mercredi 9 mars 2011

Désintox

Hier, j'ai commencé une cure de désintox. Purement et simplement. En fait, j'ai lancé le défi à quelqu'un à mon boulot. Au début, on a parlé d'une heure. Ensuite, on s'est dit pourquoi pas la journée  au complet. Et après, on a parlé de la semaine entière. Un désintox de chialage. Je sais pas, mais j'ai tendu l'oreille, juste un tout petit peu, et ça m'a découragée. On n'arrête pas de se plaindre. À noter je ne parle pas d'ici. Du par écrit. Mais juste le petit babillage de tous les jours. Sauf que l'affaire, c'est que le petit babillage de tous les jours, c'est notre vie. Alors, dans quoi je veux vivre ? Dans du chialage constant ?

Parce que c'est vrai. On tend l'oreille, et ces temps-ci au moins, c'est constant. Tout le monde se plaint, grogne, chiale, sacre. On en a marre collectivement. Et en avoir marre, ça ouvre les vannes. Et on s'y met. On chiale comme des damnés. Et là, ça ne me tente plus. J'ai besoin d'un break. Déjà que je dois entendre les autres, je ne veux plus m'entendre moi-même. Ça ne crée pas une ambiance propice au bonheur, à la joie et à la détente. Et bon, je ne sais pas pour vous, mais le bonheur, la joie et la détente sont des choses que j'apprécie grandement.

Si ça a été parfait hier après le début de notre défi ? Non. À deux ou trois reprises, on a failli céder. On a eu des débuts de. Mais je peux vous dire que l'autre veillait au fort et qu'un doigt énergique se levait aussitôt pour rappeler la cure. Si on va éradiquer le chialage ? Bah ! tellement pas. J'veux dire, il suffit de tendre l'oreille pour que le négatif vous tombe dessus. Mais le fait est qu'on sera au moins deux personnes à moins chialer cette semaine ! Et vous savez quoi ? Hier, on a pas mal plus ri que bien d'autres !

12 commentaires:

idmuse a dit…

Au moins tu fais partie de la solution et non du problème. Courage, dès que printemps va arriver, ils parleront d'autres choses. Je connais le sentiment d'être dans une masse négative. J'en étais rendue à me mettre des boules dans les oreilles pour ne pas les écouter.
Ne te rends pas jusque là :)

Éphémère a dit…

Ici au boulot c'est l'enfer.. J'étais plus capable, même moi, je me supportais plus ... alors depuis une semaine je fais des efforts. Je me parle dans ma tête avant de verbaliser tout haut mon mécontentement ! Ça me fait le plus grand bien ! Bonne initiative de votre part je trouve ! :)

Caro a dit…

Autant que j'ai hate de retourner travailler que je ne m'ennuie pas du chialage. Bonne initiative.

RedBee a dit…

Si le chialage est suivi d'une action pour arranger les choses, ça me convient. Mais quand c'est du chialage et que rien ne changera, qu'est que ça donne. Aussi bien arrêter de chialer. Je t'encourage dans ta démarche. :-)

penseesfranglaises a dit…

D'habitude je serais d'accord avec toi...mais cette semaine, j'ai commencé un nouvel emploi, et tout le monde essaie de m'impressioner et n'arrête pas de sourire. Ils font semblant que la nouvelle entreprise est un vrai paradis et que c'est la meilleure place du monde!

C'est bien, sauf une chose: je sais que c'est pas vrai! Il est évident qu'ils sont lèche-bottes car ils ont vraiment besoin d'un(e) bilingue... et donc tout ça a l'air bien faux.

Je déteste quand les gens se comportent de même!!

penseesfranglaises a dit…

il est évident u'ils me LECHENT les bottes... désolée pour la faute!

Josie a dit…

Tu m'inspires tellement!

Bravo!

patty a dit…

Quelle bonne idée!!!

Chiquita a dit…

J'aime ça... j'aime beaucoup ça!
Merci grandement, j'avais besoin de ça!!! :-)

L'impulsive montréalaise a dit…

@idmuse : Ça l'air qu'on a fait d'autres adeptes en plus !!! Et oui, des fois, j'ai comme envie de leur crier de se fermer la gueule. Ya toujours ben des limites.
@Éphémère : Ben voilà, un moment donné, c'est bien de penser un peu avant de parler. On a plus de chance de ne pas se perdre en complaintes constantes.
@Caro : Merci miss. Et tsé, du chialage, y'en a pas juste au boulot.
@RedBee : Oh ! je parlais de chialage non constructif. Le constructif, je le respecte. Merci de l'encouragement. :)
@penseesfranglaises : Bien que je comprenne cette préférence pour les rapports francs, je dois manifester mon désaccord. Aimerais-tu mieux qu'ils soient malpolis, injurieux, odieux avec toi ? Dans un milieu de travail, la courtoisie sera toujours de mise. Ne fait pas semblant d'être mon ami, mais soit respectueux. Voilà ce que je prône.
@Josie : Wow ! Quel superbe commentaire. Je me sens honorée. :)
@patty : Je trouve aussi. Surtout ces temps-ci. On en a besoin.
@Chiquita : Ça fait plaisir. :) Et amuse-toi à l'appliquer aussi. Pas toujours évident, mais fait grand bien.

penseesfranglaises a dit…

Ne fait pas semblant d'être mon ami, mais soit respectueux. Voilà ce que je prône.

Tout à fait d'accord, et c'est ça le truc - ils font tous semblant. Enfin, peut-être pas, je ne suis pas encore sûre, mais pour l'instant je fais gaffe, jusqu'à ce que je connaisse bien l'entreprise. Tu as raison, il faut être respectueux, mais j'aime pas non plus qu'ils aillent trop loin car ça a l'air faux comme j'avais expliqué.

finalement je crois qu'il faut trouver une balance :) qu'en penses-tu?

L'impulsive montréalaise a dit…

@penseesfranglaises : Tu sais, je ne crois pas qu'on fasse semblant quand on ne connaît pas quelqu'un. On est gentil et on attend de voir. Et du faux gentil, c'est mieux que du vrai méchant. Crois-moi. J'ai déjà eu des menaces sur un ancien lieu de travail et ce n'est pas agréable. Pas des menaces sérieuses ou concrètes, mais le propos était vraiment méchant. Oui, une balance. Mais sachons vivre en groupe avant tout. :)