vendredi 26 octobre 2012

Câlin(s)

Il y a quelques jours, j'ai lu une anecdote concernant un homme qui avouait ne pas avoir reçu de câlin depuis au moins les trois dernières années ! Trois ans !!!!!! Vous avez bien lu. Comme c'est horrible.

Je dirais inconcevable si je n'étais pas aussi un peu plus réaliste. C'est pourtant concevable que ça arrive. Il suffit d'être célibataire (si vous êtes en couple et n'avez pas eu de câlins depuis au moins trois ans, ne lisez pas ce blogue, vous avez un gros problème à résoudre), d'avoir une famille peu affectueuse, peu d'amis... et voilà, aucun câlin.

Pourtant, est-ce concevable de vivre une vie sans affection ?

Moi-même, je suis une personne affectueuse. Et je trouve ça difficile de manquer de gens avec qui l'être. J'ai la chance d'avoir une meilleure amie comme moi. Alors, les gros câlins, ça va, il y en a. J'ai aussi ma mère à l'occasion. Certaines amies parfois, au moins deux bisous sur les joues. Un chat passe-partout pour câlins en tout genre. Un homme à l'occasion. Mais trois ans sans câlin ? Le désert ? Je n'y survivrais pas. C'est en lisant une anecdote comme celle-là que je réalise à quel point le toucher est un sens important. Un sens qui réconforte, qui console, qui rassure, qui réchauffe.

Je déteste vivre dans une société où il est concevable qu'un être humain manque d'affection à ce point-là. Soit, il est des exceptions, rares, où peut-être n'est-ce que mérité, mais pour tous les autres, je déteste.

13 commentaires:

Laluna a dit…

Je pense que les hommes sont désaventagés pour cet aspect de leur vie. Entre hommes il n'est pas bien vue de se faire des accolades ou d'écouter un film collés ensemble sur le divan! Tandis que nous les femmes avec nos amies nous le faisons régulièrement. J'ai toujours pensé que c'était pour ça que les hommes se remettaient souvent en couple plus rapidement que les femmes. Nous on a une autre façon de combler nos besoins affectifs que d'être en couple...
Je réfléchie tout haut là...
...
Je te souhaite une journée câline chère impulsive! xx

Petite libellule a dit…

Je crois que Laluna a raison...

Ellora a dit…

Je suis tellement habituée maintenant de recevoir des câlins quotidiennement de mon homme que j'avoue que je n'avais pas songé qu'on pouvait en manquer...

C'est triste, mais ce que Laluna dit est bien vrai. Tous les hommes que je connais ne câlinent que leur conjointe (ou leur conjoint). En dehors de ça, ils manifestent leur affection mutuelle en se taquinant ou en se tapochant les uns les autres.

C'est bizarre, mais depuis que j'ai des hommes dans ma vie, je suis moins à l'aise pour démontrer de l'affection aux gens de mon entourage. Avant, mes amies et moi, nous passions des heures collées les unes sur les autres. Maintenant, ça me rend mal à l'aise... Ça mérite une réflexion, je crois...

Yuan a dit…

Moi les calins ça me toujours fait penser à ça;
http://www.youtube.com/watch?v=TZBIKQy6gRc
Plus sérieusement, un homme qui reçoit un câlin d'une femme qui n'est ni sa conjointe, ni sa mère, ni sa soeur, ni sa cousine, se demande toujours comment "recevoir" ça, correctement je veux dire, sainnement.
Zone grise.
Yuan
P.S. @ Ellora,,,,
Watch out, t'es en train de devenir un homme.

prinsessan Fluflu a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mélanie Galipeau a dit…

Ça me rappelle que je suis en manque de câlins. Avec un amoureux à l'étranger, on se rends compte à quel point le toucher est important dans une relation. Ce n'est pas tout, mais c'est essentiel.

Trois ans ... ? Wow ! C'est triste, mais j'abonde dans le même sens que les autres, pour les hommes ça semble être bien plus difficile. Et j'aime bien la réflexion de Yuan !

