mercredi 20 juillet 2011

La relativité du temps

Je viens de me faire un délicieux, savoureux, exquis, super bon, miam miam smoothie aux fraises.

Top chrono pour faire le smoothie, verser dans le verre, nettoyer mon malaxeur. Ooooooh ! un gros deux minutes, je dirais. Et j'arrondis vers le haut !

Alors, pourquoi je me dis que je n'ai pas le temps de me faire ça plus souvent ?

DEUX minutes. C'est tout. Mais ça faisait des siècles que je ne m'en étais pas fait. Par manque de temps !? Oui, je sais. Vu par après, ça a l'air un peu ridicule mon affaire.

C'est dingue quand on y pense. On perd tellement de temps à rien foutre de pertinent et à niaiser. Mais on ne trouve jamais le temps de faire des petites choses comme ça, qui mettent un sourire au visage et qui goûte bon la vie.

Oui, là, ça goûte bon dans le palais. Mais il y en a combien de choses que je ne fais pas par supposé "manque de temps" ? Des choses qui goûtent bon dans le coeur, dans l'âme, dans le corps ?

À méditer

7 commentaires:

Edgar Jean a dit…

En manque d'inspiration pour le titre ;)

http://edgarjean.blogspot.com/2010/07/pourquoi-est-ce-que-des-fois-en-une.html

Même si c'est une toute autre perspective... celle de se faire de petits plaisirs!

Arielle a dit…

T'as mis le doigt dessus! C'est pas le temps qui manque, mais le choix de le prendre qui fait défaut. Y'a des gens qui disent par exemple qu'ils n'ont pas le temps de faire du sport ou de cuisiner, mais c'est parce qu'ils préfèrent écouter des émissions débiles le soir à la télé... Question de choix plus que de temps!

Michèle a dit…

Prendre deux minutes pour écrire ton post afin que nous puissions te lire, ça goûte bon ça aussi!!!

Lionne a dit…

Tellement pertinent...

Sednah a dit…

Le temps...flou...mais tangible...

Caro a dit…

Là j'ai le gout pis j'ai donnée mon blender :(

L'impulsive montréalaise a dit…

@Edgar : Quoi ? Tu penses vraiment que je vais chercher dans tes vieux post de 2010 pour trouver des titres ? Pffff ! Au nombre de texte que je fais, parfois, les titres, je ne fais que ce que je peux.
@Arielle : Oui, le choix. On doit choisir. Mais on paresse trop souvent. Et on reste devant la télé au lieu d'agir, de prendre le temps, de faire, de créer.
@Michèle : Ah ! mais cest tout gentil ça. Merci ! :)
@Lionne : Je ne peux qu'approuver que tu m'approuves. Héhé !
@Sednah : Oui, tangible quand on prend la peine d'y toucher.
@Caro : Mouahahahhah ! Et tu l'as probablement donné parce que tu n'avais pas le temps de t'en servir.