mercredi 1 juin 2011

Bonheur à deux

Oui, les moments de tristesse sont difficiles lorsqu'on est seule. Célibataire plus précisément.

Mais parfois, on passe une superbe journée (comme moi aujourd'hui) et on aimerait juste pouvoir avoir une main dans la nôtre en revenant en voiture de chez un couple d'amis. On aimerait juste avoir quelqu'un avec qui être bien en silence. On aimerait juste quelqu'un à embrasser tendrement et à serrer dans nos bras.

Le bonheur, ça se multiplie quand on est deux.

Mon chat, lui, est bien content. Il attrape toute l'affection (en fait, il dort sur le plancher devant moi... mais en général, il aime beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup me coller...).

4 commentaires:

Sednah a dit…

Et quand on est seul, ça stagne...à moins de trouver vraiment quelque chose qui nous rend heureux, même seul.

Ð ♥ a dit…

Ouais je comprends. C'est comme si notre bonheur devenait plus intense encore quand la personne qu'on aime est a nos côté.

Petite libellule a dit…

Chanceux le chat, je parie qu'il ne s'en plaint pas... :-)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Sednah : Je ne sais pas si je dirais stagne. C'est négatif comme mot. Mais je comprends ce que tu veux dire. Ça reste comme c'est.
@Ð ♥ : Oui parce que c'est partagé, vécu à deux.
@Petite libellule : Oh ! il ne s'en plaint pas ce chéri poilu ! Mon gros Kilou. Héhé !