Kalte a dit…

Je pense comme Yuan, mais j'en refuse jamais.

Viv a dit…

Totalement d'accord. Ça prend un brin d'affection de temps en temps pour survivre dans ce monde de fous. Mais je ne cacherai pas que je ne cherche pas les câlins des autres tant que ça. Par les autres, je veux dire ma mère, mes cousines, mes amies... Un vrai câlin qui réconforte, pour moi, c'est celui d'un homme. De l'homme que j'aime. En couple, j'en veux tous pleins des câlins. Mais célibataire, je n'ai pas tendance à être colleuse avec mon entourage. Étrange, tu penses?

L'impulsive montréalaise a dit…

@Laluna : Tu as probablement raison. Ils sont désavantagés. Je trouve que ta réflexion fait du sens.
Oooh ! mon chat était là !
@Petite libellule : En tout cas, c'est une belle réflexion.
@Ellora : Les gens ne pensent pas nécessairement à ça. C'est facile d'oublier que la solitude existe. Oui, il y a les personnes âgées. Mais il y a aussi les gens comme toi et moi qui...
Oui, ça mérite une réflexion. Tout le monde a besoin d'affection. Pas seulement entre conjoints. Les câlins, c'est une grande et belle marque d'affection.
@Yuan : Ne crois-tu pas que les femmes se demandent la même chose ? Il arrive que ce soit le cas, crois-moi.
@prinsessan Fluflu : Je ne sais pas toute l'histoire... Mais je ne crois pas que ce soit le genre de situation où il faut chercher à qui la faute. Plutôt comment régler ça. Plutôt pourquoi on vit dans une société où ce genre de choses arrivent ?
@Mélanie : Oui, le toucher est important dans une relation. Et pour un être humain tout court je dirais.
Trois ans, c'est d'une tristesse....
@Kalte : Refuser un câlin, il en faut pas !
@Viv : Un brin ? Une grosse valise, je dirais ! Héhé ! Étrange, je ne sais pas. Mais il n'y a pas que les câlins d'un amoureux qui se valent. Tous les câlins sont importants. Peut-être tout comme Ellora as-tu une petite réflexion à faire à ce sujet.

prinsessan Fluflu a dit…

Je ne cherche pas à qui la faute !!!
Je propose une solution,
que cet homme essaye de prendre l´initiative
de proposer un câlin.
Peut-on vraiment accuser la société??
N´est-ce pas nous qui la créons ?
Tiens j´offre un câlin à tout le monde :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@prinsessan Fluflu : Certes, nous sommes toujours les mieux placés pour améliorer notre propre sort.
Oui, je crois qu'on peut accuser la société. On la crée. Mais elle nous crée aussi.

Une femme libre a dit…

Pas si simple de demander ou d'initier un calin pour un homme... ils sont rapidement accusés d'harcèlement. Et pour une femme non plus, ce n'est pas simple du tout en fait. Avec sa famille,ça peut toujours aller, avec une amie, oui, mais sinon, demander un calin à un compagnon de travail, ça ne se fait juste pas ou bien ça a l'air pitoyable. Trois ans sans calins? Ou dix ou vingt. C'est bien plus fréquent qu'on ne l'imagine. Une réflexion intéressante que tu amènes là.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Femme libre : Et pourtant. J'ai souvent des câlineux à mon travail. Des gars devant qui j'avais juste à ouvrir les bras pour un petit câlin qui fait du bien. Sans qu'il n'y ait autre chose (ou sinon dans les pensées, q'en sais-je...). Toujours affectueux et agréable. J'ai même eu un boulot où on se faisait un câlin collectif 3 personnes en même temps. J'avoue que je trouve ça dommage de n'avoir personne de ce genre à mon boulot en ce moment. Et j'avoue aussi que c'est plus délicat pour l'homme d'initier. Clairement. C'est dommage ! L'affection, c'est gratuit et ça fait tellement de bien.