city.com/lhomme_qubcois_vu_par_un_franais_1.htm

Sébastien a dit…

Il y a le peureux qui regarde sous son lit, et le peureux qui n'ose même pas regarder sous son lit. (Jules Renard)

Jérôme a dit…

Parce qu'à un certain point, on a décidé au Québec que la séduction, c'était grossier. Aussi fine soit-elle.

shaton a dit…

Aucune idée mais tu m'inspires deux réflexions (en tant qu'Européen) :
- Peut-être étais-tu plus ouverte et plus réceptive aux "bons" regards parce que tu était en vacances et heureuse de l'être.
- Peut-être que tu es trop gentille avec les regards des Européens. Certains d'entre eux regardent les filles par-dessous ou par derrière, en douce, mais j'ignore s'il y en a autant qu'au Québec. D'après ce que tu décris, il semblerait que non.

Ah tiens, une troisième réflexion :
C'est vrai que la séduction chez nous, ce n'est pas sale.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

Je suis entièrement d'accord avec shaton. Tu étais fort probablement dans de meilleures dispositions lorsque tu étais en vacances. Alors tu as accroché davantage aux quelques regards respectueux et ignoré les regards malicieux.

À Montréal, tu as ton travail, ta routine qui te fait chier, tu dois toujours te presser pour te rendre quelque part, et là, tu tombes sur le regard d'un type qui te regarde les fesses pis tu sacres. Normal.

Moi, je suis persuadé que la façon de regarder des hommes en général est pas mal la même partout dans le monde. C'est animal. Pas culturel.

L'Obsessif a dit…

Peut-être que nous ne nous sommes jamais croisés!
Sérieusement, le regard ici n'a jamais été très apprécié non plus, trop d'analyses de sous-entendus de toute sorte. Regarder juste pour le plaisir d'apprécier, furtivement, regard discret, mais présent.

Toutefois, je ne suis pas entièrement d'accord avec le regard européen moins pervers... ici aussi plusieurs hommes ont le regard sain... toutefois si quelques mauvais souvenirs de mauvais regard persistent, certes que les futurs regards auront toujours un air torve!

Moi j'aime regarder les jolies femmes et sous mon regard, toutes les femmes ont quelque chose de joli. Et ce, sans me cacher, malgré les regards sévères de ma blonde ensuite...

reggiore a dit…

Presque totalement d'accord avec tout ce que tu constates! (la preuve, avant ton départ !)

avec cette précision : le regard, la séduction, le jeu qui a lieu à certains moments échappent d'autant plus à nos contrôles que nous sommes disposés et ouverts

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie : C'est pas bête comme idée. Mais pas vrai non plus. Pas toujours. Bon, oui, il m'arrive d'être absorbée, de ne pas toujours porter attention. Mais je peux tu te dire que ce printemps, je portais attention et que c'était difficile de réussir à avoir des petites miettes d'attention "affichée" de ces messieurs.
@Camille : Aucune idée non plus. Mais contente de voir qu'on pense pareil jumelle cosmique. :)
@LeDZ : C'est certain que je fais du noir ou blanc. Mais si on généralise, c'est clair que les Européens draguent plus que les Québécois. Il reste que tout n'est pas noir ou blanc dans la vraie vie.
@Sébastien : Tiens, un Européen d'origine qui traite les Québécois de peureux ! J'adore !
@Jérôme : Tu amènes là un point fort pertinent et fort vrai. J'approuve complètement. Mais c'est tellement dommage qu'à cause de quelques frustrées les hommes soient rentrés dans leurs coquilles en quelque sorte. Parce que franchement, moi, la drague, j'aime. Qu'elle soit dans un but précis ou juste pour le plaisir de la chose en soi.
@shaton : À ton premier point, j'ai répondu par l'entremise de l'intervention de Marie.
Quant au 2e, je ne sais pas. Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'Européens grossiers ou de gars qui t'ignorent là-bas. Mais en général, je dirais qu'au moins, ils le font. Ici, croiser un regard semble être un crime contre l'humanité.
Le 3e point, j'y ai répondu par l'intervention de Jérôme. J'ajouterais aussi qu'il y a toute cette notion d'harcèlement sexuel qui est délicate et qui fausse parfois les choses.
@Luc Pierre : Je critique beaucoup plus le fait de regarder (ou pas du tout) que la façon de regarder. Les Européens te regardent, croisent ton regard. Ensuite, ce qu'ils font dans mon dos, s'ils se conduisent plus "animalement", c'est possible. Ici, on dirait que, soit ça doit être lourd, soit ça doit être inexistant. Bien entendu, je le répète, je fais du noir ou blanc.
@L'Obsessif : Ahahahah ! Possible qu'on ne se soit jamais croisé. Mais comme je le dis, ça m'arrive parfois aussi de me faire regarder ici. Quand même ! Mais en une semaine, ça m'est arrivé beaucoup plus qu'ici parfois en un mois genre. C'est dommage. Et comme j'ai précisé plus haut, je critique plus l'absence de regard que le type de regard. Même si le type est important aussi. Disons que c'est un sujet qui amène bien des réflexions.
Quant à ta blonde, je le trouve patiente ! ;) J'ai pour principe qu'on peut regarder, mais que je n'ai pas à m'en apercevoir. Bave interdite donc ! Héhé !
@reggiore : Je ne suis pas certaine de comprendre ta parenthèse. Sinon, contente de voir qu'un homme approuve ! Mais oui, la disposition d'esprit est certainement quelque chose qui peut influencer en partie le sujet.

L'impulsive montréalaise a dit…

@reggiore : Ah ! Je viens de comprendre en allant voir ton blogue... Héhé ! Oui, se regarder, c'est bien ! :)