lundi 15 mars 2010

Soyez gentils que diable !

Depuis quand la méchanceté est-elle devenu un mode de vie ? Le bashing gratuit, la violence des mots, la haine… Partout, c’est bien vu. Faut frapper sur le plus petit, le différent, l’autre-là qui est bizarre. On ne veut plus s’impliquer, s’aimer ou s’attentionner. On veut juste être hot, tendance ou gagnant au pire. Parce qui voudrait être perdant ? On veut pas des amitiés, on veut des amis facebook. On veut pas de l’amour, on veut de la porno. On veut pas vivre sa vie et avoir du temps, on veut de l’argent.

Je sais que ce bout de texte-là, va dans douze sens à la fois. En fait, y’a quand même un sens qui recoupe tout ça. Le fait qu’on perd notre humanité, l'essence même de ce qu'on devrait être.

C’est quand la dernière fois où vous avez été gentil gratuitement ? La dernière où vous avez donné de l’attention à quelqu’un qui en avait besoin ? La fois où vous avez sorti avec l’amour au cœur plutôt que la haine ?

Envoyer un courriel avec une photo de calinours à une collègue déprimée. Parce que vous l’avez bien remarqué que son air était piteux.
Dire merci en souriant quand on vous complimente. Un compliment, c’est gentil et sincère. Pourquoi ne pas montrer qu’on l’apprécie, pourquoi le nier ?
Envoyer un message de remerciement à quelqu’un qui nous a fait plaisir.
Sourire à la caissière de l’épicerie et lui dire bonjour. Parce qu’elle a assez de clients chiants comme ça.
Prendre le temps d’écouter quelqu’un en détresse… même si vous, vous l’êtes aussi. Parce que à cette seconde-là, son besoin est peut-être plus grand.
Envoyer une farce par courriel à un ami qui feel pas juste pour qu’il rit un peu.
Donnez une carte de fête ou de Noël personnalisée. Pas juste avec 3 mots et une signature. Non, prendre le temps de penser et d’écrire quelque chose de beau.
Dire je t’aime. Ou je t’apprécie. Dire les belles choses. Pas juste les laides.
Aller cogner chez les voisins pour leur donner du dessert. Parce que vous êtes seul/e, vous en avez trop, mais aussi parce que ça fait plaisir.

Vous trouvez que ces actions-là sont difficiles à accomplir ? Bon, ok, c’est mon moment vantardise. Oui, je le proclame, toutes ces choses-là, je les ai faites.

Est-ce que je suis parfaite ? Tellement pas. J'en fait des trucs blessants parfois, ou pas généreux, ou je ne sais trop. Souvent sans le vouloir. Parfois en étant consciente que je n'agissais pas pour le meilleur. Non, je ne suis absolument pas parfaite.

Mais j’essaie de m’améliorer. Et ce n’est pas par la méchanceté que passe l’amélioration.

14 commentaires:

404 a dit…

Il faut être humain avec les gens, ce que je m'efforce le plus possible de faire. Ne pas les voir comme des numéros. :) xx

Miss Flower a dit…

C'est le mode de vie que j'utilise depuis belle lurette. Aider les gens, ouvrir une porte, aider une personne agée ou handicapée.

Inviter quelqu'un à souper parce que je sais qu'elle est seule et qu'elle ne se fera pas à souper.

Et je ne suis pas parfaite, loin s'en faut. Seulement, si je peux donner un peu de bonheur à quelqu'un alors tant mieux.

Super ton texte en passant! Merci de le partager.

Appeler ou prendre des nouvelles de quelqu'un par courriel.

Composer quelque chose de mon cru en disant à quelqu'un ce qu'elle représente pour moi.

Féliciter et dire merci àla caissière à qui m'accueili avec sourire et courtoisie.

L'Accro des listes a dit…

Comme unproverbe dit : Tout le monde veux des amis mais peu s'occupe d'en être un...

Rouge a dit…

bien d'accord avec toi sur toute la ligne, j'agis ainsi depuis pas mal de temps, d'ailleurs.

Alexandra a dit…

Je pense aussi que c'est tellement important de faire ces petits gestes qui font du bien! Garder le sourire même quand ça ne va pas si bien, et pas faire chier le peuple sans arrêt. Je sais que des fois je suis fucking chiante quand je feel pas mais bon, j'essaie aussi de travailler là-dessus. Je pense que la gentillesse devrait aller de soi..

Tattoo a dit…

@L'accroc des listes: très vrai, ça. Ou comme disait Luc de la rochelière: "Tout le monde veut que tout le monde l'aime mais personne aime tout le monde."

