dimanche 27 juin 2010

J-E M'-EM-M-E-R-D-E.... MAIS !

Je m'emmerde, mais je ne peux pas vraiment m'en plaindre puisque c'est un genre de par choix pas par choix.

Pas par choix parce que.

Par choix, parce que je pourrais appeler des amis. Je sais qu'il y en aurait de disponible. Sinon pour faire quelque chose, au moins pour jaser au téléphone et se donner des nouvelles. Je suis presque certaine de ça. Même que j'ai envie même si je ne le ferai pas. Je pourrais aussi faire plein de trucs que j'ai à faire. Un peu de ménage. Ou bien l'épicerie. Ou un peu de bouffe. Je pourrais lire. Je pourrais écouter les deux nouveaux CD que je me suis achetés. Je pourrais retravailler mon roman (qui ramasse de la poussière depuis TROP longtemps).

...

Je pourrais faire plein de choses donc. Mais je ne les fais pas.

Je suis amorphe. Presque végétative. J'hais ça. J'ai juste ces envies de. Mais aucun élan. Aucun mouvement d'action quelconque. C'est vraiment chiant s'emmerder comme ça. On dirait que je suis en attente de la vie. Que j'attends qu'elle précipite sur moi quelque chose d'extraordinaire qui va révolutionner ma vie. Ou au moins quelque chose d'ordinaire qui va me faire un peu bouger mes fesses de mon sofa.

Hier, j'ai marché une bonne partie de la journée. Avant-hier, j'ai couru un 5km. Au point d'avoir les pieds en sang. Rien de grave. Juste un ongle qui frotte sur un orteil. Mais ça fait hot, non, de dire que j'ai couru jusqu`à avoir les pieds en sang ? Au moins le tiers en tout cas. Mais, en général, depuis que je suis revenue de vacances, je manque d'entrain. Je ne suis pas triste. Je suis juste amorphe. Comme si mon corps n'avait pas d'os. Que de la chair. Comme si mon esprit était aussi ainsi au figuré.

Fait chier. Parce qu'au bout du compte, je m'emmerde par choix. Je m'emmerde parce que j'attends qu'on me prenne par la main pour me faire faire quelque chose. Parce que j'ai zéro initiative. Même dans mon rien faire toute seule chez moi. Fait vraiment chier !

Allez, espèce de vie : fait tomber de l'extraordinaire sur moi ! MAINTENANT !

4 commentaires:

Jérôme a dit…

Gotta love nina.

Cela dit, j'aime bien ce texte, j'ai l'impression que tu y décris un état léthargique hautement similaire au mien.

Evyzamora a dit…

Je connais aussi cet état. Une tonne d'idées qui se bousculent mais rien de plus. Pas d'élan, rien.
J'ignore pourquoi mais ça m'arrive souvent le dimanche !?!

Marie a dit…

C'est tellement ce que je me dis devant mon ordinateur bien souvent... c'est peut-être ton retour de voyage aussi. Il faut du temps pour retrouver sa vie "normale" après un voyage, le retour à la routine ça fesse un peu pas mal.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jérôme : Je crois effectivement pour te lire que mon état ressemble au tiens. Mais le tiens semble être là plus régulièrement ou plus longtemps que le mien. By the way, faire du rangeage, y'a rien de mieux pour se remonter un peu. Tsé jeter plein d'affaires ! :) Libérateur.
@Evyzamora : Oui, juste être enfermée dans sa tête. J'ai pas de jour en particulier. Ça arrive à l'occasion sans prévenir.
@Marie : Ouin, des fois, j'avoue que j'abuse un peu de l'ordi ou de la télé pour me divertir. L'ordi parce qu'on sait jamais ce qui va apparaître. La télé parce qu'elle pense pour moi pendant un moment. Soupir... Pour les voyages, j'en fais souvent. C'est pas une petite semaine qui me dépayse autant.