mercredi 26 janvier 2011

Le fruit d'une époque‏

Je veux fort. Je veux trop fort.

J'ai la carapace comme une fleur de peau. Mince et fragile. Tout m'atteint et m'éteint. Tout me touche et m'allume. Je suis une réaction à la vie, à ses aléas et ses joies. J'aimerais moins vouloir. J'aimerais moins être. Je suis l'incarnation de ce siècle. Toujours à la course derrière quelque chose, n'importe quoi. Parce qu'il faut avoir plus, être plus, réussir plus, posséder plus.

Je suis frêle et forte à la fois. Une larme me dépose dans le désespoir. Un rire m'amène aux confins du ciel. J'ai le tempérament d'une battante. Je rentre dans les mur, je fracasse lorsque je pense que j'ai raison. Puis, quand je me sens fautive, je m'effondre. Je me critique, je m'aime moins, je me délaisse parce que je ne veux pas m'habiter. Et reviens, l'espoir. Alors, je confronte, j'attaque. Je ne suis qu'une montagne russe qui suit des courbes immenses et vertigineuses.

Alors je vis dans une peur. Une courbe de trop peut-être. Parce que j'aurai accéléré. M'en aller dans le décor et y souffrir. Mais je ne veux pas quitter le manège. Je vis dans les années 2000. J'ai la vitesse dans mes empreintes digitales. J'ai les besoins de grandeur, les envies démesurées. Je sais le bonheur de la vie simple. Mais le manège tourne. J'y suis prise. Et je ne sais trop comment le nier ni comment on fait pour ne pas appartenir à son époque.

8 commentaires:

Emia a dit…

Cette passion, je te l'envie. Le mal fait plus mal, mais le bien aussi...

Tu écris très bien.

Marico a dit…

Vis au maximum chaque instant comme tu le fais! Engrange. Mieux vaut les remords que les regrets!

Kaou a dit…

Vraiment géniale tu es. Je suis totalement conquise par ta personnalité rare.
Non, je ne pleure pas … je suis tout sourire aujourd'hui...Demain est un autre jour.. Après la pluie....
Je pense à toi féroce et fière impulsive.
Une belle et magnétique journée à toi

Ð ♥ a dit…

C'est vraiment perturbant, parce que je me sens comme toi. Avec ton texte, tu m'as fait réaliser plusieurs choses que je ne réalisais pas sur moi même. Merci de ta franchise et ton ouverture, tu fais beaucoup de bien a certaine personne.

Caro a dit…

Tout comme D, je me sens aussi comme toi. La tête pleine de rêveries du passé et du questionnement de si j'aurais fait les choses autrement ou si seuelement j'avais su ce que je sais aujourd'hui. C'est difficile de laissé partir le passé, surtout quand on y était bien.

Anonyme a dit…

Hé ! Hé Beauté, est-ce une question de génération ? Depuis l'âge de 20 ans que je pense et trouve et ressens que je suis assise sur un volcan......Ouille ! Pfffffff, c'est tout comme moi, pas " reposant "!!!

C'est " ta nature " puis c'est la vie puis je crois qu'il te faudra " l'apprivoiser " because " Martine c'est Martine ! Tu es probablement une " polyvalente full pine d'énergie " ! Lorsque ce n'est pas localisé/focalisé, ça bardasse le "blinder intérieur " !!

G.B.

vertelime a dit…

Étourdissant tout ça! On vit bien à la même époque ;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Emia : Oui, le bien fait plus bien aussi. Mais ça épuise parfois. Car c'est une passion d'émotions avant tout. Merci pour le compliment.
@Marico : J'essaie. Mais parfois,j'ai l'impression que tout ça ne se passe que dans ma tête.
Kaou : Merci, merci beaucoup de ce gentil témoignage. Je suis contente de lire que tu souris.
@Ð ♥ : Si j'ai pu t'aider à réaliser des choses, j'en suis très contente. Je suis contente de voir que je peux faire du bien aux gens grâce à mes mots.
@Caro : En fait, c'est pas tant le passé. Mais l'avenir aussi. L'envie de tout faire, tout réaliser, tout avoir. Et de m'épuiser juste à penser au défi que ça pourrait représenter de m'attaquer à ce but.
@vertelime : Étourdissant, oui. Parfois, on manque un pas ou deux tellement ça l'est. Et on ne sait plus trop comment se ressaisir. Mais on a pas le choix ! Héhé !