dimanche 3 avril 2011

Au milieu de vous‏

La mode semble être aux coeurs brisés qui ne s'en remettent pas. Tous ces gens autour de moi. Qui se refusent à aimer. Qui se méfient de l'autre. Qui cherchent les amours éphémères et essoufflés au fond d'un lit. Des amours qui ne sont pas vouer à durer. Ça m'entoure. Ça pleut.

Et moi, je suis seule. Au milieu de ça. Les bras ballants et l'âme désespérée. Je l'ai eu le coeur écorché. Je l'ai eu le coeur souffrant. J'ai déjà eu mal. Si mal qu'on le sent dans ses os, dans son sang. Mais ces douleurs-là ont passées. Elles finissent toujours par passer. Ce qui fait aussi mal ne peut garder son intensité longtemps. Oh ! parfois, il y a de petites nostalgies qui reviennent. Mais tout est guéri, cicatrisé. On ne peut pas en vouloir toute une vie à quelqu'un qui nous a blessé. On a tous blessé et été blessés. Ça s'appelle vivre.

Alors pourquoi suis-je entourée de cynisme, de douleurs méfiantes, d'envies fugaces ? Parce qu'une peine d'amour, ça ne casse pas un coeur. Le coeur, ça ne se brise pas complètement. Ça s'abîme beaucoup, ça souffre. Mais le coeur, sa beauté, c'est qu'il est immense. Il est fait pour aimer. Alors si vous le laissez faire, oui, peut-être qu'on l'écorchera encore, mais on lui fera aussi du bien, on lui fera l'amour, on le chérira. Et ça, on en a tous besoin.

Je suis seule. Si seule au milieu de vous. Je ne demande qu'à aimer. J'ai le coeur qui bat au rythme de l'amour. Je n'aime pas en ce moment. Pas amoureusement du moins. Mais j'ai le coeur prêt. Depuis bien longtemps d'ailleurs. Et voilà, être au milieu de vous est bien épuisant. C'est comme si on allait jamais en sortir.

Je vous le dis. Il vous faut aimer. Je vous le dis. Il vous faut vivre.

4 commentaires:

Caro a dit…

Je ne crois pas avoir le coeur brisé, mais je ne suis pas certaine qu'il est pret à aimer amoureusement en ce moment. Je crois que ca va venir spontanément lorsque je m'en attendrai le moins et c'est ca la beauté de l'amour. à tout ces gens que tu mentionnes qui souffre d'amour, je leurs dis de porter un regard différent sur le monde, achetez-vous des lunettes rose :)

Viv a dit…

Je ne sais bien pas ce qui pousse les gens à fermer leur coeur, même après que la peine soit passée. Oui, on veut se protéger, mais à trop vouloir se sauver d'un mal potentiel, on laisse souvent passer le meilleur. Je suis d'accord avec toi, c'est triste. Parce qu'aime, c'est si beau au fond. Même si ça peut être douloureux. J'imagine qu'après avoir souffert, on finit par se dire que l'enjeu n'en vaut peut-être pas tant la peine que ça... *soupir*

Luna-Bella a dit…

Moi, je sais pas c'est quoi une peine d'amour...Je sais pas si je suis chanceuse ou pas...J'ai jamais eu mal comme vous le dîtes, jamais eu le cœur en miettes..
Je suis en couple depuis que j'aie 16 ans...On a eu des hauts et des bas, on a traversé des tempêtes mais on ne s'est jamais laissés...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Caro : Oh ! bien sûr, on n'est pas toujours prêtes pour l'amour même si on a le coeur tout beau. Il y a des périodes de notre vie où il faut se concentrer sur soi. En fait, il s'agit juste de laisser son coeur ouvert. Il nous dira quand c'est le bon moment. Il faut laisser la méfiance de côté et mettre des lunettes roses comme tu dis ! :)
@Viv : Ben voilà, tu as cerné. À trop vouloir se protéger, on passe peut-être à côté de très belles choses. Quant à ces gens qui se disent que l'enjeu n'en vaut pas la peine tant que ça !!! Je soupire avec toi aussi. Héhé !
@Luna-Bella : Je ne sais pas si tu es chanceuse ou pas. Mais tu es rare. Rare sont les gens qui n'ont jamais eu de peine d'amour. Alors chéris ça. Et oui, l'amour, c'est aussi les tempêtes... Ça ne pourrait pas être aussi beau et précieux s'il ne fallait pas y mettre des efforts à l'occasion...