dimanche 12 juin 2011

En gestation

C'est long parfois la vie. Comme en ce moment. Je suis en gestation, en évolution, en changement. Alors j'attends, j'attends.

Je change mon décor. Je m'y sens peu à peu plus à l'aise. Mais il y a encore à faire.

Je change mon esprit. Il est plus vide. Il pense sans arrêt, mais c'est volatile.

Je change mes actions. J'agis peu en fait ou tranquillement. Parce que ça ne semble pas être le moment de tout faire ou tout précipiter.

Mais surtout, j'attends.

Je ne sais pas où je m'en vais. Je reste calme. On m'a dit quelques fois la semaine dernière que j'avais l'air bien. En face à face. Dans mes écrits. Je ne sais pas si c'est le cas. Mais il y a une différence. Je crois que la tempête est passée. Je l'espère.

Et j'attends encore. Ça se prépare. Parfois, la vie adopte un rythme plus lent. Parfois, on ne bouge plus. Ni trop mentalement, ni trop physiquement. Mais on sent quand même que ça évolue.

Un jour, tout ça va éclore. J'ai hâte de voir.

6 commentaires:

Edgar Jean a dit…

L'attente... c'est bien quelque chose difficile à gérer. En espérant que ça évolue vers le mieux à long terme.

Petite libellule a dit…

Ton texte me rappelle mes deux fins de grossesse, alors que je sentais ma vie sur pause... juste avant de recevoir les deux plus magnifiques cadeaux de ma vie! Visualise et tiens-toi prête, ça s'en vient...

Caro a dit…

Je n'aime pas me faire dire que j'ai l'air bien quand tout ce dont j'ai envie c'est de crier, alors je te comprends.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Edgar : Surout que, et je le dis souvent, la patience était vraiment pas dans mon package de naissance !!!! Mais parfois, c'est inévitable.
@Petite Libellule : Je sais pas ce qui s'en vient... mais pas des enfants ! Mais je comprends la comparaison. La vie en pause, l'attente, savoir que quelque chose (quelqu'un dans ton cas) s'en vient... J'ai hâte de voir.
@Caro : Je ne dirais pas que j'ai envie de crier. Plutôt envie que les pensées se taisent et que la respiration soit plus fluide.

The Green Head a dit…

On le sens quand le vent tourne...Oh oui, on le sent. Je te souhaite un vent puissant et salvateur !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Green Head : Il le semble puissant, ce vent. Changement de type d'entraînement, je n'ouvre mon ordi qu'un soir sur deux, voire trois, ce qui m'aurait semblé inconcevable avant, mon décor d'appart change..... Ça se fait tranquillement, mais ça me va. Une chose à la fois. J'haïs la patience, mais parfois, c'est comme ça.