mercredi 10 mars 2010

Putain de culpabilité

Oui, putain de culpabilité. Parce qu'elle est toujours là. Elle me suit, me rentre dedans, m'obsède, m'attend au détour.

Je me sens coupable de tout.

Coupable de ne pas encore être allée m'entraîner cette semaine. Pourtant, je suis malade (enrhumée) et je n'ai pas du tout la forme.

Coupable d'avoir décider de ne pas aller au travail hier. Mais je suis malade pourtant. Je l'ai dit. Et en plus du rhume, je n'avais pas vraiment dormi de la nuit et ces temps-ci, j'ai la face longue et noire d'une grande déprimée.

Coupable de chercher trop l'attention de ce gars. Pourtant, il m'en donne, lui, de l'attention. Beaucoup. Donc normal que je m'habitue à en avoir et puis... euh...que j'aime ça ! Ça ne fait pas du tout fille désespérée. Non ?

Coupable parce que je me dispute avec des gens. Mais les gens se disputent aussi avec moi. Ils ont aussi leurs torts. Et s'il y a quelque chose que je sais, c'est avouer mes torts et dire que je suis désolée si c'est le cas. Les autres ne le font que rarement, ça.

Coupable de ne pas être la fille parfaite pour mes parents. D'être une fille dépensière, qui vit parfois des moments difficiles, qui est émotive... Ne pas être la fille parfaite donc. Mais personne n'est parfait. Et je ne suis pas une mauvaise fille pour autant. Au contraire.

Bon, vous comprenez l'image je crois. J'exagérais un peu au début en disant que cette culpabilité est toujours là. Mais voilà, elle revient souvent me visiter. Pourtant, je suis une personne affirmée, volontaire. Mais quand il s'agit d'émotion, c'est bien facile de me faire douter. Suis-je la responsable de tout ? Suis coupable ? Ô déshonneur innomable !

Si je n'ai pas de regrets, j'ai de ces culpabilités  bien tenaces...

Et vous ?

9 commentaires:

L'Accro des listes a dit…

Oh que je comprend... Des petits détails qui pourrait paraitre insignifiant pour plusieurs prennent une proportion démesuré dans ma tête. À la fin d'une journée, il y aurait tellement de choses que je ferait différents certains jours...

Camille a dit…

Ah la la!!! La culpabilité! Je connais! Je culpabilise toujours pour tout et rien.. Juste là, présentement, je culpabilise sur un truc.. fuck que c'est poche comme sensation. Faut lâcher prise, mais comment?

-Big mama Moton corporation a dit…

Moi? oui, coupable.
Mais la culpabilité est une preuve de lucidité.

lorent a dit…

J'suis un gars, donc je fais tout bien, zéro culpabilité :)
Mais je sais quand même aussi reconnaitre honnêtement mes erreurs, même commises de bonne foi, et en tenir compte pour le futur.

L'impulsive montréalaise a dit…

@L'Accro : Oui, c'est ça le pire... le plus souvent c'est juste des petits fichus détails !!!
@Camille : Quel truc au juste ?? Pour ce qui est de lâcher prise, je crois que c'est un apprentissage à long terme. Et faut se tapper dessus mentalement quand on se laisse trop aller.
@Big Mama : Coupable de quoi ? De lucidité, oui, je veux bien. Mais des fois, c'est juste un genre de criss de fond de besoin de perfection qui finit pu.
@lorent : Pffffffffffffffffffff !

Cynthia B. Demented a dit…

À part ce qui a attrait aux "manquements" causé par la grippe, je me retrouve dans tes culpabilités. Je les partage à 100%.

Je me chicane souvent avec les gens aussi (disons qu'avec la note sur mon blogue tu comprends ce que je veux dire lol) mais on dirait que je suis la seule qui a la maturité de reconnaître mes travers ou simplement de reconnaître d'avoir blesser l'autre involontairement même si je comprends pas trop pourquoi et de m'en excuser. Je veux dire, dans le monde du savoir-vivre c'est la moindre des choses!!! Meh...

Je ne serai jamais la fille parfaite pour mes parents non plus mais depuis que je leur ait fait comprendre qu'ils ne seront jamais les parents parfaits pour moi, je respire pas mal mieux... mais je pense que l'important c'est de savoir s'apprécier et de s'aimer à travers nos innombrables imperfections!!! :) C'est un dur labeur, par contre, je l'avoue... LOL

L'impulsive montréalaise a dit…

@Cynthia : Je te comprends pour les chicanes. Moi aussi, ça m'arrive trop souvent. Je ne sais pas si c'est comment j'ai été élevée ou je ne sais trop, mais j'ai souvent l'impression de ne pas faire de mal alors que l'autre est blessé. Je suis à même de reconnaître mes torts, d'ouvrir la discussion, de m'excuser. Mais je ne peux pas tout porter sur mes épaules non plus. Et moi, blesser les autres, je le fais à peu près tout le temps involontairement. Je déteste la méchanceté.
Ahahahaahah ! Je te rassure. Je réussis quand même à m'apprécier en bonne partie selon les jours. Mais c'est un dur labeur comme tu dis.

Rousse a dit…

Moi aussi je me sens coupable de trop de chose..des fois je me sens même coupable pour les autres :/

L'impulsive montréalaise a dit…

@Rousse : Ah ! non, y'a assez de soi-même... donc si on se sent en plus coupable pour les autres, on s'en sortira jamais !!! Faut changer ça au plus tôt, essayer en tout cas. :)