samedi 5 juin 2010

Consultante en sagesse‏

Je suis surtout dans une phase où je peux analyser n'importe quoi comme un rejet. Je suis plus ou moins bien alors je deviens méfiante de tout. Parce que ça me justifie dans mon pas aller bien.

Moi-même

Dernièrement, j'ai écrit ceci à quelqu'un. J'aurais pu vous le reformuler, vous le dire plus cute. Ou autrement. Mais ces mots-là sont parfaits pour définir ces phases qui m'assaillent parfois. Qui m'attaquent. Et dans lesquels je me vautre un peu trop. Il y a que je me connais. Je sais que je suis comme ça. Ça me fait moins peur qu'avant. Parce que connaître, c'est déjà une partie du problème en moins.

Bien entendu, connaître ne résout pas tout. C'est pourquoi j'ai aussi appris à nommer. À dire ces choses-là. Du moins, aux personnes dont je sais qu'elles seront capables de le comprendre. Parce que connaître ne m'empêche pas d'agir. De façon trop impulsive et irréfléchie. De façon qui sont mal comprises par les gens qui m'entourent. Mais en nommant, c'est comme si on regardait sous le lit pour s'apercevoir que finalement, il n'y a aucun monstre de cacher là !

Oui, je sais. Je suis si sage. Je pense à vous offrir mes services de consultante en sagesse 101. Mais c'est une façade en fait. Parce que si je suis sage, je suis loin de toujours agir sagement.... ;)

9 commentaires:

ramblings a dit…

J'payerais pour tes services de Sagesse 101.

Marie a dit…

On a tous nos mécanismes, nos patterns et même si on les connait ça ne nous empêche pas de les répéter sans cesse.

Isabelle a dit…

Quand on se connaît le moindrement, on fini par savoir comment agir et ce même de façon impulsive. Merci pour tes leçons de sagesse.

shaton a dit…

Connaître et nommer, c'est aussi une façon de dépasser et parfois de détruire.
Je sais qu'il faut parfois du courage pour oser détruire définitivement ce qui nous cause les plus grandes douleurs.

L'impulsive montréalaise a dit…

@ramblings : Je sais que c'est pas bon pour ma business. Et qu'en plus, je suis pauvre en ce moment. Mais j'te fais ça gratis ma chère !
@Marie : Non, on les répète. Comme je dis connaître ne donne pas la clé de la résolution. Mais au moins, ils font moins peurs.
@Isabelle : Pour me connaître, je me connais. Même dans des impulsivités comme tu le dis.
Fait plaisir pour les leçons. Si ça peut aider même un peu.
@shaton : Wow ! ta deuxième phrase frappe. "Je sais qu'il faut parfois du courage pour oser détruire définitivement ce qui nous cause les plus grandes douleurs." Ça me jette par terre. Parce que c'est tellement vrai. On se complait parfois trop dans nos monstres connus. Va falloir que je médite là-dessus...

Miss Candy a dit…

Faites ce que je dis, pas ce que je fais?

Tu as de la chance de pouvoir nommer. Parce que c'est vrai que ça aide.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Miss Candy : Oui. Faites ce que je dis. Car je suis une grande sage. De plus en plus.

Quant à ce que je fais.... Bah !

Oui, je me connais. Fort bien. Et ça fait tellement une énorme différence. Énorme.

shaton a dit…

Content que la 2ème phrase ait frappé. J'espérais qu'elle te frappasse.

shaton a dit…

"te frappât" !
Ah m...
pardon.