vendredi 11 février 2011

Une autre vision du Caire

Il y a l'Égypte partout à la télé. Si vous ne vivez pas sur mars, vous le savez. Je sais l'importance, la très grande importance des évènements actuels. Mais je ne suis pas la plus politisée. Ce n'est donc pas de ça que je veux vous parler. Plutôt de ce film que j'ai. Avec toutes les images du pays qu'on voit en ce moment, j'ai eu envie de l'écouter ce soir.

Cairo Time.

Un film superbe. Des images magnifiques. Du Caire, mais aussi des personnages, de la lumière, des émotions. Je comparerais un peu ce film, dans un sens, à Lost in Translation. Autre film que j'ai adoré. Les sentiments y sont en finesse, les silences y sont en puissance, les regards parlent, la musique est vivante.  Deux personnages, face à face, humains, imparfaits, troublés.

J'ai beau aimé les comédies romantiques hollywoodiennes, les films de danse pour adolescentes (je ne me renie pas), mais je m'aperçois que j'ai aussi un amour de ces films contemplatifs qui vivent par les silences et les regards. D'ailleurs, parenthèse, j'aime bien la compagnie de distribution Mongrel Media qui distribue le film. Je n'ai vu que quelques films dans leurs titres, mais il y a vraiment là de belles trouvailles. Comme je le disais, je développe un amour de ces films un peu plus lents, un peu plus contemplatifs, un peu plus humains. Dans notre monde qui va trop vite, j'aime ces moments de presque arrêt, ces moments où l'on prend le temps de dire les choses, de les faire vivre, de les faire ressentir.

Toujours est-il que je vous le conseille ce film. Si jamais vous avez envie de voir d'autres images du Caire que celles qu'on voit partout actuellement. Et ça, en écoutant un film tout en finesse et en esthétisme.

3 commentaires:

Jeff a dit…

J'ai entendu parler des évenements qui marquent ce pays en révolte. Beaucoups de morts et la torture n'y est que que trop présente, comme ailleurs...

Je ne connais pas ce film dont tu parles dans ce billet mais s'il est disponible en cd rom, je le louerai. Merci de le conseiller...

Kaou a dit…

On ne peut s'empêcher de relever une légère similitude avec la dernière scène de Casablanca lorsque Ingrid Bergman jetait des regards larmoyants pleins de regrets vers humphrey Bogart..mais là encore l'honneur est sauf...Pas de sexe, pas d'adultére, pas de mari jaloux...Rien que des regrets dans nos coeurs de spectatrices de ce qui aurait pu être...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jeff : On s'aperçoit qu'on est bien ici...
Si tu as la chance, je te le conseille. C'est visuellement très beau.
@Kaou : Je ne suis pas très vieux film. J'ai bien vu Casablanca, mais ça date disons. Sauf qu'à ta façon de décrire, oui, ça peut ressembler. Le dernier regard y est magnifique. Et bon, on ne regrette pas trop au fond. Ce qui a été, c'est déjà superbe.