jeudi 24 juin 2010

Je connais un endroit

Je connais un endroit.

Un jour sans date, j'y suis entrée. C'est un drôle d'endroit, une ménagerie. Il y a des tablettes, de la poussière. C'est plein de vieilles histoires et de cauchemars. Il y en a des nouvelles aussi, des histoires. C'est un bric-à-brac. Les objets sont vintages. Une chaise berçante, des poupées à qui il manque des bras, un cheval à bascule au bois d'une couleur indéfinissable. Il y a de la dentelle jaunie, des tissus aux couleurs des années soixante et des bruits de craquement plein la place.

Dans la pièce, ça bouge, ça tourne. C'est un tourbillon d'éphémère, de mensonges, de vérités, de sentiments. Il y a des larmes et des gens blessés. L'horloge ne tic-tac pas. C'est plutôt un battement de coeur assourdissant. Il y a de l'action, de la violence, du sexe. Et des odeurs. Entêtantes. Puissantes. Il y a aussi le maître de cérémonie. Sans cravate, mais recevant et avenant.

C'est une place à l'extérieur de la vie. Qui garde le passé, le futur et le présent entre quatre murs humides et épais. J'y suis entrée un jour sans date. J'en ressors parfois. Mais j'y reviens toujours. On s'attache au vintage et à la vieille chaise berçante.

Sur la porte, c'est écrit Bienvenue aux filles paumées.

4 commentaires:

shaton a dit…

Déménage.
Martine aux pays des mers veille...

L'impulsive montréalaise a dit…

@shaton : Faudrait que le maître de cérémonie accepte. Héhéhé ! Martine au pays des merveilles....

laulau a dit…

C'est tellemeeeeentttttt un beau txt malgrés tout !!!! Je me suis senti partir dans le passé moi la laaa :O

L'impulsive montréalaise a dit…

@laulau : Merci ! Oui, y'a des choses parfois qui nous replonge ailleurs. Des fois pas très loin. Des fois plus.