samedi 1 janvier 2011

Une soirée sur terre

Je viens d'aller marcher. La soirée est parfaite. Et même si je ne suis pas sortie si longtemps, j'ai eu l'impression de presque parcourir le monde. En émotions du moins.

Ça a commencé par de la tristesse. Le coeur qui se gonfle. Trop de sentiments, de ressentis. Une boule dans la gorge. La poitrine compressée. Ce sentiment d'être seule aussi. Que quelques voitures qui passent, mais des rues calmes. Des rues de 1er janvier.

Puis, j'ai regardé les lumières. Regards d'enfant. Fascination devant les maisons si bien décorées, devant les sapins illuminés qu'on devine derrière un rideau diaphane. Boules de lumières, rambarbes illuminées, couronne, bonhomme de neige, même un Winnie l'ourson de Noël ! De tout. Et j'avais un sourire sincère. J'ai gardé mon coeur d'enfant. C'est ce que quelqu'un m'a dit dernièrement. Lorsque je lui expliquais cette petite tradition du jour de l'an que j'ai d'ouvrir la fenêtre pour laisser entrer la nouvelle année et faire sortir l'autre. Je sais que je vous en ai parlé l'an dernier. Je l'ai refait de nouveau cette année, hier soir, lorsque le décompte a été terminé et que l'année 2010 s'en est allée... Oui, un coeur d'enfant.

Puis, après, ça a été la musique dans mes oreilles. Ces envies de danser. J'ai même esquissé quelques mouvements. Légers, discrets, mais qui m'élargissait le sourire. Des mouvements de mains, un balancement des hanches plus accentué, les lèvres qui chantent muettement les paroles... C'est toujours là qu'on croise un jeune homme, vraiment mignon. Et qu'on se demande. A-t-il vu ce petit mouvement ? Et qu'on croise son regard, sérieuse, sensée et que dès qu'il est derrière nous, on pousse un soupir de gêne. Mignon, oui, mignon...

Et je suis rentrée... Tout simplement.

8 commentaires:

Ð ♥ a dit…

Wow.. C'est magnifique et ça donne envie de voir ce que tu vois et de ressentir ce que tu ressens.

seb haton a dit…

Je l'imagine, lui, rentrer dans son logis et se dire :
"Cette fille-là, j'aurais peut-être dû faire un pas de danse avec elle..."

La grande bavarde imparfaite a dit…

Quelle marche... je pense que je vais aller marcher moi aussi ce soir ! Juste pour ressentir peut-être quelque chose comme toi ;)

L'Ermite Silencieuse a dit…

Je devrais peut-être faire ça moi aussi! Ouvrir les portes, les fenêtres et peut-être que tout ce stress partirait un peu... même si c'est pas pour longtemps. :(

* Je suis l'ancienne Petite vie - Petite misère
Au plaisir!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Ð ♥ : Merci. Je suis contente de voir que mes mots peuvent t'inspirer ça. Va faire un tour dehors !
@seb : Ahahaahah ! Possible. Va savoir dans la vie.
@la grande bavarde : J'espère que tu es allée. Moi j'y suis retournée ce soir. J'aime beaucoup marcher. Ça permet de prendre soin de son corps et de penser.
@L'Ermite : Tu ne perds rien à essayer. Et puis tu sais, même si ça ne part pas longtemps au départ, ça partira plus à chaque fois. :)Faut y croire.

Jeff a dit…

J'ai seulement hâte de pouvoir prendre aussi des marches de santé... Après ma chirurgie, je suppose.

En vérité, j'aurais aimé être à ta place ma chère... :)

Lucille a dit…

Quel beau texte. Touchant. J'aime bien marcher, c'est souvent là que je puise mon inspiration.

Bonne année 2011 !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jeff : On dirait que je fais pas mal de jaloux. Héhé ! Mais tu ne peux pas marcher du tout ou quoi ?
@Lucille : Merci, c'est gentil. Moi, c'est là que je tire un peu de calme, le temps de réfléchir.