vendredi 12 août 2011

Je ne suis pas Wonder Woman

Je pense que j'ai l'air d'une femme forte. Je ne sais pas sur ce blogue, mais dans la vie en général. Et dans un sens, je le suis.

Mais j'ai aussi mes failles. Mes doutes. Mes peurs. Mes combats. J'ai aussi besoin qu'on m'encourage, qu'on me serre, qu'on m'écoute.

Je ne sais pas si c'est l'image que j'ai. Ou si ce sont les gens autour de moi. Je ne sais pas ce que c'est.

Mais on m'a reléguée à mon rôle de femme forte.

Sauf que je ne suis pas Wonder Woman. Et parfois, je ne peux que poser le genou sur le sol et essayer de retrouver mon souffle.

7 commentaires:

Lionne a dit…

Je ressens généralement la même chose que toi. Sauf que depuis près d'un an, c'est le contraire qui s'est produit. Je suis généralement une femme qui a la réputation d'avoir de "la drive" mais à cause de ma dépression / birn out, les gens se sont mis à me percevoir comme très fragile. Honnêtement, j'espère conserver une partie de cette image, car elle correspond mieux à la réalité. Je suis une femme qui a de la drive, mais avec une part de fragilité, de petite fille qui a encore besoin parfois de se faire rassurer, cajoler, protéger...

Michèle a dit…

Bien que tu projettes l'image de femme forte et que tu le sois, tu as droit de reprendre ton souffle, de devoir récupérer ou de baisser les bras quand tu as tout donné ou trop essayé.

caméléon a dit…

Tu dois être une femme indépendante... et les gens te perçoivent donc comme une femme forte.

Pourtant tu peux très bien être les deux: forte et faible .. selon les circonstances!

Toi seule peut changer la perception que les gens ont de toi en laissant voir ton côté plus vulnérable...

Caro a dit…

C'est un force d'admettre ses faiblesses.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Lionne : On dirait que les gens ne croient pas à ma sensibilité. Même si je la dis. C'est étrange. Ils le savent. Mais. On dirait qu'un mais survit. Mais bon, c'est peut-être dans ma tête tout ça...
@Michèle : Oh ! je le fais. Mais j'aimerais bien ressentir qu'on m'encourage. Peut-être que c'est une question de perception.
@Caméléon : Je le laisse voir. Je ne fais parfois que ça. Mais ce qu'on croit dégager est parfois fort différent de ce qu'on dégage vraiment. Et ça m'est arrivé souvent.
@Caro : Une grande force, oui. De les reconnaître et de les assumer.

Quelquepart a dit…

Et oui, je suis certaine que même Wonder woman, même la femme bionique, a besoin parfois de déposer son genou sur le sol, et parfois de s'écrouler par terre et pleurer tout son saoul. C'est aussi comme ça, j'en suis convaincue, qu'elles trouve la force de continuer...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Quelque part : Oui, retomber pour mieux repartir ensuite. Ça décrasse si je peux dire ça ainsi. Ça fait le propre en soi.