@L'impulsive: Je m'efforce aussi de faire ça. Des petits gestes, des petits riens qui mettent un peu joie dans la journée des gens. Comme par exemple, tu vois, hier, gratuitement, j'ai commenté la photo d'une ex-fuckfriend sur Facebook. Je lui ai dit qu'elle était splendide, que son sourire annonçait le printemps et que j'adorais ses nouvelles mèches.

Elle m'a supprimé de sa liste d'amis.

Luc Pierre (dit le salaud) a dit…

T'as raison, mais parfois, faut se battre contre nature. J'essaie, mais j'y arrive pas.

Magnolia a dit…

Mon mantra depuis bien longtemps...
Quand tu as été la p'tite fille sur qui ont aimé lui donner des baffes juste pour se remonter, ca change la vision des choses. On devient, soit le monstre le plus violent, ou soit la personne la plus compatissante.

Quitte a paraitre téteuse, je préfère nettement etre compatissante!

Miss Candy a dit…

Je souris aux étrangers dans la rue, je dis toujours Bonjour et Merci et Bonne journée aux caissières/emballeurs, j'apporte des desserts à mes collègues, j'écris des lettres à la main aux gens auxquels je tiens. C'est mon mode de vie. J'ai la chance d'avoir une belle vie, en dépit de ce que je peux dire, je peux bien en donner un peu aux autres!

Camille a dit…

Si tout le monde mettait en pratique ce que tu as écrit dans ton texte, l'humanité tout entière s'en porterait mieux. Mais comme l'évolution de la race humaine n'est pas encore rendue là, t'as souvent l'air freak quand tu agis par simple gentilesse, le monde a du mal à comprendre les gestes désintéressés.

L'impulsive montréalaise a dit…

@404 : Aahhaahha ! C'est drôle parce qu'ici, tu t'identifies sous un numéro.
@Miss Flower : cette réponse ne me surprend pas de toi. On sent ton grand coeur et ta vieille (pas en âge, mais en sagesse) âme bien souvent dans tes écrits. Je te félicite.
@L'Accro : Wow ! Tu ne peux pas savoir à quel point elle me parle cette citation-là. Et à quel point, je suis malheureusement d'accord.
@Rouge : Oui, de toi aussi, je ne suis pas surprise de ta réponse. Parfois, quand on a vu assez de mal autour de soi, on atteint une limite. Je te souhaite que les gens te le rendent bien.
@Alexandra : Je ne prône pas nécessairement de faire semblant d'aller bien quand ça ne va pas. Mais il vrai qu'on chiale souvent un peu trop pour rien et ça donne une ambiance plus négative. Dans ces cas-là, vaut mieux se retenir. Et t'inquiète, t'es loin d'être la seule à se trouver fucking chiante à l'occasion. Je lève la main...
@Tattoo : Ahahaaaha ! Cute. Mais t'as peut-être mal choisi à qui donner un peu de bien. Ou le ton (oui y'a parfois aussi des tons par écrit)pour le donner. Qu'en sais-je ? Continue tes efforts et tu finiras par en être récompensé.:)
@Luc Pierre : Je sais que ça brise un peu ta réputation, mais je suis loin de te trouver si salaud que ça. Veux-tu que je te dise pourquoi ? 1-Tu es conscient du mal que tu fais. 2- Tu le regrettes ou tu aurais aimé ne pas le faire. Alors cesse de penser que faire le mal est dans ta nature. Et bats-toi encore plus ! Tu as déjà 2 belles étapes de franchies.
@Magnolia : Je ne trouve pas ça têteux du tout. La compassion, c'est beau. Et de la méchanceté gratuite, y'en a trop. Entre autre, des enfants, c'est méchant et ça bûche sur le monde (en mots ou en coups parfois) si facilement...
@Miss Candy : Et bien continue. C'est un superbe mode de vie. Un du genre que tout le monde devrait adopter.
@Camille : Ahahaha ! Oui, bon, ayons l'air freaks. Mais sais-tu ce que je me dis ? Si tout le monde le fait, c'est ceux qui ne le font pas qui auront l'air freaks. Et puis, avoir l'air freak anyway, est-ce si pire que ça ?

@Tout le monde : J'vous aimmmmeeeeeeeeeeeeeeeee ! J'vous embrasse tout plein, tout plein. Héhé ! ;)

Tattoo a dit…

En effet, en effet... (Soupir).

lorent a dit…

je suis un gars presque parfait qui fait aussi tout ça !
(à part le dessert au voisin because il est vraiment trop con :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@lorent : Tut, tut. Le voisin est pas con. Il est limité. Héhé ! ;)Mais bon, je me doutais bien aussi que tu n'étais pas complètement parfait.