samedi 29 janvier 2011

La fille sur le quai

Je n'arrive pas à décider de ce dont j'ai envie de vous parler ce soir.

J'ai envie de vous dire que je suis double. Que j'ai en moi un gène auto-destructeur puissant et envahissant. J'aimerais vous dire que j'ai aussi une force en moi. Quelque chose, comme un espoir, comme une lumière, un secret. Je suis double. Et ça m'étourdit.

J'aimerais vous parler de tous ces films romantiques que j'écoute à la pelletée. Vous le savez déjà. Je ne m'en cache pas. C'est à la fois bien et bien mauvais. Bien parce que ça donne l'espoir. Et bien mauvais parce que ça donne l'espoir.

Je pourrais vous raconter cette danse dans mon salon hier soir. La fin d'un film de danse. Et moi qui joue à la danseuse. Qui m'essouffle et me trouve un peu bizarre. J'aurais bien aimé faire de la danse. Ça défoule. Ça exprime. Je suis contente d'au moins avoir trouvé le jogging pour la partie défoulement. La tête se porte toujours  mieux lorsqu'on prend soin du corps.

Je pourrais choisir de parler de mon sommeil. Qui allait bien depuis quelques semaines. Qui va moins depuis 2 ou 3 jours. J'aimerais pouvoir identifier pourquoi. Peut-être cette immobilité dans ma vie. Le stress bouge, mais pas les choses. C'est un peu gelé dans ma  vie en ce moment. J'attends le printemps.

L'attente aussi. Il y aurait possibilité de parler de l'attente. L'attente de quelque chose que je ne sais pas. Que j'ignore. Parfois, la vie ressemble à un quai de gare. Et moi, je suis la fille sur ce quai. Qui attend. En solitaire. Le décor est beau. La verdure. C'est un quai à l'extérieur. Mais il ne s'y passera rien si j'y reste.

Je n'arrive pas à me décider. Mes mots bouillonnent. Mes sujets sont épars. Je le suis un peu moi-même.

4 commentaires:

Naji a dit…

la gare est un lieu aseptisé bétonné et froid
Son indifférence est cruelle.

Lucille a dit…

Je crois que tu as besoin de provoquer un grand feu d'artifice dans ta vie ! Un gran bang qui va faire revoler toute cette immobilité, ce non-mouvement, ce quai de gare !

Des fois, faut qu'on prenne les choses en main et qu'on fonce tête baissée et adevienne que pourra. C'est ça, un grand bang dans ta vie ;o)

Patty a dit…

Tellement bien dit l'impulsive : "le stress bouge, mais pas les choses". Wow!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Naji : Il y en a quand même des plus sympathiques que d'autres. Mais c'est vrai qu'il y en a beaucoup où on est anonyme.
@Lucille : En fait, je voudrais surtout qu'un feu d'artifice me saute au visage. Ça me ferait du bien et ça ferait du bien à ma vie en ce moment. Héhé ! Le faire moi-même ? Je ne sais bien pas avec quoi pour l'instant !
@Patty : Je suis parfois pleine de sagesse... et de bien dit. Merci ma chère. C'est tout gentil.