mardi 7 juin 2011

Ça parle ces hommes-là...

Comment ça se fait que les hommes, ça parle aussi facilement parfois ? Je m'explique.

On s'entend tous pour dire que les hommes parlent un peu moins que les femmes en général. Bon, c'est relatif, mais quand même. On s'entend sûrement aussi pour dire que quand il s'agit de parler de choses plus, délicates disons, comme des émotions, alors, ça devient encore un cran plus difficile. Pas tous les hommes. Mais bon, vous connaissez mon amour des généralisations.

Pourtant, un homme, lorsqu'il ne se sent pas pris, alors là, quel bavard. Je parle de ces hommes qui s'invitent dans votre vie, mais qui vous disent qu'ils ne veulent pas vous avoir comme conjointe. Mais. Mais, mais, mais. On dirait que ce sont les plus gentils. Les compliments pleuvent, ils vous voit comme la huitième merveille du monde, ils agissent comme s'ils étaient en couple. Sauf que non. Sauf que pas couple. Pas d'engagement. (Oui, oui, Camille, je parle un peu de toi si tu lis ceci. Mais tu n'es ni la première ni la seule qui vit une situation de ce genre.)

Parlons pour moi-même. J'ai dû à quelques reprises remettre des gars à leur place devant leur emportée de mots. Des hommes qui m'avaient dit non, qu'ils ne voulaient pas de moi comme copine, mais qui m'aimaient pour amie avec compléments. Des hommes qui récidivaient souvent. Même un qui m'a dit deux ou trois fois je t'aime comme ça spontanément. Et je précise que nous n'étions pas nécessairement nus avec son pénis dans mon vagin pour que ce soit bien clair. Juste comme ça. Bang ! Je t'aime. Mais sans jamais le penser. Sans jamais du moins le penser assez ou vraiment.

Je ne sais pas pour vous. Je ne sais pas non plus pour les autres femmes. Mais moi, si je ne pense pas ou du moins ne veut pas dire quelque chose, je ne le dis pas. Je n'ai pas des je t'aime qui sortent de moi sans prévenir. Ni des mots d'amour. Alors je ne comprend pas pourquoi. Surtout, que si on en revient à mon exemple, la première fois qu'il m'a fait le coup, je suis revenue sur le sujet le lendemain. Lui dire de ne plus refaire ça. Mais bon. Un homme, ça a l'air que parfois, ça accouche des mots comme les femmes accouchent des enfants.

14 commentaires:

Sednah a dit…

Je compte maintenant en années le temps depuis lequel je suis célibataire à cause d'un homme qui, comme tu le dis, accouchait de bien beaux mots...

Moi j'l'aimais...mais lui...baaah, j'étais un passe-temps!

idmuse a dit…

Les femmes n'accouchent pas en 1 jour non plus alors ils devraient avaler tout ça pendant 9 mois avant de cracher leurs petits mots.

Camille a dit…

Aahha!!! Je me sentais visée aussi! ;-) J'avoue que je me suis posée les mêmes questions, à savoir pourquoi Biscuit verbalise autant alors qu'il n'a pas à le faire. Mais bon, les réponses à mes questions viennent peu à peu, et sans vouloir cracher en l'air, je dirais qu'on est comme en train de prendre une toute autre tendance que celle décidée au début. Mais de façon générale, aucune idée pourquoi certains gars font ça. Ils ne pensent pas aux conséquences tout simplement. Ils devraient pourtant, les filles on a tendance à tout prendre pour du cash.

Caro a dit…

Je suis du même avis que idmuse, un peu de temps de gestation ne leurs ferait pas de tord. POur moi le Je t'aime (autant que j'aime l'entendre) c'est quelque chose de gros, quelque chose qui me fair fléchir les jambes la première fois que je l'entend, alors niaise moi pas avec ça.

RedBee a dit…

Le problème c'est l'importance que l'on accorde à ces mots. Je t'aime. Je leur fais maintenant attention mais ça n'a pas toujours été le cas.

Le problème c'est que ces mots doivent absolument venir avec de l'engagement.

Et pourtant, j'aime plusieurs personnes avec qui je ne veux pas de relation. Des filles, des garçons, des amis, des parents, des enfants. Et je me plais à leurs dire que je les aimes. Parce que c'est important, parce que ça fait du bien, parce que je le pense.

Mais avec une femme, je ne peux juste pas le dire. Même si c'est le cas. Parce qu'elle y verra beaucoup trop d'implications.

Mais c'est pourtant possible d'aimer une femme sans vouloir faire sa vie avec elle. Avec une femme, ces mots n'ont pas le même sens.

(J'aurais presque pu faire un billet avec mon commentaire.)

Audrey a dit…

Ma meilleure amie me dit toujours : ne prête pas attention aux mots mais aux actes. Je t'aime, c'est facile à dire, en tout cas plus facile que de le montrer. J'en ai rencontré des gars capables de dire les plus belles choses sans jamais suivre en actes. Depuis, c'est moi qui prend acte et qui fuis ! Avec un petit pincement au coeur quand même, je l'avoue.

Josie a dit…

Je suis de l'avis que les hommes sont moins habiles avec les mots, d'accord. Mais à part les grands joueurs, il y en a pas mal qui sont simplement spontanés, avec un coeur de kid.

Un p'tit gars, ça va dire Je t'aime à un adulte sans penser que pour l'adulte, ça implique quoi que ce soit, surtout des attentes futures.

J'ai un amoureux comme ça. Et je l'apprécie. Car au moins, je sais à quoi m'attendre et je sais que ça n'implique rien d'autre que ce qu'il me dit :)

Mais ça, c'est ma vision ;)

seb haton a dit…

Je partage cette forme de colère. On ne devrait pas dire des choses aussi fortes quand on ne les pense pas car on ignore quelle dévastation elles peuvent entraîner (ou alors on le sait, et alors c'est qu'on est un crisse de bâtard !).
Quand un monsieur a son p. dans le v. d'une dame, il arrive qu'il sorte des "je t'aime" qui veulent dire en réalité "je jouis". Tu as eu raison de préciser ce point.
séb h.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Sednah : Les beaux mots sont faciles. C'est dans les actions qu'on voit s'ils valent quelque chose. Moi, je savais que les mots de ce gars ne valaient rien. Puisqu'on s'est vu comme ça pendant... oh trop longtemps, des mois.
@idmuse : Je ne sais pas si mettrais un délai précis. Mais ouaip, tourner sa langue comme on dit. Héhé !
@Camille : Mais pas que toi, hein ! :-P Et effectivement, les filles ont assez tendance à prendre ça pour du cash. Serait-ce qu'on apprend pas vite ??
@Caro : C'est vrai que c'est quelque chose de gros. C'est pourquoi, je ne comprends pas que ça puisse sortir comme ça. Alors qu'on ne le pense même pas.
@Redbee : C'est drôle parce que l'autre jour, tu faisais un billet sur ton collègue qui utilisait trop le je t'aime. Tu disais le contraire ce que tu dis maintenant. Comme quoi c'est important, il faut faire attention quand on le dit. Et bon, oui,quand à aimer sans vouloir sans s'engager, je veux bien. Sauf que moi, un gars que tu vois toutes les semaines, plus d'une fois par semaine même, un avec qui tu fais des activités ou non, ben, je trouve que c'est jouer ave le feu de mettre des mots là où il ne devrait pas y en avoir.
@Audrey : Voilà. Sage décision. Les actes parlent aussi. Bien plus que les mots parfois. Les regards aussi je dirais. Il y a des centaines de façon de parler.
@Josie : Possible que ce soit des petits gars spontanés. Qu'ils ne pensent pas aux conséquences. Je ne sais pas la raison. Mais des conséquences, il peut y en avoir. Et là, c'est dommage.
@seb : Je crois qu'il y a des insconcients et aussi quelques criss de bâtards comme tu dis. Mais effectivement, le double message n'est jamais agréable pour une femme. Et oui, oui, je savais qu'il fallait que je précise ce point crucial. Ahahahah !

Anik a dit…

J'abonde dans le sens d'Audrey... Les gestes (et le non verbal) parlent beaucoup plus que les mots. Facile de dire « je t'aime », mais l'engagement se vit par des actes...
Des preuves... et non des promesses !

RedBee a dit…

Je ne crois pas que je dis le contraire de mon billet. Il s'agit de deux instances différentes. C'est pas parce que je pense que le dire continuellement est monotone et sans valeur, que je pense que les mots doivent venir avec un engagement. Deux aspects différents. Nuance.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Anik : Oui, des gestes, des actions... C'est les meilleures preuves. Et si en plus, il y a les mots ! :)
@RedBee : Possible. Je faisais surtout référence à l'importance des mots. Mais il y a nuance.

Nathan a dit…

Dire à une femme qu'on l'aime alors qu'on lui a signifié vouloir rester "ami avec avantages" est un concept assez médiocre. Cela manque de cohérence et c'est au pire manipulateur et au mieux faible. Bonne chose de les remettre à leur place! Nathan

L'impulsive montréalaise a dit…

@Nathan : Alleluia ! Effectivement, c'est incohérent et méchant. Parce que bon, on s'entend que les filles, on a tendance à se foutre la tête dans les nuages assez facilement. Oui, les pieds restent sur terre, mais la tête dans les nuages, c'est difficile à contrôler parfois.